26/07/2011 03:38:33
Opposants camerounais: L'heure est grave
J'écris cette lettre à tous les dirigeants des partis d’opposition et des mouvements pour le changement, qui ont à coeur l'avenir du Cameroun par l’alternance du parti au pouvoir,  à cesser leurs guerres intestines et puériles. Unissez-vous sous une seule bannière...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Chers compatriotes militants du changement, chers frères, chères soeurs, si je vous adresse cette lettre aujourd’hui, c’est pour vous dire une fois de plus qu’il est temps de mettre de côté nos différends. Il est plus que temps de fédérer nos efforts, afin d’aligner sur une seule voie et à sens unique notre volonté pour un changement à la tête de notre pays. Oui, l’heure est grave. Et il faut le dire maintenant pour que nul ne l’ignore.

Si nous ne le faisons pas maintenant, nous n’aurons que des regrets, une fois de plus, le soir des résultats de la prochaine présidentielle et au moment de rendre compte devant le peuple. Ce peuple nous a à l’œil, puisque cette fois, il est clair pour tous les Camerounais que l’alternance à la tête de notre pays n’a jamais été aussi proche. Mais pour y parvenir, il faut nous unir. Et cela, le RDPC et Paul Biya son chef naturel, le savent bien, mais comptent sur une énième division du camp du changement pour se maintenir.
 
Oui. En effet, une division de l’opposition le maintiendrait en poste. J'en appelle à toutes les forces vives du changement pour s'unifier sous une bannière unique. Je parle ici de s’aligner autour d’une plate forme unifiée qui milite pour l’alternance.
 
Peu importe la tendance ou l’idéologie avec laquelle vous vous sentez des affinités. Je trouve inconcevable qu'il y ait autant de partis et mouvements disparates qui veulent tous la même chose, soit la présidence. Mettons nous ensemble maintenant et offrons une fois pour toute une vraie force crédible qui fera face à la majorité présidentielle actuelle.
 
Pour ce faire, je fais appel à tous les partis politiques de la mouvance du changement. Le SDF, l’UPC, l’UFDC, l’UDC, RFI, MPCC, le PUB, Cameroun Génération 2011, PADDEC, etc. qui réclament tous l’alternance à la tête du pays. Vous voulez tous voir un nouvel homme à la tête de notre pays, mais vous ne semblez pas capables de joindre vos voix pour un but ultime. Il est temps de créer un vrai mouvement rassembleur sur un simple et unique vocable. Après trois défaites consécutives : 1992, 1997 et 2004, la crédibilité de l’opposition ne pèsera dans l’opinion que si elle est regroupée et propose une même plate forme. 

Certes certains partis sont de gauche, de droite ou de centre. En vous mettant ensemble, vous créerez un mouvement de centre qui unifiera toutes les tendances de droite, de gauche et de centre qui va drainer la volonté du peuple pour un véritable changement. Ainsi il y aura la pluralité des idées. Et enfin, les Camerounais pourront décider en connaissance de cause qui dirigera le pays. Je vous en supplie unissez-vous.

Car, ce n’est un secret pour personne. Aujourd’hui, le RDPC est au bord de l’implosion avec plusieurs de ses barons qui se sentent prêts à remplacer le président Paul Biya bien qu’il soit né candidat à vie du parti des flammes. Une étincelle pourrait enflammer ce parti et provoquer un véritable schisme. D’autant plus qu’il se murmure que certains membres sont très frustrés du fait qu’en modifiant la Constitution pour se représenter, Paul Biya a brisé le rêve de ces prétendants qui aspiraient un jour le remplacer à la tête du plus vieux parti au pouvoir au Cameroun. Ce qui laisse croire que pour le moment c’est M. Biya qui maintient artificiellement ce parti en vie. Même s’il a détruit le G11 et le groupe Britus, le malaise persiste et les camps prêts à s’affronter sont bien connus.

J'écris donc cette lettre à tous les dirigeants des partis d’opposition et des mouvements pour le changement, qui ont à coeur l'avenir du Cameroun par l’alternance du parti au pouvoir,  à cesser leurs guerres intestines et puériles. Unissez-vous sous une seule bannière.

Et, surtout, ne choisissez pas le dogmatisme. Soyez prêt à saborder vos propres partis pour créer un mouvement unifié. Rappelez-vous du sacrifice des bâtisseurs de notre pays. Ils ont donné de leur vie pour défendre ce pays. Rappelez-vous! S’il vous plait rappelez-vous! Nous devons envisager de faire leurs funérailles nationales, comme notre tradition l’exigible.

Puisque le Cameroun que nous souhaitons rebâtir doit être à l’image d’un pays que souhaitaient ces  patriotes de la première heure. Il est temps de créer un nouveau mouvement inclusif qui sera prêt à accueillir tous les acteurs du changement en son sein.  Sachez que les électeurs ne sont pas dupes. Les belles paroles ne suffisent plus.

En ce cas, nous avons besoin au préalable d'une information adéquate, concrète et détaillée le plus possible, mené par un candidat qui a la bénédiction des autres partis unifiés. Car, afin de rassurer l'électorat, je crois que voilà une priorité sur laquelle l’opposition devrait impérativement se pencher.

Sachiez qu’ils sont nombreux, les camerounais qui souhaitent que l'opposition camerounaise s'organise autour d’un seul candidat pour préparer et imposer un processus électoral transparent et fiable. Une opposition unifiée et crédible  fera un véritable front contre le RDPC, car en affrontant le RDPC en rangs dispersés, la défaite sera inévitable à la prochaine présidentielle. Point n’est besoin de répéter que c’est une élection à un seul tour, sans lendemain.
 
Alors, chers compatriotes, chefs des partis, responsables des mouvements sociaux, responsables de la société civile, mettons-nous ensembles pour une action commune, soit le changement qui est à notre porté et qui ne devrait pas nous échapper cette fois ci.

Martin Stéphane Fongang
Copyright © 2011 www.icicemac.com

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE