06/09/2011 13:10:57
Mohaman Sani Tanimou : « Elecam n'est pas pręt...»
Dans une interview accordée à la Crtv hier 5 septembre 2011, le directeur général d’Elecam exprime les inquiétudes financières  que connaît cet organe dans la perspective de l’élection présidentielle du 9 octobre prochain. Mohaman Sani estime également à 7 millions le nombre d’électeurs potentiels inscrits pour la prochaine présidentielle.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

« Elecam n’est pas prêt. Le fichier et le matériel électoraux nous préoccupent»

Dans une interview accordée à la Crtv hier 5 septembre 2011, le directeur général d’Elecam exprime les inquiétudes financières  que connaît cet organe dans la perspective de l’élection présidentielle du 9 octobre prochain. Mohaman Sani estime également à 7 millions le nombre d’électeurs potentiels inscrits pour la prochaine présidentielle.
 
Nous sommes à la fin du processus de dépôt des candidatures pour la prochaine présidentielle. Quel point en faites-vous au niveau de vos services ?
En termes de déclarations de candidatures reçues, nous avons en ce moment 51 candidatures. Reparties comme suit : 39 candidatures reçues au niveau du siège, dont une  venant de l’extérieur et 12 candidatures déposées au niveau des délégations régionales et réparties comme suit : Est : 1 candidature, Littoral : 4, Nord : 1, Nord-Ouest : 3, Ouest : 1, Sud-Ouest : 2. Nous avons aussi enregistré 3 candidatures féminines.
 
Depuis la convocation du corps électoral, est-ce que vous avez eu des difficultés particulières ?
Non ! Parce que nous avons pris des dispositions assez pratiques. Déjà, au niveau de la réception des dossiers, nous avons élaboré quatre types de récépissés provisoires. Selon qu’il s’agit du candidat lui-même, de son mandataire, d’un candidat présenté par un parti ou selon qu’il s’agit d’un candidat indépendant. Donc, je crois que tout s’est bien déroulé jusqu'à présent. Et ce sont les mêmes récépissés qui sont remis au niveau des délégations régionales.
 
L’un des points chauds de cette activité aura été la vérification des pièces au dossier  des candidats. Est-ce que tous les candidats ont réuni toutes les pièces nécessaires à cette opération ou alors il a été question d’attendre, parfois, qu’on complète le dossier plus tard ?
S’agissant des dossiers, je dois d’abord préciser que la direction générale n’examine pas les dossiers de candidature. Ce que nous faisons, c’est de vérifier le contenu  au moment du dépôt pour s’assurer qu’avant la transmission au Conseil électoral pour examen, les pièces fournies sont les pièces réglementaires. Est-ce qu’il manque une pièce ou pas, nous ne nous en occupons pas en ce moment.
 
Y a-t-il eu des cas de certains candidats dont le dossier manquait par exemple une pièce, par exemple au niveau de la justice, au niveau des inscriptions sur les  listes électorales et qui étaient obligés de venir plus tard ?
Ceux-là ont été orientés par des agents hors direction générale des élections. Et puis, les candidats eux-mêmes pouvaient se consulter pour harmoniser leur dossier. Nous n’avons fourni aucune indication à aucun candidat en matière de composition de dossier.
 
Maintenant que  les candidatures sont déposées, quelle est la suite du processus ?
Au fur et à mesure que nous recevons les dossiers, nous les transmettons au Conseil électoral qui va les examiner et accepter ceux dont le contenu est conforme à la loi et rejeter ceux qui ne le sont pas. C’est après ces rejets que je vais notifier au destinataire tel que l’exige la loi. Après cette période, nous allons passer à l’élaboration des documents électoraux concernant les candidats qui auront été déclarés recevables.

Concernant justement la suite des préparatifs, est-ce que vous êtes fin prêts pour le bon déroulement du scrutin du 9 octobre 2011?

A l’heure actuelle, je ne peux pas vous dire que nous sommes fin prêts. C’est un long processus. Il y a deux choses qui nous préoccupent : le fichier électoral et le matériel. Je l’ai déjà dit à plusieurs reprises. En ce qui concerne le matériel électoral, nous disposons de l’essentiel. Il est vrai qu’avec le foisonnement des partis, nous risquons encore d’en acquérir. Parce qu’avec 51 candidatures, ça va être assez costaud. Au niveau du fichier, nous sommes en train de le consolider. Et, peut-être d’ici mercredi (le 7 septembre 2011, ndlr) nous disposerons de ce fichier. Dès que ce fichier sera disponible, nous allons imprimer des listes électorales provisoires et peut-être après entamer l’impression des cartes d’électeur.
 
Et quid du nerf de la guerre ? La dernière fois, vous faisiez état de quelques soucis sur ce plan. Vous êtes satisfaits ?
Nous ne sommes pas encore satisfaits, mais il y a des engagements qui ont été pris. Et nous attendons quelques déblocages (de fonds, ndlr) au courant de la semaine prochaine.
 
Les inscriptions sont arrêtées. Peut-on avoir plus de lisibilité sur le fichier maintenant ?
En date du 26 août 2011, donc à quatre jours de la clôture des inscriptions, nous avions engrangé depuis août 2010, 2 millions 429 mille 624 nouveaux inscrits. Ce qui donne un total, à la date du 26 août, de 7 millions 497 mille 460 électeurs potentiels. Avant le toilettage, il faut le préciser. Ce fichier est en cours de consolidation. Nous espérons que d’ici la fin de la semaine prochaine nous l’aurons. En termes de toilettage, il est possible que nous élaguions 300 à 400 mille pour des raisons liées aux décès, aux déplacements, à la perte de la capacité électorale, à la perte des droits civiques… Les travaux sont en cours.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE