17/05/2011 16:02:33
Si Dominique Strauss Kahn avait su...
...Toi qui voulais... toucher... toucher la chatte à la voisine... Pour une vulgaire paire de fesses toutes noires... Une honte à jamais pour la France...
Le Jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le rat à son tour racontera à 02 lapins que c’est un gros chêne. Les lapins y mêleront éclairs et feux du tonnerre. Un écureuil y joindra un  tremblement de terre. Bref, au royaume des animaux, on voyait déjà la fin du monde ! Mais l’animal que la rumeur traque aujourd’hui, c’est un homme, un vrai, même si pour beaucoup, Dominique Strauss Kahn, puisqu’il s’agit de lui, ne serait rien d’autre qu’un vieux porc, que certains semblent bien déterminés à saigner.

Oui, le Dg du Fmi, c’est le cas de le dire, s’est mis dans de sales draps ! 20 ans de prison le guettent, sans compter que celui qui n’est autre que le mari de notre consœur Anne Sinclair pourrait bien ne jamais être ce futur président de la république que certains voyaient déjà en lui. A cause d’un gland, justement, le sien, cet engin sexuel qu’il aurait, dit-on,  du mal à garder bien au chaud et tranquille, dans son pantalon ! Mais, les gens disent souvent n’importe quoi ! Après tout, et si la fille avait tout inventé?

En France, pour la course au pouvoir, les gens ne se font généralement pas de cadeaux. Alors, question : l’homme, mordu de voitures, est-il victime d’une conspiration, ou bien ce mécanicien-garagiste amateur aurait-t-il vraiment voulu visser son nombril avec celui de cette négresse de 32 ans, soubrette dans ce méridien newyorkais, qui l’accuse mordicus d’avoir voulu cueillir sa rose sans permission ? ... « toi qui voulais... toucher... toucher la chatte à la voisine... Oh ! Oh ! Aïe ! Aïe ! Voilà ! dit  la chanson. Eh oui, voilà ! Voilà une simple femme de chambre, noire de surcroît, en passe de briser l’un des hommes les plus puissants de la terre ! Pour une vulgaire paire de fesses toutes noires... Une honte à jamais pour la France, que la vision du patron du Fmi, conduit, menotté, de Harlem ce Lundi, comme un vulgaire dealer ou un meurtrier ! Dire qu’il y a un siècle encore, se refuser au maître Blanc, pour une négresse, était un crime de lèse-majesté ! Aujourd’hui, c’est un crime, qui réclame châtiment ! La gifle. Cinglante. Brulante. Black out. Noir complet. La totale. La merde à la face des Français. Dominique Strauss Kahn n’aurait pas dû toucher à la chatte de sa voisine.

Si M. Strauss Kahn avait été malin, il aurait d’abord attendu d’être élu Président de la république. Les belles chattes Noires peuvent se révéler de vraies petites panthères aux griffes acérées et piégées. Mais président, il lui eut été facile d’essayer d’étouffer la gravité d’une affaire de mœurs, comme Silvio Berlusconi le fait en Italie, avec le Rubigate. Comme l’a fait jadis, Bill Clinton, qui tétait goulument et régulièrement un gros cigare cubain aux relents de sexe frais, préalablement enfoncé dans la doudoune de sa secrétaire ! Et bien d’autres ! Et puis, pourquoi aller aux Usa ? A Sarcelles, la commune dont il a été le maire en banlieue parisienne, il y a plein de Blacks. Noires, lèvres charnues, nez renifleur, grosses fesses bien rebondies, sensualité sauvage, animale, qui font tourner la tête des Blancs et les font marcher à la queue-leu-leu...

On nous aurait épargné ce lundi, le spectacle insoutenable d’un homme fini, vieilli, diminué par les menottes, qui renvoyait curieusement à l’image d’un certain Laurent Gbabo, déchu lui aussi de sa dignité humaine la plus élémentaire le mois dernier, et brandi en pâture au monde entier par les médias français, par pur souci de vengeance, et d’humiliation, car un ex fonctionnaire du Fmi nommé Ouattara, sûr du soutien des gens comme son ex patron Dominique Strauss Kahn, l’avait voulu ainsi. Vue ainsi, l’arrestation de Strauss Kahn m’apparaît, soudain, comme un effet boomerang.

Pauline Poinsier-Manyinga

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE