21/07/2009 12:28:30
Gabon : Rose Rogombé au dessus de la mÍlée ?
Annoncée pour le congrès d'investiture du candidat du Parti démocratique gabonais (PDG), le chef de l'Etat, Rose Rogombé, vice-président du parti, n'a pourtant pas pris part à ces assises historiques pour le parti au pouvoir. Si cette absence a étonné plus d'un, son élégance est à l'actif du chef de l'Etat, qui n'a pas voulu que sa présence aux côtés du candidat du PDG soit considérée comme une onction de sa part.
Gaboneco
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Après les dissensions survenues au sein du Parti démocratique gabonais (PDG), relatives aux modalités pratiques de désignation du candidat du parti à l'élection du 30 août, le PDG avait à coeur de ratisser large lors du congrès d'investiture de son candidat.

Pour marquer les esprits après la démission du 2e vice-président du parti, le Premier ministre Jean Eyeghe Ndong, le PDG avait annoncé la présence de tous ceux qui incarnent le sceau du parti, notamment son 1er vice-président, madame Rose Rogombé.

Le programme officiel annonçait que les travaux du congrès d'investiture seraient rehaussés par la présence de la vice-présidente du parti, le chef de l'Etat. Jusqu'à quelques minutes de l'ouverture des travaux, les congressistes scrutaient l'horizon pour guetter l'arrivée du président de la République.

Mais celle qui incarne l'âme de la transition gabonaise n'a jamais franchi le seuil du Palais international des Conférences de la Cité de la Démocratie à Libreville. Et beaucoup de congressistes se sont interrogés sur cette absence qui a douché quelque peu l'enthousiasme des militants.

Si cette absence a étonné plus d'un, son élégance est à l'actif du chef de l'Etat, qui n'a pas voulu que sa présence aux côtés du candidat du PDG soit considérée comme une onction de sa part.

«Je suis là pour assurer l'équilibre et je ne peux pas influencer les électeurs sur tel ou tel candidat», avait-t-elle assuré lors d'une interview accordée à RFI.

Depuis son arrivée à la tête de l'Etat, Rose Rogombé, qui adopte la posture de «l'étoile du berger», répète à l'envie que son rôle est de conduire de façon démocratique la transition à bon port. En se privant des travaux du congrès, le chef de l'Etat, bien que vice-président du PDG, a voulu simplement être au dessus de la mêlée.

La justesse de cet acte la conforte dans sa volonté d'être l'incarnation d'une transition démocratique, conformément à la Constitution gabonaise. Mais le président de la République est attendu sur un autre dossier, celui du remplacement au gouvernement de tous les candidats à l'élection présidentielle du 30 août.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE