02/08/2011 03:09:00
Manoeuvres: Un rapport de sécurité appelle au report de la présidentielle
Le document appelle le chef de l’Etat à surseoir à l’organisation de l’élection présidentielle en octobre prochain. Pourtant, Elecam se dit prêt pour l’organisation du scrutin dans les délais légaux.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le document appelle le chef de l’Etat à surseoir à l’organisation de l’élection présidentielle en octobre prochain. Pourtant, Elecam se dit prêt pour l’organisation du scrutin dans les délais légaux.

Curieuse attitude des tenants du pouvoir à l’aune de l’échéance électorale la plus capitale ( ?) du pays. Au moment où les acteurs du processus attendent des clarifications sur l’élection présidentielle qui devrait se tenir le 09 octobre prochain (le dimanche est passé dans les moeurs comme le jour consacré aux scrutins au Cameroun), le sérail use de manoeuvres pour repousser l’échéance. Histoire de faire chorus sur la nécessité du report de la prochaine élection présidentielle. Ballon d’essai ou distraction ?

Une curiosité au moment où Elecam, malgré ses imperfections, donne des assurances. Selon des sources proches de la direction de cet organe, tout est mis en place pour que l’élection présidentielle se tienne dans les délais indiqués par la loi. « Nous sommes prêts pour la tenue de l’élection », affirme un responsable contacté par Le Messager. « Des dispositions sont en train d’être prises pour le recensement, l’inscription et la participation des Camerounais de la diaspora à cette échéance », poursuit notre source. Une procédure dont l’échéance est fixée au 31 août 2011.

Le concert de promesses faits par Elecam est mis à mal par un  rapport concocté par les services de sécurité récemment adressé au chef de l’Etat. Des responsables d’Elecam reconnaissent l’existence de ce rapport, qui mettrait en exergue « une tension sociale susceptible de susciter des remous importants au cours de cette période. » Joint pour en savoir davantage sur la nature et la qualité des menaces qui planeraient sur le Cameroun, un responsable introduit au ministère de la Défense confirme l’existence dudit rapport, mais se refuse à tout commentaire et renvoie le reporter au cabinet civil de la présidence de la République.  « C’est eux qui peuvent vous en dire un peu plus sur le report ou non de l’élection présidentielle. »

Contactée, une source proche du cabinet civil de la présidence de la République fait valoir la confidentialité de ce document. « Seul le chef de l’Etat décide de la suite à donner à un document aussi délicat. » Cette suite est-elle connue des responsables du comité central du Rdpc ? Toujours est-il que des personnalités haut placées dans la hiérarchie de ce parti pensent que «l’élection présidentielle aura bel et bien lieu comme le prévoient les dispositions légales.»

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE