11/07/2011 18:20:25
Robert Bourgi: Karim Wade n'a rien faire en politique!
 « Je suis catégoriquement opposé à la candidature d'Abdoulaye Wade aux présidentielles de 2012. Je pense qu'à 87 ans, il ne peut plus prétendre représenter l'avenir d'un pays doté d'une population aussi jeune que celle du Sénégal. »
lexpress
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Depuis les émeutes de l'électricité du 27 juin et la révélation par LEXPRESS.fr du coup de fil que Karim Wade vous a adressé, les démentis fusent de toute part. Maintenez-vous votre version?

Oui, je confirme que Karim Wade m'a bien téléphoné dans la nuit du 27 au 28 juin à 2h40 exactement. Il m'a demandé de saisir les plus hautes autorités françaises afin d'obtenir l'intervention de l'armée française pour rétablir l'ordre à cause d'une situation qu'il a qualifiée de "quasi-insurrectionnelle" tant à Dakar que dans plusieurs autre villes du Sénégal.

Pourtant Karim Wade soutient que c'est vous, Robert Bourgi, qui lui avez suggéré, par SMS, de solliciter l'intervention de l'armée française?

Karim a complètement perdu son sang froid. Je le mets au défi de prouver ce qu'il avance en montrant ce prétendu texto.

Que pensez-vous de la lettre ouverte qu'il a adressée aux Sénégalais dans laquelle il nie toute velléité de dévolution monarchique du pouvoir?

Sincèrement, je l'ai trouvée pathétique pour ne pas dire pitoyable. Jamais un homme politique qui se respecte n'aurait diffusé un tel document. Dans cette lettre, il préfère se victimiser au lieu de s'expliquer sur les coupures d'électricité ce qui n'est pas digne d'un homme politique, et encore moins d'un homme d'État. 

Ce " lâchage en règle" des Wade père et fils se produit-il parce que vous avez été écarté du voyage présidentiel à Benghazi?

Ces allégations sont complètement fausses. Je n'ai jamais eu à l'esprit un quelconque déplacement à Benghazi puisque c'était le philosophe Bernard Henri Lévy qui devait s'en charger. Il y a d'un côté ma fidélité et mon affection pour le président Wade et de l'autre mon souci de l'intérêt supérieur de mon pays natal et du peuple sénégalais. Les tripatouillages de la constitution, son désir d'instaurer une majorité - inqualifiable - à 25% ainsi que sa volonté de se présenter pour un troisième mandat m'ont conduit à ne pas démentir l'information publiée par LEXPRESS.fr, malgré ses demandes répétées ainsi que celles de Karim.

Allez-vous continuer à soutenir le président Wade en 2012?

Je suis catégoriquement opposé à la candidature d'Abdoulaye Wade aux présidentielles de 2012. Je pense qu'à 87 ans, il ne peut plus prétendre représenter l'avenir d'un pays doté d'une population aussi jeune que celle du Sénégal. Il fut un temps où il portait les espoirs de toute la population sénégalaise. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas.

Et son fils Karim?

Je connais bien Karim, et j'estime qu'il n'a rien à faire en politique. Il a été candidat aux élections municipales de mars 2009 sur la liste du PDS (NDLR: parti présidentiel au pouvoir) qui, du coup, a perdu la mairie de Dakar. Je ne comprends pas l'insistance de son père à vouloir, pour lui, coûte que coûte un mandat car il est sans doute plus doué pour les affaires. Or, comme chacun sait, les affaires et la politique ne font pas bon ménage.  

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE