03/08/2011 12:33:28
Cameroun: Le nouveau représentant de l'Onu a servi en Côte d'Ivoire
Hasard ou pure coïncidence, tous les pays où il a servi ont connu des conflits.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Abou Moussa a donné un point de presse hier au ministère des Relations extérieures. Arrivé au Cameroun le 29 juillet 2011, le représentant spécial du secrétaire général et chef de bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale, Abou Moussa, 61 ans, a donné un point de presse hier à la salle de conférence du ministère des Relations extérieures. D’après le diplomate, cette visite de travail est simplement «une prise de contact avec les autorités nationales des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, ainsi que les acteurs sous-régionaux et les partenaires impliqués dans la recherche de la paix et de la sécurité».

Toujours est-il que cette visite en ce moment précis n’est pas nécessairement un hasard. Elle intervient au moment où des spéculations se font entendre ici et là sur l’organisation de la prochaine élection présidentielle. Le curriculum vitae (Cv) de M. Moussa, remis à la presse hier, tend à faire penser qu’il n’est pas venu faire de la figuration au Cameroun. Hasard ou pure coïncidence, tous les pays où il a servi ont connu des conflits.

Le dernier cas en date est celui de la Côte d’Ivoire ; où il a assumé le rôle de représentant spécial adjoint principal du secrétaire général des Nations Unies jusqu’en mars 2011. C’est donc lui qui a géré le conflit post électoral qu’a connu ce pays. Avant cela, il a activement participé aux négociations de l’accord politique de Ouagadougou entre le gouvernement ivoirien et les Forces nouvelles. En 2007, c’est lui qui a occupé le poste de chargé de mission par interim jusqu’à la nomination du Coréen YJ Choi en novembre 2007. M. Moussa a également exercé au Libéria, en République Démocratique de Congo et en Ethiopie, pays où il a géré des crises.

Lui-même indique d’ailleurs qu’il est «né dans des conflits».

Cela dit, malgré l’insistance des journalistes, le diplomate n’a pas voulu faire des commentaires sur la prochaine élection présidentielle. «A la veille des élections il y a toujours des inquiétudes et des appréhensions. Mais ce sujet ne fait pas partie de l’objet de notre visite. S’il y a des choses à dire au gouvernement, sachez que nous allons le faire. Pour l’instant, nous sommes en phase d’observation», a déclaré le nouveau chef du bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale.

Avant le point de presse d’hier, M. Abou Moussa a été reçu par le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République, Laurent Esso. Il a également été reçu par le Premier Ministre Philemon Yang, le ministre de l’Economie de la Planification et de l’Aménagement du territoire, le ministre de Relations extérieures et le ministre de la Défense. Il est de nationalité tchadienne et son lieu de résidence est Libreville, au Gabon.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE