11/07/2011 19:15:27
Côte d'Ivoire - Traque aux militants LMP : un ministre de Ouattara crée un scandale sur Facebook
Très actif sur les réseaux sociaux, notamment durant la crise post-électorale, le ministre de la Jeunesse Alain Lobognon vient de créer un buzz négatif sur Facebook
le Nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La page Facebook du ministre Alain Lobognon qui suscite une indignation dans l'opinion

Très actif sur les réseaux sociaux, notamment durant la crise post-électorale, le ministre de la Jeunesse Alain Lobognon vient de créer un buzz négatif sur Facebook. Confronté à des accusations provenant d'un profil dénommé «La Majorité Présidentielle Gbagbo», l'accusant d'avoir «gaspillé» 60 millions de FCFA en frais d'hôtel et consorts lors d'une mission en Corée du Sud, où sa délégation aurait été d'un nombre impressionnant, le ministre a explosé. Et lancé des menaces de nature assez peu républicaines.

«Ce message s'adresse à tous les LMP du fil. Je vais contribuer à votre disparition de la scène politique ivoirienne. Ce n'est pas un débat que j'ouvre. Je vous informe simplement. A bon entendeur salut !» a-t-il écrit.

Même ses aficionados lui ont reproché ce type de propos qui ne vont pas absolument dans le sens de la réconciliation. Quelques exemples. «Alain, sache tu es une autoririté maintenant. Evite ces propos. Inscris -toi dans le programme de la réconciliation prôné par notre gouvernement». «Il faut mettre fin à la chaîne de la haine si nous voulons construire notre pays. Eviter ce genre de propos qui est destructeur, cultivons la paix, le dialogue et la tolérance. Tout le monde doit avoir sa place». Les propos de Lobognon sont d'autant plus préoccupants qu'il est le ministre de cette jeunesse qui est férue des réseaux sociaux et à qui les enseignants tentent d'inculquer un certain nombre de valeurs. Ruant dans les brancards avec indélicatesse, Alain Lobognon a-t-il, en ligne, l'attitude exemplaire qu'exige son statut ? Aux Etats-Unis, une forme de «jurisprudence» s'est déjà  imposée sur les réseaux sociaux en ligne. Barack Obama a ainsi déjà écarté (ou poussé à la démission) des proches ayant un usage non convenable du web social…

P.B.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE