15/07/2011 03:46:03
Hommage aux Français disparus en Côte d'Ivoire: La France et Ouattara ignorent Philippe Rémond
Le nom de Philippe Rémond n'apparait pas dans la liste des victimes françaises et associés devant recevoir l'hommage de l'exécutif français représenté par François Fillon.
Le Nouveau courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille
Philippe Rémond, un Français oublié par sa propre patrie

Durant la récente crise post-électorale qui a engendré de nombreux morts, la France a elle aussi enregistré ses morts officiels. La première victime de cette violence généralisée n'est rien d'autre que le Français Philippe Rémond, professeur de Physiques industrielles à l'Inphb de Yamoussoukro. Assassiné le mercredi 30 mars dernier par des hommes en armes, au moment de la prise de la ville de Yamoussoukro par les Frci. Puis l'enlèvement et l'assassinat annoncé de deux autres ressortissants français, Yves Lambelin, Pca du Groupe Sifca et Frantz Di Rippel, Directeur du Novotel.

A l'occasion des 48 heures de visite officielle du Premier ministre français, François Fillon, une cérémonie à la mémoire de Stéphane Frantz Di Rippel, Yves Lambelin et ses deux autres collaborateurs, Raoul Adeossi et Chelliah Pandian, figure en bonne place dans le programme officiel. Et curieusement, le nom de Philippe Rémond n'apparait pas dans la liste des victimes françaises et associés devant recevoir l'hommage de l'exécutif français représenté par François Fillon. Le seul tort de l'ex-professeur de l'Inphb, c'est d'avoir «soutenu» au plus fort de la crise, les institutions de la République incarnées par le président Laurent Gbagbo, avec  quelques passages sur le plateau de la célèbre émission Raison d'Etat de la Rti. Paris et Abidjan se sont empressés d'enquêter sur la disparition d'Yves Lambelin et les autres, sans jamais ouvrir le dossier de l'assassinat de celui qui a été président des ressortissants européens pour la Côte d'Ivoire.

A Abidjan comme à Paris, on s'évertue à trier les morts, selon leurs appartenances idéologiques. La Justice des vainqueurs, on comprend dès à présent qui l'a inspirée aux autorités ivoiriennes actuelles.

Benjamin Silué

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE