21/07/2009 12:19:17
L'initiative américaine contre le SIDA en Afrique a produit des résultats probants
APA-Jackson (Etats-Unis) L’initiative américaine contre le SIDA en Afrique a eu pour résultat une baisse de la prévalence de cette pandémie en Afrique, selon le président de la Société internationale contre le SIDA, le Dr. Julio Mantaner.
APA (Agence de Presse Africaine)
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Dr. Julio Mantaner qui s'exprimait le week-end dernier en Afrique du Sud, en marge d’une conférence internationale sur le SIDA, a fait remarquer que l’initiative américaine, sous le magistère de l’ancien président américain Georges Bush, a eu pour effet de sauver des millions de vies en Afrique, en mettant l’accent sur les pays les plus durement touchés par la pandémie du Sida en Afrique.

Selon le Dr. Mantaner, une étude a montré que les pays qui ont bénéficié de l’initiative américaine connue sous l’acronyme PEPFAR, ou Plan d’urgence du Président américain pour l’atténuation des effets du SIDA, ont connu une baisse de la prévalence du SIDA, en comparaison avec les pays qui n’avaient pas reçu un soutien américain.

Cette déclaration encourageante intervient au moment ou l’Afrique du Sud a entamé ce lundi, une campagne d’expérimentation d’un nouveau vaccin contre le SIDA.

Ce vaccin développé à l’université de Cape Town par des scientifiques sud africains, tente de lutter contre le développement de la souche locale du SIDA qui fait des ravages en Afrique du Sud. Le développement de ce vaccin a été encouragé et soutenu par des fonds américains dans le cadre de l’initiative contre le SIDA en Afrique.

Paradoxalement, l’expérimentation de ce vaccin contre le SIDA en Afrique du Sud intervient au moment ou le gouvernement sud africain vient d’annoncer son intention d’arrêter de financer les recherches pour le développement d’un vaccin contre le SIDA.

Selon les statistiques, plus de 5,2 millions de personnes vivent avec le virus du SIDA en Afrique du Sud, ce qui fait de ce pays le plus durement touché au monde par la pandémie.

Certains experts mettent l’accent sur les réticences qui entourent toute expérimentation d’un nouveau vaccin contre le SIDA en Afrique du Sud. En 2007, une expérimentation menée par la société pharmaceutique Merck & Co. avait testé un vaccin contre le SIDA en Afrique du Sud.

Les résultats de cette expérimentation catastrophiques avaient conclu que les personnes qui avaient reçu le vaccin expérimental avaient plus de chance de contracter le virus du SIDA que les personnes qui n’en avaient pas reçu.

On signale par ailleurs, que pour la première fois depuis l’année 2000, les fonds globaux consacrés à la recherche contre le SIDA ont diminué de 10%.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE