13/08/2011 05:23:57
Corriger l'erreur en Côte d'ivoire: urgence signalée
Pour la Côte d’Ivoire devenue le nouvel eldorado de l’imposture, le paradoxe tire son origine d’une Erreur historique qui a fait que dans ce pays, tout est désormais à l’envers. Les contre-valeurs sont devenues la vertu. Le vol à main armée et la destruction des commerces, sont érigés en relance économique. L’armée régulière est devenue la rébellion...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

"Si à ton époque, le coq devient une monture, eh bien utilise le comme un âne". Ainsi parle le Sage. Et pourquoi pas faire comme les autres ? "Si vous arrivez dans un village en fête et que les joueurs de tambours se servent de pioches pour battre le cuir sans l’abîmer, vous aussi en dansant, marchez dans le feu, vous n’aurez rien".

Parce que dans un univers de paradoxe, seul le paradoxe est la règle. Cela s’appelle, les travers de l’histoire.
Mais chaque travers de l’histoire d’une Nation a toujours une cause endogène ou exogène. Pour la Côte d’Ivoire devenue le nouvel eldorado de l’imposture, le paradoxe tire son origine d’une Erreur historique qui a fait que dans ce pays, tout est désormais à l’envers. Les contre-valeurs sont devenues la vertu. Le vol à main armée et la destruction des commerces, sont érigés en relance économique. L’armée régulière est devenue la rébellion. La rébellion des illettrés est devenue l’armée nationale. Les prisonniers exercent la Justice et les juges deviennent des hors-la-loi. L’élite militaire est sous les ordres des soldats du rang. Les illettrés dirigent le ministère de l’éducation. Les citoyens sont sur le point d’être contraints de prendre des titres de séjour. Les étrangers assurent le contrôle de la régularité des titres détenus par les citoyens. L’Ecole se fait sans Université. Les Université accueillent les braconniers armés. La "démocratie" se fait sans aucun respect du suffrage exprimé par le peuple. Bref. Tout est mélangé.

Il en est ainsi parce qu’au pays de l’imposture, je veux parler de la Côte d’Ivoire en déconfiture, la démocratie a cessé d’être "Vox populi, Vox Dei". Ici, les romains voulaient dire, "La Voix du Peuple est la Voix de Dieu". Non. Les temps ont changé. Mêmes les grecques l’ont compris. Désormais, cette chose que ces pauvres grecques appelaient la Dêmos Kratein (Démocratie) est devenue "Vox populi, Vox erratum : Voix du Peuple, Voix de l’Erreur". C’est ça. Le "Droit du Peuple à l’Erreur", une erreur généralement fatale.

La Côte d’Ivoire l’apprend à ses dépens. Le droit du peuple ivoirien au suffrage universel l’a conduit à voter Laurent GABGBO le 28 novembre 2011. Mais en face, il y avait un autre droit, très nuisible celui-là, pour l’Afrique ; c’est le droit du peuple français à l’erreur. Ce droit à l’erreur a propulsé sur la scène mondiale, un certain Nicolas Sarkozy. Cette erreur française est devenue la cause principale des malheurs de la Côte d’Ivoire qui compte chaque jour, au moins une exécution sommaire perpétrée par les hommes du Criminel de Voltaïque que la France a intronisé dans ce pays le 11 avril 2011, après un lourd massacre de civils commis par les forces françaises, massacre passé sous silence par toutes les organisations internationales. Chose tout de même normal car les Ivoiriens eux-mêmes le disent si bien : « Chien mange pas chien».

Mais une erreur, elle se rattrape. Elle se corrige. Même au risque de repartir à zéro, reprendre depuis le début. Il y a donc l’alternative de la Correction. Et cette alternative fait espérer plus d’un. Parce qu’elle doit se corriger, l’Erreur de faire des victimes innocentes chaque jour. Elle doit absolument se corriger, l’Erreur de célébrer les contre-valeurs et de narguer un peuple souverain en piétinant sa souveraineté. Elle doit se corriger ici et maintenant, l’Erreur de donner des moyens à un hors-la-loi, fût-il un Voltaïque, pour massacrer des citoyens d’un pays qui n’est pas le sien. Il y a donc un devoir citoyen de la corriger, cette Erreur qui est en train de détruire tous les fondamentaux de l’Economie nationale ! Alors pour la Révolution Permanente, il y a urgence ! Qui vivra verra sous peu !
 
A très bientôt.
                                     
Hassane Magued

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE