27/08/2011 05:14:43
Le cas Dramane Ouattara expliqué aux Dozos !
Document de communication didactique à l’attention des intellectuels pour expliquer le cas OUATTARA aux Dozos. Ne nous tenez donc pas rigueur pour le niveau élémentaire du discours. Il vise à simplifier le langage pour communiquer à l’attention de gens simples d’esprit comme les Dozos.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Cet Article 67ème de la Révolution Permanente est un document de communication didactique à l’attention des intellectuels pour expliquer le cas OUATTARA aux Dozos. Ne nous tenez donc pas rigueur pour le niveau élémentaire du discours. Il vise à simplifier le langage pour communiquer à l’attention de gens simples d’esprit comme les Dozos.
 
Alors bonjour à tout le monde, les Dozos, chefs Dozos, apprentis Dozos, tout le monde quoi. On a entendu que vous marchez avec Monsieur Alassane OUATTARA. Il vous a dit que, il a gagné élection et puis GBAGBO ne veut pas laisser lui devenir Président. Donc il a demandé à tous les Blancs de venir chasser GBAGBO pour que lui OUATTARA il devienne Président.

Mais Blanc, il n’aime pas mourir à cause de Noir. Donc Blanc a dit, donnez fusil à tout le monde : Burkinabé, Malien, Sénégalais, Togolais. Comme ça, ils vont venir aider Dozos, plus MPCI (c’est eux on appelle Forces Nouvelles ou bien FRCI), plus les petits bandits de Côte d’Ivoire pour chasser GBAGBO. Beaucoup de Dozos sont morts dans les combats, la guerre à Abidjan. Aujourd’hui, OUATARA est là. Mais est-ce que vous connaissez OUATTARA bien ?

Aujourd’hui, je vais vous parler de OUATTARA. Parce que nous, les gens qui sont partis à l’école, OUATTARA n’est pas notre Président. Nous on l’appelle sous-préfet des Blancs. Il y a des gens aussi, ils l’appellent, président adokaflè. Ça veut dire "essayer pour voir".

Parce que d’abord, OUATTARA, il est un menteur. Avant Houphouët va lui donner travail en Côte d’Ivoire, OUATTARA c’est un petit Mossi. Il est venu en Côte d’Ivoire avec carte d’identité de ancien Haute Volta. Houphouët a donné lui travail comme quand tu as champ et puis il y a brousse dedans et tu donnes ça à petit Mossi pour couper brousse-là.

OUATTARA est venu, il n’a pas coupé brousse-là tout. Il a fait un peu, il a vu que, il peut pas. Au lieu de laisser pour partir, il est parti voir Blancs pour dire Côte d’Ivoire là, il y a beaucoup l’argent là-bas. Il faut me aider, on va prendre pays là.

Blanc a dit mais tu n’es pas Ivoirien. Tu es petit Mossi. OUATTARA a dit, c’est pas grave. Je vais faire faux papier pour dire je suis Ivoirien. Vous les Blancs, il faut me aider je vais dire que les gens de Côte d’Ivoire ils sont contre moi parce que j’ai beaucoup l’argent et puis je suis "nanfant" de Nord de Côte d’Ivoire. Je veux arranger pays de Houphouët, eux ils veulent pas. OUATTARA a donné l’argent à petit Gouro, il est juge dans Tribunal de Dimbokro et on appelle lui Zoro Bi, pour faire faux faux papier de Ivoirien.

Quand OUATTARA a gagné faux papier là, Blanc il a crié "tchié", OUATTARA tu es vraiment fort dans "coutcha" ! Tu sais trop tromper l’homme trop ! Donc Blanc a fait confiance pour aider OUATTARA maintenant.
Après, Bédié il a dit, OUATTARA est menteur. Lui il connaît lui depuis longtemps OUATTARA est petit "nenfant" Mossi. Tout le monde il appelle lui Mossi Dramane. Donc Bédié a dit je vais attraper Mossi là pour jeter lui en prison. C’est un voleur de papier. Mais OUATTARA est petit malin.

Il est parti dans tous les coins au Nord de Côte d’Ivoire pour dire moi, je sais que je suis pas vrai vrai Ivoirien. Mais l’argent là, c’est moi je fabrique. Je veux arranger Côte d’Ivoire mais Baoulé, Bété, Tagbana, Agni, Gouro, Djiminy, tout le monde il dit que je suis Mossi. Moi je viens vous parler. Si vous mettez vos "nenfants" derrière moi, je vais arracher pays là à Baoulé soulard là, et je vais donner à tous les musulmans, et puis à tout le monde au Nord de Côte d’Ivoire. Tous les gens du Nord ont dit merci. Tu vas sauver nous. On est derrière toi.
OUATTARA a dit si vous êtes derrière moi, il faut jurer, parler sur Poro que si vous quittez derrière moi, vous allez mourir. Ils ont ça c’est petit problème. On quitte pas derrière toi. Donc ils ont juré, maudit bien bien même sur Poro.

Après OUATTARA est parti voir son frère Compaoré. Il a dit ah, frère, j’ai débrouillé, j’ai papier de Ivoirien. C’est faux papier mais il faut me aider. Si je prends Côte d’Ivoire, Port de San Pedro là est pour toi cadeau. Ça va aider Burkina Faso, il va devenir comme Côte d’Ivoire. Compaoré a dansé et il a dit je vais te aider.
Après il est parti voir Blanc. Il dit je veux fusils beaucoup. Je vais faire coup d’Etat pour enlever Bédié et je vais devenir Président de Côte d’Ivoire.

Mais quand il a donné l’argent à Guéi pour faire coup d’Etat, Guéi a trompé OUATTARA pour prendre place de Président.

Après Guéi il a fait camarade avec GBAGBO jusqu’à GBAGBO est devenu Président. Guéi a perdu. OUATTARA a perdu. OUATTARA a dit han ! GBAGBO pauvre là, moi j’ai donné lui l’argent avant, il est devenu Président pour me laisser. Je vais tuer lui.

GBAGBO a dit ah OUATTARA, c’est affaire de élection. Il faut pas tuer moi. Si tu veux, je vais te donner bon papier de Ivoirien et on va faire élection. Si tu gagnes, tu es Président. Si je gagne, je suis Président. OUATTARA a dit tout ça c’est trop loin. Je vais devenir Président tout de suite. Il est parti payer beaucoup de fusils avec Blancs puis en 2002 il a fait coup d’Etat quand GBAGBO est parti dans voyage.

Mais coup d’Etat là, a échoué. Donc OUATTARA a pris un côté de Côte d’Ivoire pour dire, toi GBAGBO tu as un côté moi aussi j’ai un côté de pays là. Mais comme côté de OUATTARA est petit, il a donné à petit Soro pour surveiller. Après GBAGBO a dit tout ça c’est pas bon. Prend papier de Ivoirien là, on va faire élection. Mais il faut dire à tes petits rebelles là, ils n’ont qu’à jeter fusil. OUATTARA a dit jamais. Tu as fusil. Moi aussi, j’ai fusil. Pourquoi moi je vais jeter pour moi.

GAGBO a dit bon, c’est pas grave. On va faire élection là. Ils ont fait élection, Bédié peut pas arriver deuxième Tour. Bédié a dit PDCI votez OUATTARA. Dans PDCI là beaucoup de gens ils ont dit OUATTARA n’est pas notre frère de Côte d’Ivoire. On peut pas voter lui. Donc ils sont pas partis pour voter. Il y a des gens aussi dans PDCI, ils ont voté GBAGBO.

On finit de voter, OUATTARA n’a pas gagné. Blanc il a dit à OUATTARA, ton affaire là, on a perdu trop l’argent dedans. Il faut changer résultat de Nord de Côte d’Ivoire. Il faut augmenter les gens ils ont voté. Si il y a un, tu écris trois. Si il a y personne, tu fabrique faux papier de vote.

GBAGBO il a vu ça, il a dit, je peux pas accepter. Ça c’est vol. C’est moi j’ai dit vient on va faire élection. Il y a loi de élection. Il faut respecter. OUATTARA a dit, je peux pas respecter loi. Il est parti dire à Blanc, il faut aider moi, on va attraper GBAGBO, jeter lui en prison et affaire là est finie. Blanc il a pris avions, fusils, bateaux pour faire la guerre ; il a pris tout et il a attrapé GBAGBO pour donner lui à OUATTARA. OUATTARA a jeté GBAGBO dans prison à Korhogo.

Voilà OUATTARA. C’est quelqu’un, il connaît pas loi. Il connaît mentir seulement. Même en brousse là-bas, agoutis, gazelle, singes, biches, tout ça, ils ont loi. Mais OUATTARA il veut pas loi. Il veut devenir Président c’est tout. Maintenant il est devenu Président aussi, il n’a pas l’argent. Il a pris tout un peu l’argent GBAGBO a cherché déjà, pour donner à Blanc. Maintenant il se promène partout pour chercher crédit, il gagne pas. Il peut pas aussi s’asseoir pour devenir Président de pays là. Tout est "gnanganmi", mélangé !

Et puis l’argent il a dit il va donner à Dozos après guerre, il n’a pas donné. Dozos premiers ils sont venus et puis ils sont morts là, OUATTARA n’a rien donné à leurs femmes. Tous leurs "nenfants" sont devenus "nanfant" il n’a pas papa. Ils peuvent plus partir à l’école. Ils peuvent plus devenir quelqu’un.

OUATTARA lui-même, vous regardez comme ça là, il est mort fini déjà. C’est pile, Blanc il a mis dans son cœur et puis il marche un peu. OUATTARA est devenu comme torche Dozo prend pour partir chasser la nuit. Le jour pile là est gâtée ou bien petit appareil dans son coeur là est tombé dans son ventre là-bas, c’est fini.

Mais quand on demande lui, tu as quoi. OUATTARA dit ça va bien. Je n’ai rien. Je suis en forme. OUATTARA, c’est l’homme il ment plus que tout le monde. Petit mossi là, il est devenu vieux mais il veut pas changer. Si Dozos a suivi lui et puis il est mort, c’est cadeau ! C’est pourquoi, je parle vous la vérité "au jo d’hui".

Moi, on appelle moi Hassane Magued. C’est moi et puis les gens ils sont partis à l’école, on va chasser OUATTARA menteur là. On va chasser aussi son camarade Blanc. C’est pas bon l’homme. Il veut envoyer travaux forcés encore dans pays de Houphouët.

Quittez dans affaire de OUATTARA menteur. Sinon, Dozo patron, Dozo apprenti, tout le monde va mourir cadeau ! Fusils gros gros de militaires on appelle Gendarme et puis Marins là, il s’en fout de "gbass" ! Fétiche moyen pas faire quelque chose devant lui. Il va tuer vous tous. Donc au revoir aujourd’hui. Dozo, il doit quitter Abidjan vite !
 
Voilà. Le guide de communication pédagogique pour faire connaître l’imposture de OUATTARA aux braconniers Dozos est prêt. Il ne nous reste plus qu’à en faire la promotion par une large diffusion auprès des Dozos. Vive la Révolution Permanente ! Vive la Côte d’Ivoire débarrassée de la vermine !
 
A très bientôt.
                                     
Hassane Magued

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE