19/07/2011 05:36:57
Visite d'Etat: Paul Biya porté disparu
Paul Biya n’est pas (encore) en Chine. Parti de Yaoundé pour Beijing dimanche 17 juillet 2011, l’avion transportant le président de la République n’a pas encore foulé le sol chinois. De nombreuses sources signalent qu'il aurait opté pour une escale en Europe.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Paul Biya n’est pas (encore) en Chine. Parti de Yaoundé pour Beijing dimanche 17 juillet 2011, l’avion transportant le président de la République n’a pas encore foulé le sol chinois. De nombreuses sources signalent qu'il aurait opté pour une escale en Europe.

Où se trouve le chef de l’Etat? C’est la question que se posaient de nombreux observateurs de la scène politique jusqu’à hier après midi encore. Car, parti de Yaoundé en compagnie de son épouse et à la tête d’une délégation de hauts commis de l’Etat pour une «visite d’Etat» en chine, aucune image, aucun compte rendu des équipes de reportage de la Crtv en poste avancé n’indique que Paul Biya a  foulé le sol chinois. Ce, plus de 24 heures après le départ de Yaoundé.

Et pourtant, le traditionnel communiqué du directeur du cabinet civil qui officialise les sorties du chef de l’Etat hors du territoire national semble clair pour le cas d’espèce: « A l’invitation de Hu Jintao, président de la République de Chine, Son Excellence Paul Biya, président de la République du Cameroun quitte Yaoundé ce dimanche, 17 juillet 2011 en fin d’après midi, avec son épouse Chantal Biya à destination, de Beijing  pour une visite d’Etat en République populaire de Chine », écrit Martin Bélinga Eboutou en laissant ainsi croire que le chef de l’Etat a pris un vol direct pour Pékin. 

Pourtant, une autre note officielle du même directeur du cabinet civil publiée jeudi 14 juillet 2011 annonce que Paul Biya effectuera une visite officielle en Chine du 20 au 22 juillet 2011. Cette information est du reste confirmée par les services de presse de l’ambassade de République populaire de Chine à Yaoundé. Toutes choses qui voudraient dire que des dispositions pratiques sont prises par les autorités chinoises pour accueillir le président camerounais à l’aéroport de Beijing  le 20 juillet seulement, de même que son hébergement et celui des personnalités qui composent sa suite sont pris en charge du 20 au 22 juillet. Moralité ? Si le président camerounais foulait le sol chinois avant cette date, ce ne serait pas sous le couvert de la Chine. Mais bien à titre personnel s’il y était allé par anticipation.

Seulement, sur place à Pékin,  les reportages des médias à capitaux publics diffusés hier, 18 juillet 2011 (plus de 24 heures que le chef de l’Etat ait quitté le Cameroun)  indiquent qu’aussi bien à l’ambassade du Cameroun à Pékin que dans les milieux camerounais dans « l’Empire du Milieu », le décor  se plante seulement encore « pour l’arrivée prochaine  du chef de l’Etat » dans la capitale chinoise, sans en indiquer la date.  Mais selon des sources crédibles, le président de la République qui a quitté Yaoundé le 17 juillet 2011 n’est pas allé directement en Chine, même le communiqué du cabinet civil l’annonce. Il aurait, selon ces sources, plutôt regagné Genève pour de courtes vacances. C’est de cette cité helvétique qu’il partirait finalement mardi soir ou mercredi matin pour la Chine. Et retournera en Suisse, une fois sa visite terminée, pour ses vacances d’été. De simples supputations en réalité.

NB: le titre est de la rédaction de cameroonvoice

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE