09/09/2011 04:15:44
Présidentielle 2011: Plaidoyer pour une participation massive au vote
C’est l’appel lancé vendredi 2 septembre 2011 à Douala par Un monde Avenir, une organisation de la société civile.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

«Je vote donc je suis. Va voter cousin sinon tu n’existes pas». C’est le message lancé vendredi 2 septembre 2011 par la société civile. D’après les responsables de Un Monde Avenir, il s’agit pour les jeunes jusque là considérés comme «le fer de lance de la nation», de peser de tout leur poids pendant le scrutin présidentiel. C’est à travers un concert grandeur nature et interactif que la sensibilisation a été effectuée. Entre Valséro, Hobscur et bien d’autres stars montantes de la génération Rap et musique urbaine, ces artistes engagés ont ouvertement critiqué le régime Rdpc en place, lequel selon eux est responsable de la pauvreté ambiante qui sévit au Cameroun.

Selon Valsero qui se présente comme l’artiste des « sans voix », «Nous n’avons pas choisi de vivre dans le ghetto, dans la pauvreté. Ce sont nos dirigeants actuels qui nous y obligent. Allez voter en masse afin que le pouvoir revienne véritablement aux jeunes, pour que le jeune retrouve sa vraie place dans la société. L’heure est venue pour dire non aux dictateurs qui nous pourrissent la vie au quotidien». Crachant du feu avec ses diatribes contre le parti au pouvoir, encensant la foule avec ses pamphlets, c’est un Valsero tout remonté qui demande aux jeunes de voter le candidat des jeunes.

Quant à Philippe Nanga, coordonnateur de Un Monde Avenir, «C’est l’occasion plus que jamais que les jeunes doivent saisir pour faire entendre leurs voix. L’avenir du Cameroun en dépend. Après la formation des observateurs électoraux sur toute l’étendue du territoire national, sur leurs droits et devoirs avant, pendant et après l’élection, et la campagne d’inscription sur les listes électorales, il était question de demander aux jeunes d’aller voter. C’est ce que nous voulons faire passer à travers cette sensibilisation».

C’est à une heure avancée de la nuit que s’est achevée cette manifestation. «C’est grâce à Un Monde Avenir que je me suis inscrit. J’irai finalement voter le candidat de mon choix ou je voterai bulletin nul comme sanction», dit Lazare Epossi. Des propos partagés par Thierry Essomba, banquier. «Si nous ne votons pas, d’autres personnes se chargeront de le faire à notre place en bourrant les urnes en faveur du candidat de leur choix. Même comme ma voix n’est qu’une goutte d’eau dans la mer, j’irai voter». En attendant le 9 octobre, la société civile envisage d’autres actions fortes pour convaincre les sceptiques à voter. Et à protéger leurs suffrages valablement exprimés pour un Cameroun émergent à l’horizon 2035.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE