09/08/2011 04:42:03
Offensive: Les Yeux doux de Paul Biya Barack Obama.
Le président camerounais indique clairement  sa dévotion au locataire de la maison blanche.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

En adressant au président américain, le 04 août 2011, un message  de vœu de joyeux anniversaire pour ses 50 ans, le président camerounais indique clairement  sa dévotion au locataire de la maison blanche.

Le fait est si rare qu’il suscite le sourire dans les salons huppés de la capitale. Paul Biya a envoyé un message personnel à son homologue Barack Obama pour le féliciter à l’occasion de son « anniversaire le 4 août 2011 ». Cette correspondance que les cannons de la diplomatie relèguent au domaine du privé a pourtant  été largement diffusée sur les antennes de la Crtv , reprise dans les colonnes de Cameroon tribune et postée avec la plus grande prééminence sur www.prc.cm, le site officiel de la présidence de la République du Cameroun.

Dans le corps du courrier, Paul Biya écrit à Barack Obama qu’il lui est particulièrement agréable de [lui] adresser avec [ses] chaleureuses félicitations, [ses] souhaits de santé et de bonheur pour lui -même et sa famille. Dans la suite de la missive, son destinateur lui donne une dose de « sérieux » en évoquant la prospérité du peuple américain.

Mais le fin mot de la correspondance est contenu dans l’avant-dernier paragraphe. Là où le chef de l’Etat camerounais souligne vouloir  saisir cette occasion pour réitérer son engagement d'œuvrer avec Barack Obama personnellement,  au renforcement continu des relations confiantes de coopération et d'amitié qui existent si heureusement entre le Cameroun et les Etats-Unis. D’aucuns y voient « un retour en zone » du n° 1 camerounais après le « baiser » fait à la Chine communiste le mois passé par le biais d’une  visite d’Etat surmédiatisée de Paul Biya dans l’Empire du Milieu.

Laquelle visite a été revêtue du symbole de la gratitude exprimée par Yaoundé envers Pékin qui évite toute  « ingérence [de cette dernière] dans les affaires internes d’un pays souverain ». Ce, au moment même où l’Amérique et son allié, la France assènent des « coups de bâton de gouvernance » au régime camerounais. De nombreux observateurs y notent également, un appel du pied au président Obama qui vient de recevoir quatre chefs d’Etat d’Afrique francophone à la Maison Blanche sans daigner faire recevoir Paul Biya par Hilary Clinton.

Plus loin, d’autres analystes voient en ce courrier peu ordinaire de par la publicité faite autour de lui,  un soutien personnel au futur candidat Obama qui a placé la célébration de son anniversaire sous le signe d’une remobilisation en vue de l’élection présidentielle américaine de 2012. A preuve, cette cérémonie de levée de fonds organisée le 03 août 2011, en prélude à la campagne électorale à laquelle assistait « le must » de la société américaine. A cette occasion, une centaine de convives a dû débourser  chacun plus de 35.000 dollars (12, 5 millions de Fcfa environ)  pour s’offrir un ticket. A défaut d’y être présent, Paul Biya a sans doute choisi d’envoyer une carte de vœu à son homologue depuis le lieu tenu secret (de polichinelle) où il se trouve en ce moment.

Rodrigue N. TONGUE

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE