29/08/2011 03:28:26
La société civile Trahit les Camerounais
Cette société civile Camerounaise a-t-elle encore un rôle à jouer dans le processus de transformation sociale ?
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La société civile Trahit les Camerounais : Lettre Ouverte à Pauline  Biyong, Membre d’Elecam

Chère Pauline,

Comme d’habitude, nous allons tout d’abord te renouveler mes salutations chaleureuses et fraternelles. nous ne manqueront jamais de te réaffirmer nôtre soutien indéfectible quant à l’initiative du Club de la pensée et de la LEFE (Ligue pour l’Education de la Femme et  de enfant) dont tu as eu la géniale idée de mettre sur pied. Tu es l’une des rares personnalités de notoriété publique  a avoir compris le rôle que peut jouer l’éducation dans une société ; tu es l’une des rares chère pauline a avoir su te projeter dans l’avenir en mettant en avant la l’idée géniale qui met en exergue l’avenir du monde qui est de promouvoir l’éducation de la femme et de l’enfant.

Mais peut-on promouvoir d’un côté l’avenir du monde et de l’autre côté traiter avec mépris ceux qu’on défend ? Où est donc passée ta générosité ? Qu’est ce qui t’a motivé d’accepter cette nomination ingrate à Elecam. Toi qui a toujours su bec et ongles dénoncer les dérives du régime en place le sert aujourd’hui sans coup férir. À quoi est dû ce virage à 180° ? Quelle sera donc ta prochaine étape ? Nous allons te reprendre en te faisant relire un document que tu publiais dans le quotidien « Le jour » exactement  le lundi 23 février 2009 où tu affirmes librement et  exactement ceci concernant Elecam.

«Que reprochent les Camerounais à Elecam? De n'être composé que de seigneurs du parti gouvernemental, autrement dit, d'être juges et parties. Mais, au-delà de cette récrimination fondamentale, il existe tout un autre problème encore plus important qui semble toutefois leur passer par-dessus la tête. Il s'agit de délais qui sont impartis à Elecam pour organiser une élection présidentielle crédible d'ici 2011. Deux années, c'est bien court, beat coup trop court. Il existe, selon les derniers chiffres du Minpatd, plus de 23.000 bureaux de vote au Cameroun. Ce qui correspond à près de 23.000 agents électoraux à recruter ; ceux-ci, il faudrait adjoindre toute la logistique humaine qui les accompagne.

Or, les sous-préfets, les chefs de villages, les chefs de quartiers, les chefs de bloc, tout ce monde est désormais éliminé du processus électoral II faudrait donc recruter du monde pour cela ce n'est pas tout, lui procurer l'expertise nécessaire, des locaux. Comment ne pas penser qu'il s'agit, là, de véritables travaux d'hercule? Ce n'est pas tout, Elecam devra adopter un code électoral, réclamer les résultats du recensement pour constituer ses propres listes électorales, entreprendre sa propre campagne d'inscription de Camerounais sur celles-ci. Hou là-là !!! A-t-on envie de s'exclamer? To ceci en deux ans? Deux petites années? 48 mois?  »


Voilà pourquoi l’Union en Mouvement a appelé à inonder les ambassades et les bureaux de vote pour faire ressortir les limites d’Elecam et la contraindre à l’abandon.

Après lecture d’une telle prose pompeuse, on ne peut dénoncer le spectacle désolant que tu as offert à au peuple en acceptant la nomination à ce machin qu’on dit libre et indépendant alors que c’est bien Paul Biya qui t’a désigné. Tu dénonces les dérives  de quelqu’un et mange à sa table ! Voilà autant de choses ingrates qui ont jeté le discrédit sur ce qu’on appelle communément « société civile » .

Tu le sais très bien Pauline que nous avons souvent pointé du doigt vos organisations de la société civile qui vous sert de tremplin pour atteindre vos objectifs politiques inavoués parce que vous avez peur d’être contestés au sein des partis politiques, le temps donné raison à l’union. Au lieu d’aller fortifier les organisations politiques en manque de ressources humaines, au lieu de créer les entreprises pour fabriquer du pain à moindre coup pour nourrir les camerounais, toi comme certains insistent à faire cavaliers seuls pour facilement atteindre la mangeoire.

La société civile Camerounaise a-t-elle encore un rôle à jouer dans le processus de transformation sociale ? Que non ! Nous avons toujours dit que le Cameroun avait besoin de sang neuf à tous les niveaux. Le monde se reconfigure et les enjeux géostratégiques se redessinent, pour cela il faut des hommes intègres, travailleurs et visionnaires pour aider le Cameroun à profiter de ce grand bouleversement pour se repositionner. Owona Nguini, Joshua Osih, Kah Walla, Claude Abé, Alain Fogué et nôtre ami Célestin Djamen l’ont compris, c’est pour cette raison qu’ils se battent nuit et jours pour faire  changer les choses alors que toi et les autres tentez de nuire aux populations en manigançant sur leurs dos.

Je condamne donc avec une ferme détermination ce genre de comportement et t’invite à démissionner d’Elecam. Alors que le peuple a besoin de toi, tu préfères aller grossir les rangs des apparatchiks qui vouent aux gémonies sanguinaires le bas peuple. Pauvre Pauline, j’avais cru que tu avais compris comment le système Biya fonctionne. Ils choisissent toujours au sein le l’intelligentsia camerounaise les âmes faibles et les personnes nécessiteuses pour les retourner contre le peuple. Le plus inquiétant est que à peine arrivée à Elecam, c’est toi qu’on met au devant de la scène pour dire des conneries. Dans le système c’est ça ! - ,tous les petits nouveaux tels Tchiroma, Messanga Nyamding , Herve Nkom sont mis au devant pour éclairer la voie à u n régime en fin de règne. Toi la femme généreuse que nous avons toujours su féliciter rejette une minute de silence souhaitée à Bruxelles pour célébrer la mémoire d’un mort. Quel était le rapport entre célébrer une minute de silence et l’indépendance d’Elecam ?

Owona Nguini, Cardinal Christian Tumi et plusieurs autres personnes auraient, selon certaines indiscrétions rejetées cette nomination, va savoir pourquoi...

Pauline, tu te situes actuellement du mauvais côté de l’histoire. Le changement aura bien lieu, tant pis pour ceux qui valident l’imposture. Le temps de la justice arrive, chacun devra rendre compte seul devant le peuple.

Du courage donc, puisque tu en as besoin.

Pour L’union En Mouvement
Alan Nanzé

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE