20/05/2019 22:25:21
Cameroun : La Fédération MRC du Québec condamne le fantasme d'un "dialogue" imaginaire entre partisans de Kamto et de Biya

Après avoir -par orgueil- affirmé qu'il n'était pas question que le président Biya se rabaisse à dialoguer avec son principal adversaire Maurice Kamto, qui le lui proposait pour dégeler  la situation sociopolitique nationale particulièrement intriquée, et aujourd'hui pressé de toutes parts par une communauté internationale et une diaspora camerounaise peu enclines à le laisser  souverain  maître de quel type de Camerounais doit vivre ou mourir, accéder au pouvoir ou en être écarté  en raison de ses origines ethniques, jouir de la liberté ou en être privé en fonction de ses dispositions vis-à-vis du clan au pouvoir, le régime Biya  en est à faire feu de tout bois, même trempé, pour donner l'impression qu'il s'est enfin rangé à la nécessité impérative du dialogue.

TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille


Dr. Maurice Nguepe, Secrétaire de la Fédération Communale MRC du Québec (Canada)


Après avoir -par orgueil- affirmé qu'il n'était pas question que le président Biya se rabaisse à dialoguer avec son principal adversaire Maurice Kamto, qui le lui proposait pour dégeler  la situation sociopolitique nationale particulièrement intriquée, et aujourd'hui pressé de toutes parts par une communauté internationale et une diaspora camerounaise peu enclines à le laisser  souverain  maître de quel type de Camerounais doit vivre ou mourir, accéder au pouvoir ou en être écarté  en raison de ses origines ethniques, jouir de la liberté ou en être privé en fonction de ses dispositions vis-à-vis du clan au pouvoir, le régime Biya  en est à faire feu de tout bois, même trempé, pour donner l'impression qu'il s'est enfin rangé à la nécessité impérative du dialogue.

Comme en toute dictature qui se respecte,  il n'est jamais question d'assises marquées par la compréhension et la tolérance mutuelles, véritablement duelles et dialogales  comme on l'imaginerait entre parties en conflit, par exemple sous le regard d'un médiateur neutre.  Ici il s'agit et il s'agira toujours d'un monologue "dialogual", où on aura d'un côté le régime représenté par ses affidés, zélotes et lèches bottes intellectuellement constipés,   et de l'autre les "adversaires" du régime, représentés par des affidés du régime,   intellectuellement formatés  pour  prendre systématiquement le contrepied  de la cause et des thèses défendues par le camp auquel ils sont censés appartenir.


Cette façon de dialoguer typiquement camerou…"niaise" n'a pas échappé à la Fédération MRC du Québec au Canada qui, dans un communiqué rendu public par son secrétaire  dimanche, a mis en garde contre de soi-disant militants du MRC prenant langue avec le régime sous couvert de paver la voie au "dialogue", notion inconnue s'il en est au Cameroun de Paul Biya où l'on fait allégeance au président Biya ou crève, mais aujourd'hui mangée à toutes les sauces dont l'hypocrisie est le principal ingrédient.

Ci-dessous le Communiqué du Dr. Maurice Nguepe, qui reste d'actualité dans la mesure où l'on va assister dans les jours à venir à des vagues de "débauchages" des "militants du MRC" devenus des "patriotes", par le parti au pouvoir, le Rdpc, devenu pour l'occasion le réceptacle de référence de tous les patriotes d'ici et d'ailleurs. 




 COMMUNIQUÉ DE PRESSE
À L'INTENTION DE LA COMMUNAUTÉ NATIONALE ET INTERNATIONALE


Objet : Condamnation de la tentative de fabrication d'un lien incestueux et illégal entre régime illégitime Rdpc et de faux militants MRC

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) tient à informer la communauté nationale et internationale qu'une vidéo circule dans laquelle on voit des supposés membres du MRC arborant les armoiries de la Renaissance Nationale donner l'impression de participer, à la veille de la fête nationale du 20 mai 2019, à ce qui ressemble aux prémices d'un quelconque dialogue national, alors même que la direction du mouvement et les alliés de la coalition gagnante, qui n'ont pas été contactés, sont toujours emprisonnés.

Le MRC tient à préciser qu'il s'agit là de faux militants à la solde du régime illégitime Rdpc qui, après avoir été vaincu par les urnes le 07 octobre dernier, cherche désespérément, parce que s'y prenant mal, un chemin pour colmater les brèches de la désintégration du tissu social dont il s'est rendu responsable par le hold-up électoral que l'écrasante majorité des Camerounais rejette toujours.

En maintenant sa non-participation aux festivités du 20 mai 2019, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun condamne catégoriquement cette manipulation de l'opinion et exige du régime déchu le respect des procédures et la cessation de tout montage associé à l'utilisation illégale des armoiries du MRC à des fins de distorsion de la réalité.

Fait à Montréal le 19 mai 2019

Maurice NGUEPÉ
Secrétaire de la fédération communale du MRC de la province du Québec (Canada)

Ndam Njoya Nzoméné

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE