31/08/2011 18:59:05
RDPC. Listes électorales : Le Mfoundi à cache-cache avec ses chiffres
Au terme du grand meeting-bilan tenu vendredi dernier, aucun chiffre, ni indication n’a été donné. Même si les responsables du parti se félicitent des résultats obtenus...
La nouvelle expression
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Au terme du grand meeting-bilan tenu vendredi dernier, aucun chiffre, ni indication n’a été donné. Même si les responsables du parti se félicitent des résultats obtenus.Le meeting se voulait une rencontre d’évaluation des inscriptions sur les listes électorales dans le département du Mfoundi.

Tous les sept comités communaux, correspondant aux sept arrondissements de la ville de Yaoundé, se trouvaient réunis à cette occasion à l’esplanade de l’hôtel de ville. Si tour à tour, chacun des présidents communaux s’est félicité du « travail accompli » et des « résultats obtenus », aucun d’entre eux n’a pourtant évoqué le moindre chiffre. Ni sur les objectifs de départ de cette opération, ni sur le nombre de militants déjà inscrits. Pas même le président du comité départemental de dynamisation et d’intensification de ces inscriptions (Codi), Gilbert Tsimi Evouna, qui s’est contenté d’un évasif « la campagne se passe bien ». Tout au plus, apprendra-t-on de la bouche du président du conseil communal de Yaoundé VII, Philippe Mbarga Mboa, que cette unité a réalisé une performance de 700 inscrits en moyenne par jour.

Stratégie de communication ? « Les chiffres ne veulent rien dire, le Mfoundi est prêt à ce qu’aucune voix ne lui échappe », laisse croire une source proche du Codi. Feinte ou voulue, la stratégie permet tout au moins d’éviter une guerre des chiffres avec Elecam, comme ce fut le cas le 16 août dernier dans la région de l’Ouest.

Appel

De meeting d’évaluation, le rassemblement a viré au meeting populaire. Une dizaine de membres du gouvernement réunis, le parterre des élites du département et une foule de militants venus de tous les arrondissements de la cité capitale, pour, d’après les mots de Gilbert Tsimi Evouna (photo), « réaffirmer leur indéfectible soutien au président national». Mais à l’opposé de cette rhétorique politicienne développée par les hommes politiques, le véritable objectif de ce rassemblement est révélé par les comédiens du Kéguégué International, invités pour la circonstance.

« Dites à Paul Biya de dire oui !», lancent les comédiens au secrétaire général du comité central, René Emmanuel Sadi, au cours de leur prestation. La démarche est alors formalisée par « L’appel de Yaoundé » qu’adressent au président national les élites, forces vives et militants du département siège des institutions, afin qu’il se présente, au nom du parti, à la prochaine élection présidentielle.

Divisions

L’ambiance, festive et joyeuse, a permis aussi de mettre en veilleuse, le temps de ce meeting, les querelles intestines et luttes d’intérêt qui divisent les élites de ce département. Et qui, d’après certaines sources, sont à l’origine des mauvais résultats enregistrés dans cette campagne d’inscription. « C’est l’élection présidentielle qui focalise tous nos efforts », a tenu à préciser René Sadi. Parce qu’il est « au centre du centre », le département du Mfoundi est, d’après l’argumentaire du secrétaire général, « la pierre angulaire du dispositif stratégique du parti ».

Une posture qui appelle à « faire échec à toutes les velléités de déstabilisation, quelles qu’elles soient et d’où qu’elles viennent ». Y compris les démons de la division. « Il s’agit de renforcer la cohésion d’ensemble, de faire preuve de tolérance, de respecter la hiérarchie mise en place par le parti. Ce ne sont là que de simples rappels que je me dois de faire ici et maintenant », a-t-il martelé.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE