20/06/2011 03:05:24
Présidentielle 2011: René Sadi évoque la mémoire d'Um Nyobe face à la menace étrangère
Il a invité à travers les originaires du Nyong et Kellé, tous les Camerounais à resserrer les rangs derrière Paul Biya pour garder intacte l’indépendance du Cameroun en hommage à Um Nyobe et ses camarades, sans citer ce dernier.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

En déplacement à Eséka pour le meeting d’appel à candidature à Paul Biya, le weekend dernier le secrétaire général du comité central du Rassemblement du peuple camerounais (Rdpc) a invité les Camerounais à s’approprier les valeurs nationalistes ancrées dans le Nyong et Kellé.

Il ne l’a pas cité nommément.  Mais, il est longuement revenu sur sa  mémoire et celle de ses camarades originaires du département du Nyong et Kellé pour inviter les populations d’Eséka et ses environs à s’inspirer de leur exemple de patriotisme et de nationalisme. Car, « c’est cette terre mythique que se sont forgées, sans doute ici mieux qu’ailleurs, l’essence et la conscience du nationalisme camerounais, à l’origine de la lutte pour l’indépendance de notre pays, une lutte menée héroïquement par des compatriotes de toutes les régions du Cameroun dont certains, parmi les plus engagés, les plus déterminés et les plus prestigieux, sont tous , des dignes fils du Nyong et Kellé ».

La foule de militants et de nombreux observateurs présents, Place de fêtes d’Eséka ce 18 juin 2011 ont justement deviné à l’évocation de ces faits historiques, que le secrétaire général du comité central du Rdpc fait allusion à Um Nyobé et ses camarades tombés au front en quête d’une indépendance totale et d’une réunification immédiate du Cameroun.  Mais certains d’entre ces observateurs ont regretté ce qui pourrait s’assimiler à de l’instrumentalisation au moment où le Rdpc invite « avec un brin de gravité » les populations d’Eséka et partant, celle du Cameroun à être « conscientes et vigilantes » à devenir « les gardiens, les protecteurs, les prometteurs de la paix et de la stabilité(…) [contre certains parmi les] concitoyens qui veulent porter atteinte à ces acquis du président Biya au nom de je ne sais quelle légitimité ». Selon lui, « le Nyong et Kellé,  dont l’identité prend racine dans la spécificité historique, où l’amour de la patrie n’était pas un slogan mais une réalité, doit au propre comme au figuré, barrer la route aux fauteurs de trouble et aux vendeurs d’illusions d’où qu’ils viennent ».

Face à ces appels au patriotisme, de nombreux journalistes commis à la couverture du meeting d’Eséka se sont souvenus de la nouvelle posture d’incitation au nationalisme et au patriotisme telle que déjà évoquée le 11 juin 2011 à Kribi. A cette occasion, René Sadi soulignait qu’aux problèmes camerounais, il faut apporter des réponses camerounaises. Il était conforté dans sa position par le secrétaire général des services du Premier ministre, Jules Doret Ndongo qui suggérait que les Camerounais ne se laissent pas dominer par le diktat de l’étranger.

En tout cas, René Sadi a presque remis ça. Il a invité à travers les originaires du Nyong et Kellé, tous les Camerounais à resserrer les rangs derrière Paul Biya pour garder intacte l’indépendance du Cameroun en hommage à Um Nyobe et ses camarades, sans citer ce dernier. Dans la même veine, le patron administratif du Rdpc a confié à la foule, qu’un hommage vibrant et solennel a été rendu à ces icônes du nationalisme et du patriotisme, lors de la célébration du cinquantenaire de l’Indépendance. Cette annonce a quelque peu irrité dans les encablures de la Place des fêtes d’Edéa, car de nombreuses personnes estiment que malheureusent, Um Nyobé et camarades ont été ignorés au cours du cinquantenaire.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE