03/09/2011 07:14:55
Le Zimbabwe expulse finalement l'ambassadeur de Libye
HARARE, Zimbabwe - L'ambassadeur de Libye au Zimbabwe a été expulsé du pays après avoir déclaré son allégeance aux rebelles du Conseil national de transition, a annoncé le ministère zimbabwéen des Affaires étrangères vendredi.
Metro
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

HARARE, Zimbabwe - L'ambassadeur de Libye au Zimbabwe a été expulsé du pays après avoir déclaré son allégeance aux rebelles du Conseil national de transition, a annoncé le ministère zimbabwéen des Affaires étrangères vendredi.

Il s'agirait des premiers diplomates libyens à être déportés pour avoir pris leurs distances avec le régime de Mouammar Kadhafi. Le Zimbabwe ne reconnaît pas le Conseil national de transition en Libye.

Un responsable du ministère zimbabwéen des Affaires étrangères, Joey Bimha, a déclaré que l'ambassadeur Taher Al-Megrahi avait quitté Harare en voiture, après avoir reçu un ultimatum de 72 heures pour quitter le pays.

Un membre du personnel de l'ambassade libyenne a affirmé que les diplomates étaient partis jeudi dans un convoi de cinq véhicules à destination du Botswana voisin, un voyage d'environ 480 kilomètres.

Cette personne a affirmé que M. Al-Megrahi avait reçu un appel de son homologue au Botswana lui garantissant qu'il pouvait se réfugier dans ce pays.

Des responsables sud-africains ont affirmé que les diplomates libyens avaient obtenu des permis de transit à l'aéroport de Johannesbourg, mais qu'ils avaient apparemment décidé de ne pas prendre l'avion.

L'expulsion de l'ambassadeur libyen a divisé la coalition déjà fragile entre le président Robert Mugabe et l'ancienne opposition du premier ministre Morgan Tsvangirai.

Le Mouvement pour un changement démocratique (MDC) de Morgan Tsvangirai a salué les révolutions en Afrique du Nord plus tôt cette année, tandis que le président Mugabe, que ses opposants considèrent comme un despote, a verrouillé le débat public au sujet du printemps arabe. 

Jeudi, M. Tsvangirai, en visite en Côte d'Ivoire, avait annoncé la fermeture de l'ambassade libyenne à Harare, mais s'était dit opposé à cette mesure.

«Ma position, c'est que ce n'est pas au Zimbabwe de décider du droit souverain des Libyens. C'est aux Libyens de choisir leurs représentants», a-t-il dit.

Robert Mugabe, âgé de 87 ans, a déjà eu des liens étroits avec Mouammar Kadhafi, mais leurs relations se sont détériorées au sujet d'un accord sur le pétrole, au moment où le Zimbabwe faisait face à une grave pénurie de carburant, en 2004.

Le dirigeant libyen avait offert une livraison de carburant gratuite, mais le Zimbabwe a ensuite été incapable de payer pour les autres livraisons subséquentes. Le Zimbabwe aurait une dette de 360 millions $US envers Kadhafi.

Le mois dernier, Robert Mugabe avait qualifié l'OTAN d'organisation «terroriste» pour ses frappes aériennes en Libye.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE