07/08/2011 07:48:41
Grande Bretagne: Clivage entre la diaspora positive et la diaspora négative
Sans organisation structurelle, difficile de connaître le poids politique,  financier et économique de la diaspora camerounaise au Royaume-Uni.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Sans organisation structurelle, difficile de connaître le poids politique,  financier et économique de la diaspora camerounaise au Royaume-Uni. Il y a en Grande Bretagne des associations à caractère communautaire ou régional, mais s'agissant d'un regroupement unique leur permettant de parler d'une même voix, en dehors du mouvement Code fortement politisé, il y a un vide structurel qui rend la communauté peu visible. C’est lors du premier Forum économique et commercial du Cameroun avec la diaspora qui a eu lieu il y a un an, que l’on a pu évaluer la présence de la communauté camerounaise au Royaume Uni. Comme ce chef d'entreprise camerounais basé à Londres, Chris Nasah qui a annoncé en Août 2010 la création de Cameroon Forum, une plateforme œuvrant à fédérer «toutes les organisations camerounaises en Grande-Bretagne pour la promotion du Cameroun dans ce pays ».

Combien sont-ils, les Camerounais d’Europe en général et ceux de la  Grande Bretagne  en particulier ? Selon le ministre des Relations extérieures, Henri Eyébé Ayissi, si les effectifs des Camerounais de la diaspora sont difficiles à cerner, c’est faute d'un recensement exhaustif. « D'une part, la carte consulaire du Cameroun ne couvre pas tous les pays d'émigration. D'autre part, même dans les pays pourvus de postes consulaires, la situation est très contrastée ». En Grande Bretagne nos compatriotes ne se font pas systématiquement enregistrer auprès des services consulaires. « Outre une certaine indifférence, l'explication réside, soit dans l'ignorance de cette formalité, soit dans le fait que ceux qui se trouvent en situation irrégulière hésitent à sortir de l'anonymat, pour des raisons diverses, d'ordre historique ou personnel ».

Sur les estimations faites par les missions diplomatiques et postes consulaires du Cameroun,   on compte près de 4 millions de Camerounais disséminés dans le monde. « La population officielle des Camerounais en Angleterre, c'est 5.000 personnes, mais nous croyons que c'est peut-être 20.000 », a observé Chris Nasah. Selon le ministère du Commerce, les transferts d'argent issus de la diaspora camerounaise, et destinés surtout au soutien des familles restées au pays et au financement du petit commerce, avoisinent les 7 milliards Fcfa par an. Sous le thème « la diaspora, un véritable acteur du développement », le premier forum économique et commercial du Cameroun avec la diaspora (Forecdia 2010) visait notamment la mobilisation de l'épargne de cette diaspora en vue de sa réinsertion dans l'économie nationale et favoriser l'attrait des investissements étrangers et la création d'entreprises, dans l’optique de l'ambition du gouvernement de faire de ce pays une économie émergente à l'horizon 2035.

«On a des moyens pour participer aux projets structurants qui nécessitent des investissements. Nous avons des réseaux qu'on pourrait activer pour faire venir l'investissement. Pour le futur, nous pensons à un fonds de la diaspora qui pourrait permettre aux membres de la diaspora elle-même d'être propriétaires dans certains de ces projets », a souligné Chris Nasah.


Diaspora patriotique

Après avoir pris part aux travaux du forum de la diaspora en août 2010 à Yaoundé, Nguene-Nguene qui est résident depuis 32 ans en Grande Bretagne, est revenu au Cameroun reprendre langue avec les autorités camerounaises pour, dit-il, «mettre sur pied les modalités de créer un fonds d’investissement à travers lequel les Camerounais de la diaspora pourraient financer des entreprises dans leur pays d’origine».

La communauté camerounaise en Grande Bretagne  est diverse : des ingénieurs, des médecins, des infirmiers, architectes, chefs d’entreprise… Malgré son caractère rebelle qui se démarque avec le code, cette communauté se préoccupe de sa reconversion ou de son retour au pays natal, afin de jouer un rôle de premier plan.  « En 2002 que je revenais pour la deuxième fois, j’ai acquis presque un hectare de terrain à Kribi, sur lequel j’ai d’ailleurs commencé à investir pour créer des emplois », souligne Nguene-Nguene dans le journal Mutations. Il n’est pas le seul à vouloir avoir un pied à terre au pays.

On remarque en Grande Bretagne une « diaspora patriotique », coopérant avec le régime, comme l’indique un certain Donald Lees qui s’active pour que « la diaspora ait désormais accès à la propriété immobilière au Cameroun ». L’autre qualifiée de négative, parce que activiste et portant haut ses revendications pour l’avènement d’un Cameroun à l’environnement plus démocratique. Elle est composée d’anciens étudiants au Cameroun devenus  opposants, des journalistes ou intellectuels, qui ont fui les turbulences politiques du moment, parmi lesquels Brice Nitcheu, dirigeant du Code.  Cette diaspora exige : le droit de vote à tous les Camerounais d’origine et naturalisés vivants hors du Cameroun ; la reconnaissance de la double nationalité par la constitution du Cameroun ; le recensement des ressortissants camerounais de la diaspora avec l’établissent des cartes consulaires ; la création de circonscriptions électorales étrangères avec la possibilité d’élire des députés ou des sénateurs de la diaspora au parlement et au sénat camerounais ; la suppression pure et simple des frais de visa pour tous les ressortissants camerounais désirant de séjourner au Cameroun.

Focal. 20 000 Camerounais scrutent le processus électoral

Le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, est un État indépendant d'Europe de l'Ouest créé en 1801, composé de la Grande-Bretagne (Angleterre, Écosse et Pays de Galles) et de l’Irlande du Nord. Les noms de Grande-Bretagne ou d'Angleterre sont souvent utilisés dans le langage courant, et de manière impropre, pour désigner le Royaume-Uni dans son ensemble.

Première démocratie parlementaire, le système politique du Royaume-Uni repose sur une monarchie constitutionnelle, une des plus vieilles au monde. La capitale politique est Londres. Berceau de la révolution industrielle, le Royaume-Uni est actuellement classé sixième économie mondiale par le Pib nominal et septième à parité de pouvoir d'achat.

Au recensement d'avril 2001, la population du Royaume-Uni était de 60,2 millions habitants, soit la troisième de l'Union européenne après l'Allemagne et la France. Selon des sources, depuis la Seconde Guerre mondiale, le Royaume-Uni a absorbé une immigration substantielle dont les trois principales origines des flux est l'Europe, l'Afrique et l'Asie du Sud. La population camerounaise  est estimée en Grande Bretagne à environ 20 000 âmes, qui scrutent l’avenir du Cameroun, à travers le processus électoral en cours

On peut apprécier les appuis divers de la Grande Bretagne au Cameroun en matière de démocratisation, de droits de l’homme et de lutte contre la corruption, ceci notamment par une présence régulière au sein de l’Onel et de Elécam au cours des différentes sollicitations électorales du pays. En plus de ce toutes ces actions, souligne-t-on, le Royaume-Uni a appuyé récemment la recherche d’une solution au problème frontalier Cameroun-Nigeria dans la presqu’île de Bakassi, en fournissant à la Cour Internationale de Justice des documents datant de la période coloniale, qui ont contribué à la manifestation pacifique de la vérité.

L’aspect économique et financier de la coopération bilatérale Cameroun-Grande Bretagne est matérialisé par des échanges commerciaux entre les deux pays, bien que la balance commerciale reste déficitaire pour le Cameroun. On note alors l’implantation sur le territoire camerounais des filiales de quelques multinationales britannique telles que Guinness, la Standard Chartered Bank, Shell, Del Monte etc. En  outre,  des bourses d’études universitaires sont accordées au Cameroun, surtout pour les étudiants du Génie Civil, du Génie Informatique, de la Médecine Spécialisée , ainsi que de l’Economie. La Grande Bretagne se trouve également aux côtés du Cameroun à travers la  British Council dans l’instauration et le perfectionnement des institutions universitaires et des hautes études, dans la recherche scientifique et médicale, ainsi que dans la promotion du bilinguisme…

Edking

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE