09/07/2011 02:02:03
Une nouvelle République est née: le Sud-Soudan
Le Sud-Soudan a officiellement accédé à son indépendance, le 9 juillet, six mois après l'avoir décidé par référendum.
Radio-Canada
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Photo: AFP/Roberto Schmidt
Des Sud-Soudanais célèbrent l'indépendance de leur nouveau pays.

 

Le Sud-Soudan a officiellement accédé à son indépendance, le 9 juillet, six mois après l'avoir décidé par référendum. Sur le coup de minuit, les Sud-Soudanais ont accueilli leur nouvel État indépendant avec une explosion de joie.

Les habitants ont dansé dans les rues de la capitale, Juba, jouant des percussions et scandant le nom du président, Silva Kiir.

L'indépendance est le point culminant d'un processus lancé à la suite de l'accord de paix de 2005, qui a mis fin à plusieurs années d'une guerre entre le Nord et le Sud, qui a coûté la vie à au moins 2 millions de personnes.

La République du Sud-Soudan devient ainsi le 54e pays africain et le 193e pays membre de l'ONU. Sa scission d'avec le Nord ampute d'une portion importante de son territoire le Soudan, qui était jusque-là le plus grand pays du continent.

Quelques heures avant son accession à l'indépendance, le pays dont elle vient de se séparer a été parmi les premiers à reconnaître le nouvel État. « La République du Soudan annonce qu'elle reconnaît la République du Sud-Soudan en tant qu'État indépendant, sur les frontières du 1er janvier 1956 », a déclaré à la télévision d'État le ministre des Affaires présidentielles, Bakri Hassan Saleh.

Plus tard dans la journée, des représentants de la communauté internationale, dont le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, participeront à une cérémonie officielle tenue à Juba. L'ancien secrétaire d'État américain Colin Powell ainsi que le président soudanais, Omar El-Béchir, qui reste très impopulaire dans l'ancienne province soudanaise, y prendront part.

Vendredi, le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé l'envoi d'une nouvelle force de maintien de la paix au Sud-Soudan. Le Conseil a accepté le déploiement d'un maximum de 7000 soldats et de 900 policiers internationaux, en plus d'un nombre indéterminé d'employés civils des Nations unies, dont des experts en droits de la personne.

À l'approche de la proclamation d'indépendance du Sud-Soudan, les tensions avec le Nord se sont ravivées, essentiellement dans les zones frontalières encore disputées. Depuis le début de l'année, près de 2400 personnes ont été tuées au Sud-Soudan, selon un bilan de l'ONU.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE