21/03/2019 13:50:12
Maurice Kamto s'évade-t-il Souvent de Kondengui ?

Maurice Kamto, le vainqueur réel de la dernière élection présidentielle est au centre des préoccupations du régime de Yaoundé. D'après ces faucons, Maurice Kamto est derrière tous les disfonctionnements au Cameroun. Depuis son emprisonnement, ils ne savent plus à qui attribuer les coups de boutoir qui assiègent le régime au point où ils auraient l'impression que le Pr. Maurice Kamto s'évade souvent pour des opérations comme celles de l'Ambassadeur à Londres ou de l'incendie de l'ambassade à Washington.

TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille




Maurice Kamto, le vainqueur réel de la dernière élection présidentielle est au centre des préoccupations du régime de Yaoundé. D'après ces faucons, Maurice Kamto est derrière tous les disfonctionnements au Cameroun. Depuis son emprisonnement, ils ne savent plus à qui attribuer les coups de boutoir qui assiègent le régime au point où ils auraient l'impression que le Pr. Maurice Kamto s'évade souvent pour des opérations comme celles de l'Ambassadeur à Londres ou de l'incendie de l'ambassade à Washington.

Depuis la proclamation de sa victoire aux dernières élections présidentielles au Cameroun, Maurice Kamto  a provoqué une levée de boucliers de la Diaspora qui a pris conscience que le Kamerun était en train de sombrer. Cette diaspora a depuis décidé de matérialiser sa solidaritéà leurs concitoyens en affirmant leur détermination à mettre fin à ce régime qui martyrise notre pays par tous les moyens.

Le régime dictatorial de Yaoundé avait cru avoir fait le plus dur en embastillant Maurice Kamto à Kondengui. Mais depuis, il ne se passe pas une seule semaine sans qu'un évènement ne vienne confronter la médiocrité de ce pouvoir, les assassinats en masse dans le NOSO, les incendies des Marchés, les exclusions des associations internationales, les accidents, l'insécurité chronique qui règne dans le pays, l'arrêt des chantiers de la CAN 20 ??, les inscriptions massive au MRC, les remontrances de l'ONU, de l'UE, des Etats unis et même du plus proche voisin qui participe déjà à la guerre, Idriss Deby, etc.... La liste est longue, ce qui a fait dire à certain que le Président Maurice Kamto, depuis Kondengui, mettait Biya et ses proches en difficulté.

Mais, en ce mois de Mars, deux évènements menés par la diaspora à Londres et à Washington inquiètent sérieusement les faucons du pouvoir qui ont pour principale fonction de venir dépenser les fortunes détournées au Cameroun en Occident. Le premier est la manifestation du 11 mars 2019 à Londres ou le véhicule du diplomate camerounais a été bloqué par la diaspora à Londres, à l'occasion de la Journée du Commonwealth. Le deuxième évènement est l'incendie qui s'est déclaré aux premières heures du mardi 19 mars 2019 dans les locaux de l'Ambassade du Cameroun à Washington. L'on soupçonne un incendie criminel qui aurait détruit un pan de la mission diplomatique du Cameroun aux Etats-Unis.

Ces deux actions sont graves pour ces prévaricateurs car à quoi servirait de détourner des milliards si l'on ne peut pas aller les dépenser librement et insoucieusement sur les Champs Elysées ou se goinfrer au Fouquet ou encore dans les palaces de Londres. Il faut donc trouver les coupables.

En principe, si Maurice Kamto n'était pas en prison, dans une réaction Pavlovienne, le régime aurait trouvé sans aucune ambiguïté le responsable de ces actes, à savoir, le marqueur de penalty, le Président élu, « President Professor Maurice Kamto himself ». Mais, ils en sont encore loin car les autorités Camerounaises de l'ambassade de Washington déclarent que « les caméras ont filmé les personnes qui ont mis le feu. Elles étaient cagoulées et portaient des gants. Donc, nous attendons les résultats de la police américaine ».

La logique du régime est très simple et c'est très clair, c'est la hantise Maurice Kamto qui organise personnellement et physiquement toute la résistance au Cameroun et dans la Diaspora. C'est d'ailleurs pour ces motifs qu'il est en prison. Ce qui implique qu'il doit forcément faire partie de ces personnes encagoulées et mieux, il s'échapperait donc souvent de Kondengui. Une affirmation que le régime peut facilement fabriquer comme tout le monde le sait mais le plus difficile serait de convaincre la police Américaine (qui est très difficile à corrompre) que l'une des personnes en cagoule était Maurice Kamto.

Donc, sur l'évasion de Maurice Kamto, la réponse à la question est à suivre car cette fois-ci, les autorités camerounaises, à la surprise générale, ont préféré attendre les résultats de l'enquête. Nous attendons donc, cette fois-ci, les résultats de la police américaine ou de Londres.

Par Douala Ngando

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE