06/07/2011 01:22:35
Côte d'Ivoire. Gel des avoirs tous azimuts: Les contradictions du procureur
Pour justifier la raison pour laquelle les généraux de corps d’armée Philippe Mangou et Edouard Tiapé Kassaraté ne sont pas concernés par les mesures de gel des avoirs qu’il a entrepris ces dernières semaines, voici ce que déclare le procureur de la République, Kouadio Simplice...
Le nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Pour justifier la raison pour laquelle les généraux de corps d’armée Philippe Mangou et Edouard Tiapé Kassaraté (photo) ne sont pas concernés par les mesures de gel des avoirs qu’il a entrepris ces dernières semaines, voici ce que déclare le procureur de la République, Kouadio Simplice :

«Cette liste de l’Union européenne a été dressée pendant la crise. Mais lorsqu’à la fin de celle-ci la reprise du travail a été ordonnée, nous avons, une fois arrivé au bureau, dressé d’autres listes. Il s’agit de nos propres listes en rapport avec la situation du moment. Car il faut dire qu’entre temps, les lignes avaient bougé, et ce qui était reproché aux généraux Mangou et Kassaraté pendant la crise n’était plus d’actualité. En effet, on leur reprochait notamment de faire obstacle à la démocratie »

Fraternité Matin à qui il tient ses propos, dans son édition du 4 juillet rapporte également que le procureur «estime qu’à partir du moment où le patron des armées et celui de la gendarmerie nationale sont allés faire allégeance au président élu, en se mettant officiellement à sa disposition, il n’y avait plus de raison pour le parquet d’Abidjan de suivre l’Ue dans ses décisions en ce qui concerne les généraux Philippe Mangou et
Kassaraté Tiapé Edouard.»


Rien de cohérent dans la démarche du procureur

Ces propos du procureur Simplice Kouadio démontrent clairement qu’il manque d’arguments tangibles pour sanctionner une catégorie d’Ivoiriens qui sont dans le viseur de ses mandants ou qu’il a décidé, sous l’injonction de ceuxci, d’inculper selon qu’ils les jugent partisans de leur cause ou pas. Sinon, comment comprendre qu’au moment où il élargit ces généraux, patrons de l’armée et de la gendarmerie, parce qu’il «estime qu’ils sont allés faire allégeance au président élu, en se mettant à sa disposition », il gèle les avoirs de leurs subordonnés ? Mangou et Kassaraté ne répondent-ils pas de l’armée et de la gendarmerie nationale qu’ils ont dirigées jusqu’à la capture de Laurent Gbagbo ?

N’ont-ils pas pris une part active dans la défense des Institutions, à la tête de leurs troupes, et aux côtés de Laurent Gbagbo ? C’est absurde et juridiquement incompréhensible (à moins d’une innovation en droit signée de Simplice Kouadio) qu’au moment où il élargit les chefs qui ont tenu le gouvernail du navire, le procureur sanctionne les «receveurs d’ordre. » Car Mangou et Kassaraté n’ont jamais ouvertement renoncé à leurs fonctions après la proclamation des résultats par le Conseil Constitutionnel qui ont annoncé le président Laurent Gbagbo vainqueur. Mieux, on les a vus au stade Champroux et dans les casernes, galvanisant leurs troupes et apportant leurs bénédictions au recrutement de jeunes volontaires dans l’armée pour aller à l’assaut des Forces pro-Ouattara reversées dans les Frci.

D’autre part, pourquoi le procureur de la République juge nécessaire de geler les avoirs d’autres citoyens ivoiriens, notamment des journalistes, des cadres de l’administration si tant est que «les lignes ont bougé» et qu’ils sont nombreux à se «mettre officiellement à la disposition» de l’administration Ouattara ?

Le procureur Simplice Kouadio est en plein dans des dérives politico-judiciaires et donne raison aux organisations de défense des droits de l’Homme qui «doutent de l’impartialité de la justice ivoirienne » sous l’ère Ouattara. Il oublie sans doute qu’il est le fusible idéal. Si la pression internationale se fait trop forte, il sera assurément le premier sacrifié, dans la mesure où il commence à incarner, en compagnie de son ministre de
tutelle, l’arbitraire le plus absurde sous Ouattara.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE