03/09/2011 07:07:00
Elecam en flagrant délit au Canada
C'est ce que constate le mouvement « diaspora pour la modernité ».
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Chers compatriotes du terroir national et de la Diaspora,

Vous avez sans doute été tout comme nous, membres de Diaspora pour la Modernité basée au Canada, inondés de curieux messages anti datés, c’est-à-dire envoyés après les faits, en provenance du haut Commissariat pour la république du Cameroun au Canada, messages faisant état d’une soi-disant consultation de la communauté camerounaise du Canada par une délégation de Élection Cameroun (ÉLECAM) venue spécialement du Cameroun pour la mise sur pied de ‘la commission chargée de l’établissement (et de la révision) des listes électorales au Canada.’

Il s’agit là d’une immense supercherie, d’une contrevérité  et d’un grave déni de la vérité des faits: La communauté Camerounaise du Canada n’a jamais été consultée sous quelque forme que ce soit par la délégation de l’ÉLECAM. En effet, 

1. Cette délégation de l’ÉLECAM est venue secrètement au Canada et a rencontré en cachette exclusivement quelques membres ciblés du RDPC, c’est-à-dire des membres du parti de Paul Biya au pouvoir à Yaoundé depuis plus de 30 ans, afin de poser les jalons de la fraude et du verrouillage de la participation de notre Diaspora à la prochaine élection présidentielle récemment annoncée au Cameroun.

2. Aucun des multiples  media de la communauté Camerounaise du canada à l’instar des radios cameroonvoice, icicemac, camfoot, alloAfrica et autres, n’a été invité à cette rencontre que nous caractérisons à juste titre de rencontres secretes des tricheurs, organisées par l’ÉLECAM et le Haut Commissariat du Cameroun au Canada.

3. Aucune des organisations communautaires de la Diaspora camerounaise du Canada à l’instar de l’Association des Camerounais du Canada (ACC) n’a ni participé, ni informer ses membres d’une quelconque convocation à cette rencontre.

4. Aucune des organisations de la société civile de la Diaspora camerounaise du Canada, à l’instar de Diaspora pour la Modernité n’a été informée, pour ne pas dire invitée de cette ‘consultation’

5. Aucun autre parti politique autre que le RDPC n’a été conséquemment invité à cette rencontre

6. Enfin et non le moindre, le trois communiqués ci joints du Haut Commissariat du Cameroun au Canada (008/HCO/CC du 19/08/2011, 009/HCO/CC du 22/08/2011 et 0/0/HCO/CC du 23/08/2011) exposent clairement et hors de tout doute la volonté du Haut Commissariat de ne pas vouloir tenir une vraie consultation honnête et sincère de toute la communauté Camerounaise du Canada. En effet son communiqué no. 008/HCO/CC du 19/08/2001, émis le 19 août 2011 convoque supposément les camerounais vivants au Canada à ‘cette rencontre de concertation’ qui a déjà curieusement lieu le même jour, 19 et le lendemain 20 août 2011 à Ottawa, capital du très vaste pays Canada, comme le confirme l’autre communiqué no. 0/0/HCO/CC du 22 août 2011 également ci-joint du Haut Commissariat du Cameroun au Canada.

En somme, cette imaginaire consultation de la communauté camerounaise du Canada par l’ÉLECAM qui est tant publicisée présentement à travers toute la planète n’a eu lieu que dans l’esprit de l’ÉLECAM et du Haut Commissariat du Cameroun au Canada. Il s’agit donc d’un mensonge grotesque qui démasque une fois de plus le biais de l'ÉLECAM et l’expose dans tout son parti pris pour la réélection coûte que coûte du tyran Paul Biya.

Face à cette nième imposture indiscutablement démontrée de manœuvres de fraude électorale, la question de la participation de notre peuple et de sa Diaspora à cette élection est inévitablement posée.

Certains compatriotes croient par naïveté ou le disent à dessein partisan que boycotter cette élection reviendrait à servir la réélection du tyran Biya sur un plateau d’argent, comme si y participer empêchera à quelque niveau que ce soit ÉLECAM, véritable machin de la fraude électorale comme vous pouvez le constater à la lumière de ses agissements au Canada, de déclarer frauduleusement la victoire du dictateur.

 Sur la base de ces manouvres partisanes, frauduleuses et anti démocratiques de l’ÉLECAM observés soit dit en passant à travers toute les diaspora Camerounaises et dans le terroir national au Cameroun, la question fondamentale à laquelle chaque citoyen camerounais doit répondre devant sa propre conscience est celle de savoir comment et en quoi sa participation individuelle à ces élections fraudée d’avance pourra empêcher la réélection forcée du bourreau de la nation?

Pour nous membres de Diaspora pour la Modernité, la réponse à cette question fondamentale est claire et sans équivoque: Toute participation à cette mascarade d’élection fraudée d’avance revient tout simplement à crédibiliser le coup d’état électoral du dictateur Paul Biya.

Aussi, nous demandons à tous nos compatriotes non seulement de boycotter ce que d’aucuns appellent par abus de langage élection, mais surtout de contribuer chacun à son niveau et à sa façon à la mettre en échec.

Pour rester conséquent à cette décision de boycotter cette grande farce, Diaspora pour la Modernité prendra les mesures suivantes et les recommande à tous les authentiques patriotes et nationalistes camerounais:

1. Participer activement au boycott et travailler de concert avec  les autres organisations patriotiques de la Diaspora et du terroir qui boycottent cette mascarade d’élection

2. Informer et mettre à jour les pays partenaires et amis du Cameroun des manœuvres frauduleuses documentées de l’ÉLECAM au fur et  à mesure qu’elles ont lieu tout au long du ‘processus électoral’

3. Informer et mettre à jour les organisations internationales pertinentes des manœuvres frauduleuses documentées de l’ÉLECAM au fur et  à mesure qu’elles ont lieu tout au long du ‘processus électoral’

4. Le plus important de tout, informer et mettre à jour le peuple camerounais des manoeuvres frauduleuses documentées de l’ÉLECAM au fur et  à mesure qu’elles ont lieu tout au long du ‘processus électoral’

Il va sans dire que les thuriféraires du régime RDPC nous accuseront, nous les vrais et authentiques patriotes camerounais, d’attirer la communauté internationale pour venir déstabiliser notre propre pays, le Cameroun. Il s’agit en effet là d’une autre imposture de bas étage de la part des partisans de Biya, sous la forme d’une inversion pure et simple des rôles, c’est-à dire de l’auto projection. En effet, ce sont bel et  bien le RDPC et monsieur Paul Biya qui par leur entêtement à frauder les élections coûte que coûte servent sur un plateau d’argent l’excuse rêvée que la prédation internationale recherche pour venir reconquérir et recoloniser le Cameroun.

Paul Biya et ses partisans ne peuvent imposer aux Camerounais d’accepter la paresse, l’incompétence, la décadence systématique du Cameroun, la pauvreté entretenue, la mal gouvernance, la dictature et la fraude électorale comme seul gage ultime du patriotisme camerounais. Le tyran Paul Biya a eu tout le temps nécessaire et a encore la possibilité de mettre sur pied des institutions démocratiques fortes et véritablement indépendantes au Cameroun et ce faisant, couper du coup l’herbe aux pieds de la menace de l’invasion du Cameroun par la prédation Internationale qui frappe sérieusement aux porte de notre pays.

Autrement dit, en fournissant au prédateur étranger l’excuse rêvée de son invasion du Cameroun pour supposément y ‘instaurer la démocratie’ dont lui et ses créatures refusent au peuple camerounais,  ce tyran et ses acolytes portent la totalité et l’entièreté de la responsabilité d’une intervention éventuelle de la communauté internationale au Cameroun.

Chers compatriotes restons solidaires et mobilisés tout comme l’ont été en leurs temps Rudolph Douala Manga Bell, Martin Paul Samba, Um Nyobe, Ernest Ouandié, Ndeh Tumasa, Albert Mukong  et chacun des illustres patriotes qui nous ont précédés.

Que vive notre pays, le Cameroun

Michael Fogaing, porte parole de  Diaspora pour la Modernité

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE