26/08/2011 05:11:52
A Tripoli les « rebelles » des forces spéciales OTAN
Tandis qu’elle poursuit ses attaques aériennes pour aplanir la route aux rebelles, l’OTAN conduit sur le terrain une guerre secrète pour s’assurer que, dans la Libye de l’après-Kadhafi, le pouvoir réel serait dans les mains des puissances occidentales, flanquées par les monarchies du Golfe.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L’ambassade du Qatar  à Tripoli - d’après la vidéo ci dessous - a été rouverte il y a trois jours (lundi 22 août 2011) par des hommes armés qui, une fois entrés dans l’édifice endommagé, y ont immédiatement fixé le drapeau national. On est ainsi informé de la présence en Libye de forces spéciales qataries.

Des forces spéciales de Grande-Bretagne, France et Qatar, écrit le New York Times (23 août 2011), sont en train de fournir un appui tactique aux forces rebelles et des conseillers de la Cia aident le gouvernement de Benghazi à s’organiser. Des commandos britanniques et français, confirme un officier supérieur de l’OTAN, sont sur le terrain avec les rebelles à Tripoli.  Et, à la question de savoir si des agents de la Cia y sont aussi, l’officier répond qu’il en est certainement ainsi.



Et c’est ainsi aussi qu’est désavouée l’OTAN qui jusqu’à présent a dit ne pas avoir de « boots on the ground », à savoir de militaires sur le terrain, en Libye. Les forces spéciales britanniques -indiquent les enquêtes du Guardian et du Telegraph- ont joué un rôle clé dans l’attaque de Tripoli. Cette attaque a été préparée à Benghazi par les services secrets britanniques MI6, qui ont prédisposés des dépôts d’armes et des appareils de communication autour de la capitale, dans laquelle ils ont infiltré leurs agents pour guider les attaques aériennes.

L’offensive a débuté quand, dans la nuit de samedi, des Tornado Gr4 de la Raf (Royal air force) qui avaient décollé d’Italie, ont attaqué, avec des bombes de précision Paveway IV, un centre de télécommunications et d’autres objectifs clés dans la capitale. Selon une enquête  rapportée par France Soir, au moins 500 commandos britanniques opèrent en Libye, auxquels s’ajoutent des centaines de Français. Ces derniers sont transportés en Libye par des hélicoptères de l’Alat (Aviation légère de l’armée de terre), embarqués sur le navire d’attaque amphibie Tonnerre.

Important aussi est le rôle que joue en Libye le Qatar, un des alliés les plus proches des Usa : il a dépensé plus d’un milliard de dollars pour potentialiser la base aérienne de Al-Udeid en fonction des exigences du Pentagone, qui l’utilise pour la guerre en Afghanistan et comme position avancée du Commandement central. Rien d’étonnant donc que Washington ait confié à cette monarchie du Golfe la mission de confiance d’infiltrer en Libye des commandos qui, entraînés et armés par le Pentagone, peuvent mieux se camoufler en rebelles libyens grâce à leur langue et à leur aspect.

Le Qatar a aussi la tâche d’approvisionner les rebelles : un de ses avions a récemment été vu à Misrata, où il a transporté une grosse charge d’armes. Il résulte de sources fiables qu’avec celles du Qatar, opèrent aussi en Libye des forces spéciales jordaniennes et probablement aussi d’autres pays arabes. On se souviendra que dans les Emirats arabes unis est en train de se créer une armée secrète qui peut être employée aussi dans d’autres pays arabes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (cf. il manifesto du 18 mai[1]).

Tandis qu’elle poursuit ses attaques aériennes pour aplanir la route aux rebelles, l’OTAN conduit sur le terrain une guerre secrète pour s’assurer que, dans la Libye de l’après-Kadhafi, le pouvoir réel serait dans les mains des puissances occidentales, flanquées par les monarchies du Golfe. Dans ce cas les forces spéciales hisseront le drapeau du peacekeeping (« maintien de la paix ») et porteront des casques bleus.

 

Edition de jeudi 25 août 2011 de il manifesto
http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/20110825/manip2pg/07/manip2pz/308851/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio
(mondialisation.ca)

[1] Naissance aux Emirats de l’armée secrète pour le Moyen Orient et l’Afrique, http://www.voltairenet.org/Formation-aux-Emirats-d-une-armee  ou http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24848

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE