14/04/2009 18:01:57
Ngaoundéré : Un officier de gendarmerie accusé du détournement de 16 millions
Le chef du Bureau des affaires financières  du 5eme secteur militaire de l’Adamaoua aurait simulé un cambriolage pour masquer son forfait.
Le Jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille


La nouvelle de l’arrestation du commandant Mahi Nlaté, chef du bureau des affaires financières (Baf) et billeteur du 5eme secteur militaire de l’Adamaoua vient d’être confirmée.
Il a été interpellé à son domicile à Manwi, banlieue de Ngaoundéré, dans la matinée de lundi dernier et conduit sur forte escorte à Garoua. Il est accusé, selon les enquêteurs et les responsables du 5ème secteur militaire de l’Adamaoua, d’avoir orchestré le cambriolage de son bureau dans la nuit du 30 au 31 mars derniers. Il venait en effet de percevoir, le 30 mars, la somme de  trois millions cinq cent vingt mille francs Cfa (3.520.000 Frs Cfa) virée par la trésorerie de Ngaoundéré dans son compte bancaire à l’agence Bicec de la même ville au titre de la caisse d’avance pour l’alimentation du personnel militaire au Cifan de Ngaoundéré et Cpfan de Ngaoundal.
D’après une source proche de l’enquête, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Ngaoundéré, qui mène les investigations, a constaté plusieurs anomalies et contradictions dans les déclarations du chef du Baf.  « Il nous présente une feuille du plafond de son bureau et des empreintes  de chaussures. Après vérification on se rend compte que lesdites  empreintes sont les siennes», confie une source anonyme.  En réalité, selon l’enquête, le chef d’escadron Mahi Nlaté avait cherché depuis quelques jours à faire déguiser un détournement  dont il serait l’auteur.
Après un premier décaissement dans la journée du 19 mars 2009 de la somme de 12 millions de Frs Cfa, le billeteur reviendra une dizaine de jour plu tard pour un autre retrait, confie une source. Au total, l’on a appris que depuis le mois de mars dernier, le chef du Baf  s’est rendu coupable de détournement d’une somme d’environ  seize millions de francs au titre de la caisse d’avance alimentaire destinée au secteur militaire de l’Adamaoua. Tout le week-end dernier, des officiers ont été entendus par la gendarmerie. Certains responsables de l’agence Bicec de Ngaoundéré, à l’instar du chef d’agence, sont eux aussi passés  plusieurs fois au bureau des enquêtes. Le chef d’agence Bicec, approché par Le Jour, s’est dit très occupé.

Adolarc Lamissia

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE