24/05/2011 15:31:02
Burkina Faso : Mouvement de colère des militaires
OUAGADOUGOU – Les militaires du camp de gendarmerie Paspanga, en colère, ont tiré en l’air lundi aux environs de 20 heures dans la capitale du Burkina Faso, a-t-on appris d’une source militaire.
Directscoop
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Des membres de la Garde nationale réclamaient des indemnités au gouvernement. Le centre de Ouagadouou a de nouveau été le théâtre d’un soulèvement militaire.

« Nous revendiquons des indemnités. Ce sont des sous qui sont déjà là, mais qu’on ne nous verse pas. On ne sait pas où ça va », a expliqué un militaire.

Un officier de l’armée a pour sa part affirmé que les militaires réclament des indemnités spécifiques, les mêmes que la Garde présidentielle.

Les mutins ont ensuite mis en place un barrage routier, bloquant avec des autobus les principales artères autour du camp militaire et refoulant les véhicules s’aventurant jusque-là. Le centre-ville s’est rapidement vidé dans la soirée, les passants sont rentrés chez eux en hâte.

Une mutinerie qui intervient alors que lundi matin, des milliers de collégiens et de lycéens ont de nouveau manifesté à Ouagadougou pour demander au gouvernement de satisfaire aux revendications de leurs professeurs en grève, qui exigent le versement d’indemnités.

Le Burkina Faso est en proie depuis le mois de février à une crise sociale généralisée. Amorcée par les élèves et étudiants suite au décès dans des conditions non encore élucidées de l’élève Justin Zongo, elle a fini par gagner toutes les autres couches jusqu’aux militaires de la garde prétorienne.

Cette crise avait conduit fin avril à la nomination d’un nouveau gouvernement dans lequel le porte-feuille revenait au Président Compaoré et dirigé par Luc-Adolphe Tiao en remplacement de Tertius Zongo.

Arrivée au pouvoir suite à un coup d’état sanglant qui emportera le père de la révolution en 1987, Thomas Sankara, Blaise Compaoré s’est fait réélire, dans un contexte électoral controversé, pour la 4ème fois. L’opposition exige son départ.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE