18/04/2019 00:18:29
Niger : Ministres et députés interdits de soins à l'étranger sauf cas nécessitant une évacuation

Le ministre de la Santé Idi Illiassou, à annoncé mardi  à la télévision publique, que les ministres et députés du Niger sont désormais interdits de se faire soigner à l'étranger.

TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille


Idi Illiassou, Ministre Nigérien de la Santé / © DR  

Le ministre de la Santé Idi Illiassou, à annoncé mardi  à la télévision publique, que les ministres et députés du Niger sont désormais interdits de se faire soigner à l'étranger.

Cette décision qui a été prise lors d'un conseil des ministres le 16 mars, vise à réduire de manière significative les coûts des évacuations sanitaires, vers des pays tels que  le Maroc, la Tunisie et la France.

« Dorénavant les ministres, les députés et toute autre personnalité vont se faire soigner aux frais de l'Etat à l'hôpital général de référence de Niamey », a indiqué le ministre de la santé.   « Seuls les cas ne pouvant y être traités feront l'objet d'une évacuation à l'étranger », a-t-il poursuivi.



Selon les chiffres avancés par le ministre de la santé, les coûts de ces évacuations ont été « multipliés par dix entre 2010 à 2017 ». Les coûts sont partis de 800 millions FCFA (1,2 millions d'euros) en 2010 à 10 milliards en 2017 (15 millions d'euros).

Le ministre a par ailleurs assuré que l'hôpital de Niamey dispose d'un personnel hautement qualifié et d'un plateau technique de pointe.

Les patients visés par la mesure pourront toujours se soigner à l'étranger s'ils le souhaitent mais « à leurs propres frais », a souligné le ministre.

Pour s'assurer d'une meilleure application de la nouvelle mesure, les responsables de l'hôpital de référence donneront leur « avis préalable » sur « tout dossier médical » avant une évacuation à l'étranger.

Inauguré en août 2017 par le président nigérien Mahamadou Issoufou, l'hôpital de référence de Niamey a une capacité de 500 lits et a coûté plus de 45 milliards de francs CFA (68 millions d'euros). Des médecins de diverses nationalités y travaillent.

Josiane KONAN

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE