29/08/2011 03:22:32
A moungnan: Intrusion légitime dans la république des frères cissé !!!
...Un homme qui a faim n´est pas un homme libre dit la sagesse africaine. Détournés constamment de leurs objectifs majeurs, les Africains sont aux prises avec des stratégies dûment développées par les occidentaux pour les maintenir dans la misère et la famine.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Depuis le 11 avril 2011, date du kidnapping du Président Laurent Gbagbo par les forces du mal coalisées (France-ONU-Rebelles de Drame Ouattara), le quotidien des Ivoiriens en Côte d´Ivoire va de mal en pis.

Malheureusement, ce drame permanent de nos compatriotes n´intéresse personne encore moins les médias internationaux qui étaient pourtant à la pointe de l´actualité sur la côte d´ivoire quand il s´agissait de répandre le mensonge et faire de la fausse propagande pour légitimer le coup d´état militaire de la France.

Quatre mois après le forfait aux relents impérialistes et ré-colonisateurs de la France, la Côte d´Ivoire se trouve dans un état de désarroi et de désolation indescriptibles à tel point que la pesanteur de la vie au quotidien est devenue une véritable épreuve insurmontable pour ceux qui y vivent. En plus de ce que les rebelles pour leurs besoins financiers rançonnent et musellent nos parents sur toute l´étendue du territoire ivoirien, les nouvelles autorités quant à elles n´ont d´occupation que de lancer des mandats d´arrêt internationaux contre d´honnêtes citoyens ivoiriens souciés d´un avenir radieux de leur pays.

Alassane Dramane Ouattara voulait le pouvoir à tous prix. Il l´a avec l´aide militaire de la France et de l´Onu. Plutôt que de plonger dans la réflexion innovatrice pour proposer des perspectives prometteuses de développement économico structurel de proximité en Côte d´Ivoire, que non, le Préfet d´outremer de la France en Côte d´Ivoire se promène à travers le monde à la recherche de boîtier pour redynamiser le fonctionnement de son stimulateur cardiaque, qui d´ailleurs ne semble plus suivre le rythme de ses ambitions et autres folies démesurées du pouvoir.

Pis, Alassane Dramane Ouattara se cache derrière son incapacité à s´imposer aux rebelles sanguinaires et autres prisonniers qu´il a déversés dans tout le pays pour justifier le crime du sang des Ivoiriens qu´il a sur ses mains. Poursuivre des gens qu´on a contraint à l´exil n´est pas un programme de gouvernement encore moins un projet de développement pour la Côte d´Ivoire. Justifier son incapacité à gouverner le pays par l´absence de l´état n´est pas non plus la solution pour enthousiasmer les Ivoiriens autour de sa personne. D´ailleurs, ils sont nombreux ces Ivoiriens et Ivoiriennes qui ne vous portent pas dans leur cœur pour avoir vilipendé leur dignité et leur fierté. Mais surtout pour avoir détruit et disloqué le tissu social Ivoirien. Pour avoir tout simplement saboté leur bon vouloir de vivre ensemble dans un environnement débarrassé de toutes craintes.

Ces Ivoiriens désormais divisés, éloignés les uns des autres prendront du temps pour apprendre à se pardonner et à se tolérer. À propos, le pardon et la tolérance sont des valeurs humaines qui se cultivent et se méritent selon que l´on envisage de construire dans l´harmonie, la cohésion et la fraternité une Nation au-dessus de tout autre intérêt isolé. Nous ne sommes plus dans la campagne électorale. Il faut maintenant mettre à exécution toutes ces pompeuses promesses que l´on a faites à ces populations pour atténuer le mal qui les ronge dans leur quotidien.

La valeur d´un homme se trouve dans sa parole donnée mais aussi et surtout dans les actes qu´il pose. Or, depuis que monsieur Alassane Dramane Ouattara s´est révélé aux Ivoiriens à l´orée des années 90, tous les actes qu´il pose sont de nature à douter de son amour vrai et de sa sincérité pour la patrie Ivoirienne. Pis, son discours incite à la haine tribale et au mépris de l´autre. Dans sa démarche de gouvernance, il donne largement l´impression de vouloir venger une blessure personnelle issue des démêlées politiques qu´il a dues subir pour arriver à la tête de l´état Ivoirien par des voies détournées. Malheureusement, les Ivoiriens dans leur majorité lui démontrent quotidiennement leur attachement sans failles à Laurent Gbagbo et à sa vision politique de la Côte d´Ivoire.

Quel autre acte de désapprobation doivent-ils encore poser pour que Dramane Ouattara et ses tueurs à gage comprennent qu´ils ne leur suffira pas de s´imposer aux Ivoiriens par les armes pour dissuader ces derniersde ce que le combat de Laurent Gbagbo est essentiel et déterminant dans la préservation des ressources économiques, minières, agricoles et énergétiques de l’Afrique pour savoir faire face aux grands enjeux de restructuration du monde au 21ème siècle. L’Afrique n´a pas besoin seulement de se faire entendre sur la scène internationale. L´Afrique a surtout besoin de développer une science propre à elle pour influencer le cours des décisions qui engagent l´avenir de ce monde. L´Afrique a plus que jamais besoin d´une science propre à elle qui lui permet de se développer sur tous les plans. Cette science qui lui permet de garantir à ses différents états les moyens de leur défense et de leur sécurité tant à l´intérieur qu´à l´extérieur.

Jusque-là nos pays Africains ont fonctionné avec des modèles économiques de développement importés. Une raison quasi fondamentale du piétinement qu´ils connaissent dans leur volonté d´émergence. Pourtant tout modèle développement économique importé qui ne tient pas compte des réalités antropoéconomiques d´une société à laquelle il veut s´appliquer est obligatoirement voué à l´échec. C´est pourquoi la liberté dans l´imagination et la création est un gage indispensable à toute innovation humaine. C´est donc dans la liberté de l´esprit que l´homme est capable d´imagination et de création. Il faut lui donner la possibilité d´être libre pour se découvrir. Avons-nous l´habitude de recommander à nos dirigeants Africains.

Un homme qui a faim n´est pas un homme libre dit la sagesse africaine. Détournés constamment de leurs objectifs majeurs, les Africains sont aux prises avec des stratégies dûment développées par les occidentaux pour les maintenir dans la misère et la famine. Une situation qui les empêche de penser aux perspectives de développement de leur continent. Les occidentaux le savent, si les africains disposent de leur liberté de réfléchir et d´entreprendre pour l´avenir et le développement de leur continent, c´est au bout de quelques années d´efforts intellectuels et scientifiques qu´ils trouveront la solution aux problèmes du retard économico industriel que connaissent leurs différents pays.

Le développement économique, industriel et infrastructurel de l’Afrique devient donc une denrée prisée sur fonds de commerce utilisée par les occidentaux pour s´inviter dans les affaires intérieures des pays africains. Cette donne aura pour conséquence le bouleversement de l´ordre mondial actuel. Si les africains disposent de leur liberté pour s´inventer un prototype de développement inhérent aux réalités sociopolitiques de leurs différents c´est à craindre la chute de la dynastie occidentale. 

En prévision à cette catastrophe existentielle pour eux, les occidentaux s´emploient à créer le désordre et la chienlit partout dans les pays du tiers monde pour les empêcher de s´autodéterminer.  Une autodétermination qui nécessairement est synonyme d´émergence de nouveaux pôles d´influence et de décisions. Jamais l´occident ne laissera les pays Africains en paix pour la simple raison que le continent africain regorge et déborde de toutes sortes de matières premières indispensables non seulement au maintien en l´état et à l´entretien des industries en occident mais aussi et surtoutces matières premières lui permettent de développer de nouvelles sciences et technologies qui renforcent les capacités de prédominance des pays occidentaux.

Une volonté de grandeur et de puissance prête à tout pourvu que cela leur permette de maintenir l´évolution du monde dans leur vision.Les nouvelles guerres de conquête que mènent les pays occidentaux au reste du monde n´ont pas d´autres objectifs que de s´assurer que la terre demeure sous leur contrôle. C´est ici que les Ivoiriens en particulier et tous les Africains en général doivent comprendre que personne ne viendra à leur secours pour les sauver des situations désespérées. Personne d´autre ne viendra défendre leur cause et leur dignité à leur place. C´est seulement quand ils en auront une conscience hautement patriotique que les velléités impérialistes et ré-colonisatrices de l´occident viendront s´échouer sur le parapluie de leur impénétrable complicité dans la défense du mobile de l´existence des peuples africains.

Quand les pays occidentaux par l´alibi de préserver l´humanité des méchants soutiennent un africain au détriment d´autres africains c´est que ce soutien présage des lendemains obscures pour l´avenir de leur pays. Et comme ils se plaisent à le dire et je cite : dans les relations internationales il n´y a pas d´amitié à soigner ou à préserver mais plutôt des intérêts politico-économiques. Et leur politique extérieure à l´endroit de nos pays dans le tiers-monde a toujours fonctionné ainsi. Quand les dirigeants africains prennent de la hauteur dans la gestion du pouvoir d´état en Afrique pour favoriser l´éclosion de leur société et le bien-être social de leurs concitoyens, c´est automatiquement qu´ils deviennent des dictateurs despotes infréquentables pour les occidentaux. 

Alors, il faut créer à ces valeureux et dignes fils de l’Afrique tous les problèmes possibles pour les empêcher de susciter l´engouement à l´autodétermination. Pis, quand un président africain développe des réflexes du nationalisme positif qui préserve son pays d´une intrusion illégitime dans le fonctionnement des affaires intérieures dudit pays, c´est alors par des rébellions et autres guerres montées de toutes pièces que ces mêmes occidentaux procèdent pour l´évincer du pouvoir en vue d´y installer un maniable à la solde de leurs intérêts.

Terribles tout simplement ces hommes-là.  Chaque fois qu´un africain se trouve dans l´opposition pour décrier les pratiques de malversations  et de mal gouvernance dans son pays, c´est automatiquement et sans ménagement que ces mêmes occidentaux mettent à son service tous leurs réseaux pour l´aider à faire tomber le régime en place. En ce moment leurs médias se pressent de vanter les mérites mais surtout les qualités humaines dudit opposant.

Mais une fois au pouvoir, s´il se détourne de leur vision pour se frayer un chemin autre que celui à lui proposé, il est subitement traité de tous les péchés d´Israël pour faciliter sa chute. Cette façon d´agir prospère encore de nos jours parce que les africains n´ont pas toujours compris la double nécessité pour eux d´inscrire leurs divergences politiques dans un cadre unificateur pour représenter une force à même de peser sur les décisions qui regardent l´avenir de leur continent. D´une part l´on a l´habitude de dire que l´union fait la force et d´autre part, et c´est le plus important, le dénouement des rapports des forces en présence se fait sur la base de consensus équitable et profitable à tous parce que l´autre d´en face est capable de réaction proportionnée au cas où une des parties serait tentée de renverser la tendance en sa faveur sur la base de sa suprématie militaire et économique.

Parce que nos pays africains fonctionneront malheureusement de cette façon encore dans l´ère de la globalisation que jamais ils n´arriveront à asseoir une politique intègre qui mette au-devant de toute chose la souveraineté de leurs états pour garantir le respect des institutions qui incarnent leur fonctionnement.Les Européens sont venus chez nous implanter leurs civilisations sur les vestiges des nôtres pour nous façonner et mieux nous contrôler. Pour nous conditionner selon leur volonté. L´esclavage et la traite des noirs n´auront pas suffi pour rendre nous à l´évidence que les Européens ne travaillent qu´en fonction de leurs intérêts variables. Regardons la guerre faite à la Côte d´Ivoire et à la Lybie pour comprendre que le temps est venu pour nous de nous prendre en charge afin de léguer un prestige glorieux aux générations futures.

Faute de quoi, l´Afrique sera toujours à la croisée des chemins dans l´espoir qu´un prodige messie sortira du néant pour redresser le tort à elle fait. Alors que l´Afrique ne dispose d´aucune industrie d´armement, bizarrement, c´est elle qui est confrontée à des guerres factices qui desservent les intérêts du continent. Chaque fois les occidentaux trouveront des africains avides du pouvoir d´état comme Alassane Dramane Ouattara c´est assurément que leur volonté s´accomplira dans le dénouement des visions progressistes d´une Afrique unie, soudée.Amoungnan (vocable de la langue Guéré ou Wê à l´ouest de la Côte d´Ivoire) veut dire en français avançons. En d´autres termes la lutte continue.

Jean-Marie Dekpai
Diplômé d´état en Gestion des entreprises
Journaliste reporter.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE