08/06/2011 17:43:04
Syrie: France24, une désinformation de plus ?
PARIS — L'ambassadrice de Syrie en France, Lamia Chakkour, a dénoncé une "usurpation d'identité" et un "acte de désinformation" de FRANCE 24, qui avait annoncé mardi soir sa démission sur la base d'une "déclaration" téléphonique d'une femme présentée comme la diplomate.
The Canadian Press
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Lamia Shakkour, ambassadrice de Syrie en France, rencontre Bachar el-Assad à Damas en 2008. Crédits photo : SANA/AP

 

PARIS — L'ambassadrice de Syrie en France, Lamia Chakkour, a dénoncé une "usurpation d'identité" et un "acte de désinformation" de FRANCE 24, qui avait annoncé mardi soir sa démission sur la base d'une "déclaration" téléphonique d'une femme présentée comme la diplomate.

"Je dénonce l'acte de désinformation" de FRANCE 24 et "cette usurpation d'identité", a déclaré Lamia Chakkour à BFM-TV.

"J'accuse donc cette chaîne et je porte plainte auprès des tribunaux français et devant les tribunaux internationaux français", a ajouté l'ambassadrice, lors de cette première apparition sur le petit écran depuis l'annonce de FRANCE 24, qui avait été suivie d'un démenti de la télévision d'Etat syrienne et de la diffusion par cette même chaîne d'un enregistrement téléphonique attribué à la diplomate.

Dans un communiqué diffusé sur son site web, la direction de FRANCE 24 a déclaré qu'elle n'excluait "ni la manipulation ni la provocation". "Si tel était le cas, nous poursuivrons en justice toutes les personnes, officines ou services officiels qui en seraient à l'origine", a-t-elle ajouté, alors que les autorités syriennes, engagées dans la répression d'un mouvement de contestation, maintiennent un contrôle étroit sur l'information et ont expulsé des journalistes étrangers.

Sur ses propres ondes, Philippe Di Nacera, directeur adjoint de la rédaction en charge des contenus francophones à FRANCE 24, a expliqué mercredi que la chaîne avait appelé un numéro de l'ambassade pour inviter Lamia Chakkour à participer à un débat télévisé sur la Syrie.

Il a précisé qu'il s'agissait d'un numéro précédemment utilisé par la chaîne et qu'un homme se présentant comme un conseiller politique avait alors dit d'adresser une demande par courrier électronique. L'homme a répondu à la demande, envoyé une photo de l'ambassadrice et un numéro à contacter pour un entretien téléphonique à l'heure dite.

 à ce moment-là, a souligné Philippe Di Nacer"Nous n'avons donc absolument aucune raison de mettre en question l'identité de la personne que nous appelons ni même évidemment l'authenticité de ses déclarations"a. "Toutes les procédures classiques, professionnelles d'invitation des intervenants ont été respectées".

Au Quai d'Orsay, le porte-parole Bernard Valero a renvoyé mercredi aux déclarations publiques de l'ambassadrice, "et qui démentent cette information".

"Mme Chakkour l'a également confirmé lors d'un contact téléphonique avec un haut fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères", a-t-il ajouté lors d'un point de presse électronique. AP

*Titre proposé par Cameroonvoice

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE