31/05/2011 01:24:13
Présidentielle 2011: Le Sdf appelle à l'arbitrage de la «communauté internationale»
« Nous invitons la 'communauté internationale' à participer vigoureusement dans la mise en place d’un organe indépendant à la place d’Elecam»
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

En marge de la célébration du 21e anniversaire du Social democratic front dans la région du Centre, Elisabeth Tamadjong, représentante personnelle du chairman John Fru Ndi a lu, le 21 mai dernier, pour la centaine  de militants du parti de la balance le message du président national. C’est vers la fin de la lecture de ce message du No 1 du parti que l’assistance a écouté Elisabeth Tamadjong dire au nom du chairman que : « la communauté internationale doit cesser de faire ce qu’elle a entrepris en Lybie ou en Côte d’Ivoire, en imposant la mise sur pied d’un organe pouvant assurer des élections libres et transparentes au Cameroun . Ainsi nous l’invitons  à participer vigoureusement dans la mise en place d’un organe indépendant à la place d’Elecam».

Cette articulation du message du chairman a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme dans la salle de conférence du bureau régional du Sdf. La secrétaire générale du parti a également profité de l’effervescence qui s’est emparée des militants pour leur apporter des éclairages sur les différentes rencontres survenues ces derniers mois entre Fru Ndi et Biya. Il en ressort pour l’essentiel que le chairman ne peut dire que quelque chose de concret est né à la suite de ces échanges. Mais si par ailleurs, précise la secrétaire général, les clichés des rencontres Fru Ndi-Biya font l’objet d’opportunisme politique, le Sdf les acceptes avec bonne foi et espère que cela permettra d’établir le dialogue et le débats entre les différents concurrents politiques au Cameroun.

En outre, Martin Ambang, le président régional du Sdf pour le centre a profité de l’occasion des retrouvailles avec les militants régionaux pour faire l’état des lieux des activités du parti dans le Centre. Il en ressort en quintessence  que si cette formation politique a perdu un nombre important d’élus dans la région, ses cadres se battent pour diffuser le message d’équité et de justice, socle d’une élection transparente, seule garante d’un retour du Sdf à la place qui est la sienne.

C’est sur cet angle qu’embraie Jean Takougang dont la prise de parole consiste à présenter les différentes postures du parti vis – à – vis des élections et spécifiquement celle de cette année 2001 annoncée pour se tenir au mois d’octobre. Là encore, le Sdf a réitéré qu’il n’y aura pas élection avec Elecam dans sa configuration actuelle.

Rodrigue N. TONGUE

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE