14/07/2009 14:38:45
Présidentielle au Congo: victoire pronostiquée de Denis Sassou Nguesso
BRAZZAVILLE (AFP) — Le gouvernement congolais devait publier mardi après-midi des résultats complets provisoires de l'élection présidentielle de dimanche, que le président sortant Denis Sassou Nguesso, 66 ans, semblait assuré d'emporter malgré une polémique sur la participation.
AFP
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

M. Sassou Nguesso, qui a cumulé près de 25 ans à la tête du pays, sollicitait un nouveau septennat face à douze adversaires, dont la moitié ont appelé à un boycottage après avoir réclamé, en vain, un report du scrutin pour réviser le fichier électoral.

A l'issue des opérations de vote qui se sont déroulées dans le calme, la centralisation des résultats était presque terminée mardi matin, selon le ministre de l'Administration du Territoire, Raymond Mboulou.

Il restait à collecter les résultats de "cinq petits postes très éloignés dans la Likouala (extrême nord)", a déclaré à l'AFP M. Mboulou, dont les services co-organisent les scrutins avec la Commission nationale d'organisation des élections (Conel).

"On espère que ça va vite arriver et dans l'après-midi, on va donner les résultats" complets provisoires, a-t-il assuré.

Officiellement, 2,2 millions de Congolais - sur 3,6 millions d'habitants - étaient convoqués aux urnes, chiffre contesté par l'opposition selon laquelle le fichier électoral a été "gonflé".

La participation à la présidentielle est au centre d'une polémique entre des candidats qui ont fait état de fraudes et de forte abstention, et les autorités, qui réfutent ces allégations en revendiquant transparence et affluence.

Lundi, M. Mboulou avait assuré devant la presse que le taux de participation serait "au-dessus de la moyenne" et communiqué des chiffres partiels selon lesquels entre 40 et 92% de votants avaient été enregistrés dans des quartiers de Brazzaville et des arrondissements de l'intérieur du pays.

Il y a "des localités qui ont voté à 100%", avait-il précisé.

D'après lui, Denis Sassou Nguesso a obtenu 84% des voix dans l'arrondissement de Lumumba (Pointe noire, sud), devançant largement l'opposant radical Mathias Dzon (3%), considéré comme son principal adversaire en lice.

Ces données tendent à confirmer le sentiment général, accordant l'avantage à M. Sassou Nguesso, donné grand favori avant le scrutin.

Le scrutin est contesté par Mathias Dzon, 62 ans, et cinq candidats alliés qui n'ont pas voté et ont appelé au boycottage. Tous les six ont dénoncé des fraudes dès dimanche soir et "une abstention record de plus de 90%".

"Inexact et incohérent", avait aussitôt réagi le porte-parole du gouvernement, Alain Akouala Atipault, qui a qualifié lundi ce taux de "farfelu".

Sollicité lundi soir par l'AFP, le président de la Conel, Henri Bouka, a refusé d'annoncer un chiffre. "Mais (...) le taux de participation est globalement très satisfaisant", a-t-il toutefois indiqué.

Auparavant, des missions d'observation déployées sur le terrain avaient rapporté des conclusions divergentes, ajoutant à la polémique.

Selon les superviseurs de l'Observatoire congolais des droits de l'Homme (OCDH), une ONG, "le taux de participation a été très faible" et le scrutin émaillé de "fraudes et irrégularités". Ils ont estimé que l'élection "n'a été ni juste, ni transparente, ni équitable".

Ceux de l'Union africaine (UA) et de la Communauté des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC, 10 pays) ont exprimé le sentiment inverse. Pour eux, le vote s'est déroulé "dans la sérénité, la dignité et la transparence", et le scrutin a été "régulier, libre et transparent".

Laudes Martial MBON

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE