05/07/2011 05:21:57
Assemblée nationale: Une session extraordinaire pour le vote de la diaspora
Au cours de la plénière de clôture de ce jour, le président de la chambre devrait annoncer une session extraordinaire  de quatre jours consacrée à l’examen d’au moins deux textes déposés sur sa table par le président de la République.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Au cours de la plénière de clôture de ce jour, le président de la chambre devrait annoncer une session extraordinaire  de quatre jours consacrée à l’examen d’au moins deux textes déposés sur sa table par le président de la République.

Bis repetita. Comme lors de la séance plénière de clôture de la session de mars 2011, les députés de la nation seront informés par le président de la chambre que sur demande du président de la République , il est convoqué une session extraordinaire pour l’examen de textes spécifiques et liés à l’organisation de la  prochaine élection au Cameroun. Car, selon des informations puisées et  recoupées à bonnes sources, deux textes au moins portant sur le droit de vote des Camerounais de l’étranger et la rectification du budget 2011 en cours ont été transmis à l’Assemblée nationale dont la session ordinaire se referme ce jour à minuit.

D’après nos sources, il sera question de toiletter une fois de plus la  loi portant organisation de la présidentielle qui est la seule élection à une seule circonscription au Cameroun. Ce, dans le sens d’y mentionner clairement qu’Elecam est tenu d’ouvrir des listes électorales à l’étranger mais aussi d’y prévoir des bureaux de vote et surtout abroger la disposition de ladite loi qui exige du potentiel électeur, la résidence permanente  au Cameroun depuis au moins six mois ou d’y mener des activités commerciales depuis  cinq ans au moins .

Le deuxième  texte porterait  sur l’autorisation donnée au président de la République pour procéder à un correctif budgétaire. Ce texte provoquerait l’augmentation substantielle du budget de fonctionnement de l’Etat pour permettre justement d’intégrer dans les portefeuilles d’Elecam des dépenses supplémentaires causées par cette véritable révolution.

Mais avant ces joutes qui s’annoncent au palais des verres, quelques députés rencontrés par Le Messager estiment que le projet de texte portant sur le vote des Camerounais de la diaspora vient enfoncer une porte ouverte. Car aucune loi n’interdit le vote des Camerounais de la diaspora. Ils notent qu’il suffisait qu’Elecam se mette en branle pour que les choses se mettent en place.

En sus, ils jugent les délais assez courts pour procéder avant le 31 août 2011 (date de la fermeture des inscriptions sur les listes électorales) pour procéder efficacement aux dites inscriptions  et ouvrir avant le 1er octobre prochain, des bureaux de vote à l’étranger. Quelques députés de l’opposition y voient une préparation au report attendu de ce scrutin. Mais dans les rangs du Rdpc, on se contente d’indiquer que Paul Biya avait déjà fait la promesse de tenir compte de la voix de la diaspora au cours d’un séjour en France en 2008. C’est donc reparti pour quatre jours de travaux au parlement.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE