12/07/2011 05:04:39
Licenciement abusif: Gaëlle Moudio Ndedi limogée de Stv
Depuis jeudi 7 juillet 2011, cette journaliste ne fait plus partie des effectifs de la chaîne Spectrum télévision (Stv).
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Décidemment, la valse de limogeages et de départs volontaires se poursuit à Stv. Après Serges Alain Godong récemment, voici Gaëlle Moudio Ndedi boutée hors des installations de la chaîne Spectrum Télévision (Stv). La décision de son départ lui a été verbalement annoncée jeudi 7 juillet 2011. Une vraie pilule amère pour une journaliste dévouée et passionnée. Motif invoqué par le directeur de l’information commis pour lui annoncer son triste sort : «Votre contrat a été interrompu avec l’accord de la direction générale pour travail insatisfaisant doublé de l’absentéisme. La maison est dans une phase de restructuration. Elle le fera sans vous». Un coup de massue qui oblige Gaëlle à ramasser  ses effets et à rejoindre sa chaumière. Accueillie au siège social du Messager sis à la rue des Ecoles, lundi 11 juillet 2011 dans l’après midi, Gaëlle Moudio, sanglée dans un jeans moulant noir, une paire de basket noire, un T-shirt noir que revêtait un pull-over gris, n’affiche pas une mine d’enterrement malgré les accessoires cosmétiques.

Preuve, elle relate les faits avec une lucidité désarmante. «J’ai pris part, jeudi 7 juillet 2011 à la conférence de rédaction présidée par Junior Kaparan en lieu et place de Thierry Ngongang, rédacteur en chef et directeur de l’information. Il m’a été demandé de faire deux reportages. Pendant que je rassemble des éléments après la réunion de rédaction, le directeur de l’information me fait appeler. Une semaine auparavant, j’ai été malade et par conséquent absente. J’ai déposé mon certificat de repos maladie aux directeur des ressources humaines et  à celui  de l’information. Lundi 4 juillet 2011, j’ai repris mon boulot normalement. Mercredi 6 juillet 201,1 je jouis de mon repos de la quinzaine tel que le prévoit l’organisation interne de la rédaction. Je reçois un coup de fil de Mme le Drh, Mme Libock Liliane m’invitant à la rencontrer. On convient d’un rendez-vous le lendemain. C’est-à-dire jeudi 7 juillet 2011. C’est ainsi que quand je la rencontre après la conférence de rédaction, elle me dit d’aller voir le directeur de l’information. La suite, vous la connaissez... ».

Selon des sources proches de la rédaction de Stv, Gaëlle Moudio paye le prix d’un harcèlement qui n’a pas de nom. Sous anonymat, on lâche «Gaëlle était devenue le mouton noir. Il semblerait que le directeur de l’information (Di) en avait après celle-ci. Un jour, il a menacé de la défenestrée. Il semblerait que Gaëlle aurait rejeté les avances du Di qui n’aurait pas digéré un tel affront depuis des années, du moins jusqu’à l’arrivée de notre collègue aujourd’hui au quartier». Joint au téléphone par le reporter du Messager en fin d’après-midi du lundi 11 juillet, pour avoir sa version des faits en rapport avec les accusations qui pèsent sur lui, le directeur de l’information, Thierry Ngongang est sans ambages «Tu voudras bien te rapprocher de la direction générale pour en savoir plus. Je n’ai pas reçu mandat du Chief Muketé pour en parler. Je suppose que tu as rencontré la concernée. Je peux me permettre de te dire qu’avant qu’elle ne parte, je lui ai dis qu’elle avait la latitude de raconter tout ce qu’elle veut. Je ne suis pas un Dsk. Je suis habitué aux excuses faciles qui n’ont aucun fondement sur le plan professionnel. Qu’elle fasse seulement attention surtout à ne pas me diffamer. Je lui porterai plainte le cas échéant» conclut-il.

Meilleur reporter Tv

Toutes choses incompatibles avec les arguments que l’infortunée, abusivement licenciée, sans un calcul de ses droits sociaux envisagés, développe dans une  correspondance qu’elle a adressée au président directeur général, Ebako Muketé, sollicité pour arbitrage. «Après trois ans de services passionnés, assidus et ardus, je n’ai jamais été interpellée sur la qualité et la quantité de mes productions qui au contraire étaient saluées et félicitées. La preuve, le prix du meilleur reportage Tv que j’ai reçu au mois de mai 2011 qui a honoré la maison Stv. Je n’ai reçu par ailleurs aucun blâme encore moins un rappel à l’ordre...» Explique-t-elle.

G.M.N. bien connue des téléspectateurs et du microcosme médiatique camerounais goutte désormais aux affres d’un limogeage qui n’arrive pas à point nommé. Avant son arrivée à Stv en juin 2008, Gaëlle Moudio a roulé sa bosse à Ici les gens du Cameroun, Situations, Magic Fm, Rts...  En rappel, la vague des démissions n’est pas un phénomène nouveau à Stv.  Faith Ossudo, Glory (standardiste), Martin Likeng (opérateur de sons), Serge Alain Godong (directeur des programmes et de la production...sont passés à la moulinette. Un spectre qui avait été aussi agité à la chaîne à capitaux privés Canal 2 International. Résultats des courses, Emmanuel Chatué, s’est séparé dernièrement de deux de ses collaborateurs en l’occurrence Albert Patrick Eya’a et Guy Zogo alors en service à Yaoundé. A qui le tour ?

Alain NJIPOU

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE