06/09/2011 04:10:12
L'Algérie expulse et refoule des responsables pro-kadhafi
Les autorités algériennes ont expulsé certains responsables libyens ayant fait partie du régime du Colonel Mouammar Kadhafi. Les responsables en question étaient entrés en Algérie durant les premiers jours du mois de ramadhan. Il s’agit notamment de l’ancien ministre de la jeunesse et des sports, Mohamed Senoussi Kebal et le directeur de la radio libyenne. D’autre part, l’Algérie a refoulé hier au niveau du passage de Debdab la ministre libyenne de l’éducation ainsi que sa famille.
Alterinfo
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La Direction générale de la sureté nationale (DGSN) a envoyé une instruction à la police algérienne des frontière (PAF) dans laquelle elle lui ordonne de sélectionner les refugiés entrant en Algérie. Cette décision s’inscrit dans le cadre de l’application des instructions du chef de l’Etat qui a ordonné de ne pas recevoir des personnalités libyennes ayant occupé des postes de responsabilité dans le régime de Kadhafi. La même instruction s’applique également sur toute personne ayant des liens avec le « Guide » libyen. Une source bien informée a révélé à Echorouk que le président de la république, M. Abdelaziz Bouteflika, a donné de nouvelles instructions au ministère des affaires étrangères, au ministère de la défense nationale et au ministère de l’intérieur. Elles portent sur le comportement à suivre au niveau des passages sur la frontière algéro-libyenne. Pour rappel, les frontières entre les deux pays ont été fermées au deuxième jour de l’Aïd el Fitr. L’instruction de M. Abdelaziz Bouteflika comporte trois points. Le premier porte sur l’expulsion de l’Algérie de l’ancien ministre de la jeunesse et des sports, Mohamed Senoussi Kebal et du directeur de la radio libyenne. Il porte également sur le refoulement hier au niveau du passage de Debdab de la ministre libyenne de l’éducation ainsi que sa famille. Le deuxième point concerne les citoyens libyens « ordinaires » qui ont fui leur pays à cause de la dégradation de la situation sécuritaire. dans ce contexte, l'Algérie a décidé d’ouvrir ses frontières aux citoyens libyens pour des raisons « humanitaires ». Le troisième point concerne les étrangers qui fuient la Libye. L’Algérie ouvre également ses frontières pour cette frange après leurs identifications. Une fois ces étrangers identifiés, les autorités algériennes contacteront les ambassades concernées en vue du rapatriement de ces étrangers. La décision des autorités algériennes d'expulser et de refouler d’anciens responsables du régime Kadhafi et ses proches collaborateurs coïncide avec les déclarations du Premier Ministre sur l’accueil des membres de la famille Kadhafi. « L’accueil par l’Algérie de membres de la famille Kadhafi est un cas humanitaire dans le cadre du traitement par l’Algérie d’autres cas humanitaires, a déclaré dimanche à Alger », M. Ahmed Ouyahia. Les membres de la famille Kadhafi présents en Algérie sont « sous la responsabilité des Algériens », a-t-il ajouté dans une déclaration à la presse en marge de l’ouverture de la session d’automne du Conseil de la Nation.

http://www.echoroukonline.com/fra/actualite/11172-l%E2%80%99alg%C3%A9rie-expulse-et-refoule-des-responsables-pro-kadhafi.html

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE