15/07/2011 15:51:56
Libye: Kadhafi appelle ses partisans marcher sur Benghazi
Dans son discours diffusé le 14 juillet, Mouammar Kadhafi a appelé ses partisans à marcher sur le bastion des insurgés, Benghazi, afin de libérer des "traîtres" cette ville de l'est du pays.
RIANOVOSTI
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille
Mouammar Kadhafi lors de sa rencontre avec le président sud-africain le 30 mai dernier.
PHOTO REUTERS

Dans son discours diffusé le 14 juillet, Mouammar Kadhafi a appelé ses partisans à marcher sur le bastion des insurgés, Benghazi, afin de libérer des "traîtres" cette ville de l'est du pays, rapportent les médias occidentaux.

"L'heure de la bataille a sonné, préparez-vous à marcher sur Benghazi, sur Misrata et sur les montagnes de l'Ouest. Nous sommes ici et nous resterons sur cette terre. Je resterai avec mon peuple jusqu'à la dernière goutte de mon sang"
, a déclaré le colonel Kadhafi dans son message retransmis par haut-parleurs à ses partisans rassemblés à Tripoli.

Le peuple libyen "est plus fort quand il défend sa dignité, son honneur et sa terre", selon le chef de la Jamahiriya. Les "croisés" seront vaincus car "ils mènent une guerre injuste", a-t-il ajouté.

"Ce Sarkozy est un criminel de guerre qui a souillé l'histoire de la nation française et a anéanti les rapports de son pays avec la Libye et les pays musulmans. C'est une personne qui souffre de troubles mentaux", a tonné le leader libyen.

Depuis février, le régime du colonel Kadhafi fait face à une révolte populaire dont la répression sanglante a provoqué une intervention militaire internationale, suite à l'adoption de la résolution 1973 par le Conseil de sécurité de l'Onu. Le pays est divisé en deux parties: l'ouest contrôlé par les troupes de Mouammar Kadhafi et l'est aux mains des rebelles.

Le 27 février, le Conseil national de transition (CNT), réunissant près de 30 représentants de l'opposition, a été formé à Benghazi.

Le 19 mars, une coalition de pays occidentaux a lancé une opération militaire en vue de protéger la population civile de la Libye. Quelques jours plus tard, le commandement de l'opération est passé à l'Otan. Les frappes aériennes devaient initialement prendre fin le 27 juin, mais l'Alliance a décidé le 1er juin de les prolonger jusqu'à fin septembre. La France a été le premier pays à bombarder les positions de Kadhafi.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE