10/08/2011 06:16:58
Crise européenne: Les menaces qui pèsent sur le Franc cfa
Les crises d’endettement que connaissent plusieurs pays européens pourraient pousser à la dévaluation du franc cfa qui est lié à l’euro.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les crises d’endettement que connaissent plusieurs pays européens pourraient pousser à la dévaluation du franc cfa qui est lié à l’euro.

Le monde est au bord du précipice. Trois ans seulement après la crise financière qui l’a bouleversée en 2008, l’économie mondiale est de nouveau inquiète. Le danger pourrait venir de l’Europe. La zone euro est en effet traversée depuis plusieurs mois par une vague de crises de l’endettement. La Grèce , l’Italie, l’Irlande, l’Espagne et le Portugal sont dans la zone rouge. Ce qui menace l’économie de nombreux pays et met l’euro en grand danger. Les conséquences, bien entendu, pourraient être désastreuses pour l’économie mondiale.

L’Afrique, et en particulier les pays de la zone cfa, est également menacée. Selon un article du Washington Post*, paru le week-end dernier, qui cite plusieurs experts des questions économiques, la principale menace qui pèse sur cette zone est la dévaluation du franc cfa. « La principale menace est une dévaluation du franc cfa, car les économies de la zone sont exposées au renchérissement de leurs produits, alors que la poussée inflationniste dans la zone euro rend plus chers leurs importations », explique l’article du tabloïd américain. Qui précise néanmoins que la crise européenne pousse ces pays à se tourner de plus en plus vers les pays comme la Chine , le Brésil ou l’Inde pour financer leurs projets structurants et les réaliser. C’est le cas notamment, depuis bientôt trois ans, pour le Cameroun qui s’est résolument tourné vers l’Empire du Milieu afin de réaliser plusieurs de ses projets structurants.

Au Cameroun, la situation ne laisse pas indifférent. Approché par Le Messager, Abanda Kpama s’exprime sur les risques encourus par les économies africaines. Selon cet économiste et homme politique camerounais, l’Afrique va encore écoper des conséquences de la mauvaise gestion des pays occidentaux. « Une fois de plus, la mauvaise gestion des économies européenne et américaine va se répercuter sur les économies africaines. S’il est avéré que le franc cfa soit de nouveau dévalué, ce serait juste la manifestation de ces rapports entre les grands et les petits pays qui veulent que les ajustements structurels des premiers soient supportés par les seconds », argumente Abanda Kpama. Qui ajoute au passage que les Etats-Unis devraient normalement être sous ajustement structurel depuis très longtemps, étant donné que leur économie est mal gérée.

Europe et Etats-Unis

Pour ce qui est des autres zones directement concernées, ce n’est pas la sérénité. Cette semaine, les marchés internationaux ont ouvert dans la peur du krach. Avec des taux de baisse historiques. De nombreux experts soutiennent que le modèle économique de l’Union européenne n’est pas efficace, car il prive les gouvernements des leviers de la politique monétaire indispensable pour soutenir les efforts de redressement enclenché depuis 2009. « C’est cette politique qui peut permettre de réguler les taux d’intérêt et les tenir bas », expliquent les experts. Les options, pour la zone euro, sont au moins de deux ordres. La première est que les pays touchés par cette crise d’endettement sortent de cette zone, avec pour conséquence de perdre l’union monétaire.

La seconde est de mettre en place une union fiscale européenne plus stricte pour faire en sorte que la politique fiscale soit coordonnée au niveau continental. Ce qui donnerait à l’Union européenne les prérogatives d’un Etat souverain. Quant aux Etats-Unis, qui a vu sa cote baissée par les agences de notation des dettes, ses institutions financières pourraient perdre d’importants intérêts si la zone euro s’installe dans la crise. Celle-ci entraîne des coupes dans les dépenses et la réduction des emprunts. Ce qui affecte les exportations américaines vers l’Europe et fragilise le redressement des Usa.

Alain NOAH AWANA 

* Par Dylan Matthews - Washington Post (Traduit de l'anglais et complété par Michael Tobias)

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE