17/06/2011 03:54:24
Le Renouveau des Lions Indomptables vu par Edking
Depuis le faux pas des Lions Indomptables face au Sénégal, je me suis demandé comment sortir le football camerounais de l’impasse managérial. Et une nuit où j’avais moins bu, la réponse à mes interrogations  m’est apparue dans un rêve...
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Depuis le faux pas des Lions Indomptables face au Sénégal, je me suis demandé comment sortir le football camerounais de l’impasse managérial. Et une nuit où j’avais moins bu, la réponse à mes interrogations  m’est apparue dans un rêve. Les Lions Indomptables doivent prendre exemple sur le Renouveau ! Elémentaire mon cher Watson. Encore fallait – il y penser... Eh oui ! Il faut toujours copier les bons exemples, quitte à les améliorer selon sa respiration intellectuelle.

Notre équipe nationale a plusieurs tares : des dirigeants inconséquents, trop occupés à s’enrichir. Ils  font comme si le label  Lions Indomptables  est une boutique à piller. Chacun y fait ses petites affaires,
Vous avez tous été témoins de l’horrible comédie jouée par les dirigeants et les joueurs avant, pendant et après le match Sénégal –Cameroun. On parle de patriotisme, d’abnégation et d’engagement, alors que chaque jour on bafoue de façon scandaleuse ces hautes valeurs.

Les Lions Indomptables sont ballottés au gré des considérations « gombotiques ». La Fécafoot et ses agents propulsés à la tête des rouages du circuit footballistique, agissent comme pour seule devise non de servir le football en particulier et le sport en général, mais de se servir. Oui, tout se passe comme s’il faut se remplir les poches le plus rapidement possible, avant qu’il ne soit trop tard. Vous pouvez juger du discrédit jeté sur le Cameroun par la parodie d’organisation de notre équipe nationale. 

Aussi, il est temps de trancher le nœud gordien. Il faut mettre fin au cauchemar. Il faut redonner sa pleine signification au sport et rétablir la détente et la concorde entre joueurs. Il faut que le peuple camerounais se décide à remporter une grande victoire sur les forces du mal qui retiennent les Lions en cage. Il faut suspendre la Fécafoot , dissoudre l’équipe nationale et démettre le ministre des sports. Il faut mettre en place la même organisation qui a permis au régime du Renouveau de se prolonger depuis 1982.

Comment ? En copiant le système qui fonctionne si bien et qui a remporté des victoires sur tous les plans : politique, économique, social. Depuis 1982, sans coup férir, le Renouveau a gagné toutes les élections. Une telle constance résulte des efforts, de la discipline et d’une organisation sans faille qui sait anticiper dans n’importe quelle situation en y mettant les moyens appropriés.

La présidence de la République est occupée par un Camerounais bon teint, qui, quoique ne résidant pas de manière régulière au pays, dirige le régime d’une main de fer dans un gant de velours.

Auriez-vous souhaité qu’un Suisse, résidant à Genève,  gouverne le Cameroun à partir d’un hôtel 9 étoiles de Genève ? Alors pourquoi toujours un entraîneur blanc ? Pourquoi faire ? Il ne parle même pas le « bulu », langue en usage à l’intérieur de  la ceinture sociologique qui tient les rênes essentielles du pays. Il faut donc, chers compatriotes, un entraîneur camerounais, habitant à Etoudi afin qu’il soit sous le contrôle direct du président.  Comme le régime du Renouveau, les dirigeants de la Fecafoot devraient être  pour l’essentiel du pays organisateur. Plus on parle la même langue, plus ça  marche.

Les affaires vont bien et on se met à l’abri des déstabilisateurs, ces apprentis sorciers qui cherchent toujours des poux dans le crâne d’un chauve. Croyez-vous que la France serait gouvernée si Sarkozy parle roumain à Rachida Dati, tandis que Rama Yade s’adresse à François Fillon en ouolof ? Je vous dis que la Fécafoot doit être calquée sur le modèle du pays organisateur : ministre des Finances ? Essimi Menye ; ministre de la police ? Mbarga Nguele ; ministre de la Défense ? Mebe Ngo’o. Directeur général de la recherche extérieure ? Léopold Maxime Eko Eko. L’argent et la sécurité constituent le nerf de la guerre politique à ne pas laisser entre des mains étrangères.

Avec une telle distribution, le pays est tenu en main. Personne n’entre personne ne sort. L’homme passe, la balle ne passe pas comme on disait sur les terrains vagues de notre enfance, en jouant au foot.  D’accord, vous me direz qu’il y a des outsiders, prêts à prendre du service, comme le secrétaire général de la présidence de la République. Il n’y a aucune espèce de danger de ce coté là. C’est un ‘coopérant technique’ occupant un poste précaire et essentiellement révocable. Sans coloration ethnique avéré, il est tout dévoué au président de qui il tire son autorité. Si le président fait un geste de la tête, il n’y a plus rien ; ni de blanc, pas davantage de grand muet, encore moins de coopérant technique.

Vous me rétorquerez aussi qu’il y a des joueurs en attente dans les vestiaires du gouvernement comme de la présidence, que l’on ‘protège’ pour le grand jour ? Bien sûr que oui ! Que croyez-vous ? Une équipe organisée comme le Renouveau a toujours deux ou trois as dans sa manche, voyons ! Dominique Strauss Khan tombé, la France a tout de suite sorti son joker du vestiaire. Même si elle n’est pas une économiste capée, Lagarde vaut bien quelques négociations en coulisses pour l’honneur de la France ! Si la Fécafoot et l’équipe nationale prenaient appui sur les solides méthodes de gestion du Renouveau, nous volerions de victoire en victoire sur les urnes et les stades du monde. On pourrait ainsi nommer Biyiti Bi Essam, ministre des sports. Atéba Eyéné, président de la Fécafoot , Robert Nkili, entraîneur-sélectionneur et  comme capitaine, Louis Paul Motazé reprendrait le brassard. Comme buteur on remplacerait Eto’o par  le français Michel Thierry Atangana, pour ajouter une touche exotique au renouveau footballistique.

Ravalement de façade ou cure de ‘rajeunissement’ sociologique ? Qu’importe ! En tout cas, si l’on tient compte de ses observations subversives, les Lions Indomptables pourraient repartir pour de nouvelles grandes ambitions...

A l’horizon 2035, si vous êtes encore là...

Bon vendredi et a vendredi

Edking

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE