17/07/2011 06:32:17
RDPC: Fame Ndongo et Réné Sadi montent au créneau
L’agitation des militants qui espéraient un congrès du RDPC cette mi-juillet, n’a pas souillé le flegme légendaire de Paul Biya qui s’envole pour la Chine sans rien dire du calendrier politique du parti. Saint Eloi Bidoung et Louis Tobie Ndi, challengers qui disaient vouloir déloger Paul Biya de la présidence du RDPC vont devoir aller se rhabiller, et attendre une autre saison.
Camerpress
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Après plusieurs annonces de la tenue ce week-end du congrès du rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), parti au pouvoir, rendez-vous non tenu, le secrétaire général du comité central de ce parti, René Emmanuel Sadi monte au créneau par  un communiqué quasi laconique qui circule sur le crawl de la Crtv Télé: "Après consultation du Bureau politique et conformément aux textes de base du parti, le président national S.E Paul Biya convoquera le troisième congrès ordinaire du Rdpc avant l'élection présidentielle". Le ministre de l'Enseignement supérieur, communicateur du parti, a fait une apparition au journal parlé de 13h de la Crtv radio pour reprendre les mêmes propos. Le Rdpc est en branle.

Le Sg du comité central ne donne pas de date, et les spéculations, basé sur des éléments concrets, se poursuivent. D'ailleurs, le mandat du président national sera forclos au soir du 21 juillet prochain. Or, le chef de l'Etat camerounais, président du Rdpc, se rend du 20 au 22 juillet prochain en Chine. Ce  congrès du Rdpc est déterminant car, c'est à l'issue de ce rendez-vous que le parti doit choisir son candidat à la prochaine élection présidentielle. Son candidat étant naturellement son président national.

L’agitation des militants qui espéraient un congrès du RDPC cette mi-juillet, n’a pas souillé le flegme légendaire de Paul Biya qui s’envole pour la Chine sans rien dire du calendrier politique du parti. Saint Eloi Bidoung et Louis Tobie Ndi, les deux militants du RDPC, challengers qui disaient vouloir déloger Paul Biya de la présidence du RDPC vont devoir aller se rhabiller, et attendre une autre saison. Et pour cause, le congrès, dont l’imminence de la tenue motivait leur activisme n’aura plus lieu.En tout cas, pas dans les jours qui viennent.

Voilà qui coupe tout l’élan des militants de ce parti qui, ces dernières semaines, se sont mobilisés pour préparer ce congrès-mirage, sur la foi de leur lecture des statuts, croyant le président national obligé de convoquer un congrès au plus tard le 21 juillet, date alléguée de l’expiration de son mandat à la tête de la formation. Manifestement donc, le géniteur du renouveau est décidé à appliquer à son parti, les mêmes recettes qui fondent sa tranquillité à la tête de l’Etat : l’opacification du calendrier politique et la soumission des instances de l’organisation à son agenda secret.

Cet ajournement de l’échéance du congrès du RDPC permet au chef de l’Etat et chef du parti d’avoir un peu de répit au sujet du modèle de congrès. C’est connu, les clans qui s’entredéchirent dans son entourage plaident, les uns pour un congrès ordinaire refondateur qui reformerait le parti et installerait du sang neuf dans ses instances à travers la promotion des jeunes qui végètent dans les sphères inférieures du parti depuis bientôt 20 ans.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE