19/08/2011 05:29:37
Présidentielles 2011: Guerre des chiffres entre Elecam et le RDPC à l'ouest
Pendant que le Rdpc se félicite d’avoir ratissé large en faisant inscrire 55.000 nouveaux militants, alors que seulement 33.000 étaient attendus au départ, Elecam, à la date ci-dessus mentionnée, est encore à 14.555 nouveaux inscrits enregistrés dans 4 arrondissements. Soit une différence de 40.445 inscrits (fictifs ?).
La nouvelle expression
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les statistiques diffusées par l’organe en charge de l’organisation des élections au Cameroun et le parti au pouvoir sont presque diamétralement opposées.Depuis quelques jours, les pontes du Rassemblement démocratique du peuple Camerounais, Rdpc, sont de nouveau sur le terrain.

C’est dans le cadre d’une tournée d’évaluation des inscriptions des militants du parti sur les listes électorales. Le sultan roi des Bamoun, El Hadj Ibrahim Mbombo Njoya, est le président du comité régional des inscriptions des militants du parti des flammes sur les listes électorales. Après la ronde dans les différents départements da la région, Ibrahim Mbombo Njoya et ses hommes étaient le mardi 16 août 2011 à la maison du parti de Bafoussam.

Tous les 8 présidents des comités départementaux des inscriptions y étaient présents. Des différentes communications du jour, il est ressorti que le Rdpc a pu inscrire dans le département de la Mifi 42.207 nouveaux électeurs. Soit 14 523 à Bafoussam 1er, 16 558 à Bafoussam 2e et 11 126 à Bafoussam 3e. Un nombre total de nouveaux inscrits du parti qui coïncide avec les statistiques globales rendues publiques le 5 août par la délégation régionale d’Elecam qui a dans son fichier 42.763 nouveaux inscrits dans la Mifi et sans distinction de chapelles politiques.A bien analyser, les responsables du parti des flammes déduiraient qu’Elecam a enregistré dans la Mifi, depuis le début de l’opération, seulement 556 nouveaux inscrits autres que leurs militants. Ce qui dépasse l’entendement des citoyens avertis.

55.377 inscrits Rdpc qui ne se trouvent pas sur le fichier

La semaine dernière, lors du passage du sultan Bamoun à Bafang, chef-lieu du département du Haut-Nkam, le comité départemental d’inscription, par la voix de Mickael Ngako Tomdjo, ministre de l’Energie et de l’eau, a annoncé 75.000 nouveaux inscrits. En se référant aux chiffres d’Elecam, il ressort que seulement 19.623 nouveaux inscrits figurent sur le fichier actualisé en date du 5 août 2011. Soit une différence de 55.377 inscrits Rdpc qui ne se trouvent pas sur le fichier d’Elecam qui est pourtant le seul organe habilité à inscrire sur les listes électorales.

Dans le département des Hauts-Plateaux, c’est pratiquement le même scénario. Pendant que le Rdpc se félicite d’avoir ratissé large en faisant inscrire 55.000 nouveaux militants, alors que seulement 33.000 étaient attendus au départ, Elecam, à la date ci-dessus mentionnée, est encore à 14.555 nouveaux inscrits enregistrés dans 4 arrondissements. Soit une différence de 40.445 inscrits (fictifs ?).

Prudence

Là où le parti a voulu jouer à la prudence c’est dans le département du Noun, reconnu comme le fief de l’Union Démocratique du Cameroun (Udc) d’Adamou Ndam Njoya. L’ancien ministre Njankouo Lamarre, par ailleurs président de section Rdpc du Noun Centre, a estimé qu’ils préfèrent ne pas avancer de chiffres et travailler plutôt sur le terrain afin d’avoir un grand nombre de militants inscrits sur les listes électorales. Or Elecam fait ressortir un fichier avec 57.807 nouveaux inscrits en général dans les 9 arrondissements dudit département.

A en croire le sultan roi des Bamoun, sa descente sur le terrain ces derniers jours est dans l’optique de faire le point sur les inscriptions en fonction des rapports produits par les différents présidents des comités départementaux. C’est aussi l’occasion pour le Rdpc de faire le bilan de la constitution de son sommier politique et gérer quelques conflits internes enregistrés dans certaines sections dans la région. Pendant que le Rdpc fait le point, même si les chiffres avancés font l’objet des controverses, le Social democratic front, Sdf, est depuis mardi sur le terrain, après les différents communiqués radio passés, afin de mobiliser à son tour les populations à s’inscrire massivement sur les listes électorales avant le 31 août 2011.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE