23/06/2019 15:34:35
Opération "Game Over" : La caution du Dr. Victorin Hameni Bieleu, un vieux routier du "Chassement"

Comme il le fait depuis bientôt 30 ans à chaque fois qu'il s'est agi de travailler pour mettre fin au régime de Biya,  le leader du parti Union des Forces Démocratiques du Cameroun, Dr. Victorin Hameni Bieleu  était présent au rendez-vous historique de Washington samedi dernier, pour apporter sa caution à la jeune génération des chasseurs  du dictateur réunis ce jour dans la capitale américaine sous la bannière de la Brigade Anti-Sardinards.

TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille




Comme il le fait depuis bientôt 30 ans à chaque fois qu'il s'est agi de travailler pour mettre fin au régime de Biya,  le leader du parti Union des Forces Démocratiques du Cameroun, Dr. Victorin Hameni Bieleu  était présent au rendez-vous historique de Washington samedi dernier, pour apporter sa caution à la jeune génération des chasseurs  du dictateur réunis ce jour dans la capitale américaine sous la bannière de la Brigade Anti-Sardinards.

Occasion pour ce fin stratège de l'opposition camerounaise qui aura été de tous les combats dans les années 1990, d'adresser à la BAS le salut patriotique et la reconnaissance des Camerounais du terroir pour tout ce que cette organisation diasporique très en vue,  et bien d'autres, font depuis l'extérieur pour que les choses changent pour le mieux au Cameroun, notamment dans le sens d'une alternance politique effective.

Prenant Biya lui-même à témoin, l'ancien ténor de l'Union pour le Changement (coalition qui soutint la candidature victorieuse de John Fru Ndi en 1992, même si la victoire à la présidentielle de cette année fut détournée au profit du président sortant, Paul Biya, comme en 2018 au détriment du Pr Kamto et au profit du même Biya), a rappelé que l'actuel chef de l'Etat qui a arrêté et emprisonné son challenger à la présidentielle Maurice Kamto avait affirmé à un journaliste français souhaiter que la postérité garde de lui l'image d'un homme qui a apporté la démocratie, et a demandé si le comportement de l'actuel chef de l'Etat qui emprisonne toutes les voix divergentes est celui d'un démocrate ? Même questionnement en ce qui concerne la paix dont Biya ne peut plus être considéré à son avis comme une figure d'autorité, mais comme un fossoyeur, comte tenu de ce qu'il a fait de ce Cameroun à lui légué en paix et en bon état par son prédécesseur : un pays dont les filles et fils s'entendaient et étaient intégrés.

Pour le candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2011, il est temps que les autorités américaines qui ne peuvent pas assister muets au drame du peuple camerounais interdit de liberté et de démocratie accorde une attention particulière aux complaintes des Camerounais de la diaspora qui se battent pour leurs compatriotes pris en otage au pays.

Ndam Njoya Nzoméné

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE