29/06/2011 00:47:35
Côte d'Ivoire: La réconciliation par l'art
Dans l’esprit de ces porteurs de gris-gris, nous avons avec eux la même échelle de valeur. En tout cas, ils veulent nous imposer la leur. Nous ne sommes pas des habitués aux sacrifices humains comme le sont nos adversaires qui l’ont manifesté depuis 2002 dans leurs zones.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Une caravane des artistes musiciens est prévue dans le cadre de la réconciliation. Bonne chose pour ces artistes. Mais qu’en est-il de ces artistes plasticiens qui ont édifié tous ces monuments détruits ? Qu’ont fait ces artistes ? Qu’ont fait ces monuments, ce palais de la culture pour qu’ils soient détruits ou vidés de ses biens ?
Yopougon, Cocody, Plateau, Port Bouët ont reçu la visite des fossoyeurs d’art ; une unité spéciale des FRCI. Est-ce là une action d’une unité spéciale des forces dites républicaines de Côte d’Ivoire ou des Forces de Répression de la Communauté Internationale.

On nous dit qu’il s’agissait de détruire les sources de puissances de GBAGBO et que toutes ces œuvres reposaient sur des sacrifices humains. Combien de cadavres a-t-on trouvé et où sont les ossements de ces pauvres sacrifiés ?

Dans l’esprit de ces porteurs de gris-gris, nous avons avec eux la même échelle de valeur. En tout cas, ils veulent nous imposer la leur. Nous ne sommes pas des habitués aux sacrifices humains comme le sont nos adversaires qui l’ont manifesté depuis 2002 dans leurs zones. On peut s’en prendre aux hommes parce que ceux-ci peuvent faire obstacle à la prise de pouvoir par leur vote mais démolir des monuments qui embellissent l’environnement et qui font partie de notre patrimoine culturel est un acte indigne d’un être humain.

C’est dramatique, impensable, pitoyable de penser effacer ainsi le passage de GBAGBO.  Comme vous avez commencé à démolir les monuments construits sous le régime du Président GBAGBO, continuez, en :

•     ramenant nos salaires à leur niveau de 1993, et notamment les salaires à double vitesse des enseignants sous l’ère du 1er ministre ADO ;
•    recommençant à emprisonner les journalistes et les hommes politiques ;
•    supprimant le vote à bulletin unique, la participation des jeunes de 18 ans aux scrutins;
•    supprimant les urnes transparentes ;
•    rétablissant les cartes de séjour ;
•    détruisant les nombreuses réalisations de Yamoussoukro effectuées sous GBAGBO, la portion d’autoroute construite sous GBAGBO ;
•     détruisant tout le réseau d’électrification villageoise sous le régime de GBAGBO ;
•    supprimant les indemnités des anciens Présidents de la République, des anciens premiers ministres et présidents d’institution puis les financements des partis politiques.
•    supprimant les grades que GBGBO a décerné aux rebelles.
et la liste est loin d’être exhaustive...

Sachez que GBAGBO est dans nos cœurs. La destruction de monuments ne peut aucunement effacer GBAGBO de nos esprits. Les raisons profondes inavouées de ces actes sont ailleurs. On entend dire que certaines croyances interdisent l’édification de monuments.

Que fait-on alors de la laïcité de l’Etat sans cesse martelée par des responsables religieux de notre pays ? Sous d’autres cieux des responsables religieux ont cru bon de détruire des œuvres d’art et d’histoire de leur pays. Les suivre, serait faire le nivellement par le bas en copiant le mauvais exemple.

Nos adversaires doivent comprendre que le coup d’état de la France et la nébuleuse Communauté Internationale, pour les installer au pouvoir, ne fait pas d’eux des vainqueurs mais plutôt des vassaux de l’Empire Français que Sarkozy veut reconstruire.

Cette réconciliation, amis artistes, doit aller aussi de pair avec la restitution des œuvres d’art volées ou détruites, la réparation, la reconstruction, les sanctions des crimes culturels.

Pour aller vite à cette réconciliation, M. le Ministre de la Culture et de la francophonie, posez des actes dignes, reconstruisez ces oeuvres d’art et particulièrement ces éléphants de la route de l’aéroport qui étaient très beaux. Ce n’est pas cher avec la pluie de milliards qui tombe sur notre pays, qui est la concrétisation du soutien indéfectible de la Communauté Internationale aux nouvelles autorités.

L’exemple à suivre est celui de votre parrain Abdoulaye Wade qui a eu l’ingénieuse idée d’édifier à Dakar un monument à coup de milliards de nos francs.

Une contribution de patriotes seniors

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE