21/07/2009 12:40:16
Biya affronte les Camerounais en France
Alors que le chef de l’Etat du Cameroun est attendu aujourd’hui dans l’Hexagone, l’Ambassadeur Mbella Mbella d’un côté et Pierre Mila Assouté de l’autre ont rencontré la presse hier.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

« Le président de la République, Monsieur Paul Biya, sera bien en France pour une visite officielle du 21 au 24 juillet 2009, à l’invitation de son homologue français. L’opinion française s’intéresse à cette visite, tout comme l’opinion de la diaspora camerounaise en France et l’opinion camerounaise au pays. Il s’agit par ailleurs de vous remettre des documents officiels relatifs à cet évènement ». L’Ambassadeur du Cameroun en France, Mbella Mbella, dans un propos bref, a planté le décor de la rencontre qui s’est déroulée hier en début d’après-midi, dans les locaux de la représentation diplomatique camerounaise à Paris, Porte d’Auteuil. Dans la salle, au troisième étage, une cinquantaine de journalistes représentant différents supports médiatiques nationaux et internationaux. Le maître des lieux avait annoncé un point de presse. Mais, par la force des choses, il va se transformer en une mini conférence. L’occasion pour lui de répondre à quelques questions qui s’enchaînent.

« A-t-on une idée exacte du programme de la visite du président Biya en France ? » ; « Comment réagissez-vous aux manifestations annoncées pour ou contre le voyage du président de la République en France? » ; « Pourquoi une visite de Paul Biya en France, en juillet, alors que tout le monde est parti en vacances? » Afrique Magazine veut savoir qui est dans la délégation du chef de l’Etat. Détendu, très souriant, l’Ambassadeur du Cameroun en France répond à chacune des préoccupations des représentants des médias: « Ce ne sont pas les gens qui manifestent qui organisent la visite du président de la République en France. Nous sommes dans un pays de démocratic et des libertés. Les gens qui estiment que ce sont les voies par lesquelles ils peuvent passer leurs messages, c’est de leur responsabilité. La communauté camerounaise a toujours accueilli le chef de l’Etat dans la dignité. C’est une diaspora responsable. Vous étiez là en 2007 et vous avez vu la chaleur avec laquelle il a été reçu ».

Seulement, deux ans après, une partie de cette diaspora semble avoir changé de comportement. Pour ce qui est du choix de la visite en juillet, le chef de la diplomatie camerounaise en France rappelle que: « l’échange des visites entre les dignitaires dans le monde fait partie de la diplomatie. C’est parce que le calendrier des deux hommes correspondait que le président vient en juillet ». Reste la délégation qui accompagne Paul Biya: « Une visite comme celle-ci répond généralement à trois volets: diplomatique, politique et économique. On peut donc penser que la composition de la délégation réflètera cette exigence ». La rencontre aura duré une demi-heure, de 13 heures à 13h 30,. Avant une contre conférence de chief Mila Assouté en fin d’après-midi, rue Notre-Dame des Champs, dans le sixième arrondissement de Paris. Le président du Rassemblement démocratique pour la modernité du Cameroun (Rdmc), pendant près de trois heures d’horloge, a entretenu, dans la salle de théâtre du Lucernaire, un peu plus de soixante personnes, des sympathisants, membres du parti, observateurs et bien sûr des journalistes.

Moderniser le Cameroun

Le prétexte de cette rencontre était tout trouvé. Le thème aussi: « Visite du président de la République du Cameroun, Paul Biya, en France. Quel avenir pour le Cameroun? » Pour chief Mila Assouté, il s’agit à la fois d’interpeller les autorités de l’Hexagone et du triangle national: « En France, remarque-t-il, quand un enfant meurt, on met tous les moyens en oeuvre pour rechercher la vérité. En février 2008, le gouvernement camerounais parle de 40 personnes tuées lors des manifestations contre la révision de la Constitution. Le pays compte toujours selon le même gouvernement, 3 millions de chômeurs. Une dizaine de ministres sont en prison pour corruption et détournement de deniers publics. Et je ne parle pas de ceux qui sont en liberté alors que tout le monde sait qu’ils ont pillé les caisses de l’Etat », constate-t-il avant de poursuivre: « Il faut que le président Paul Biya s’en aille. Il ne sert à rien de lui accorder une année supplémentaire. Il ne réussira pas davantage en 28 ans ce qu’il n’a pas pu faire en 27 ans de pouvoir. On ne peut pas continuer avec un système qui permet à ceux qui volent un oeuf d’aller derrière les barreaux pendant que ceux qui volent un boeuf sont en liberté ».

Et le président du Rdmc de proposer en guise de projet alternatif pour gouverner et moderniser le Cameroun: « Les réformes visant la santé, qui est le premier élément de la production d’un pays, l’éducation, les infrastructures routières, l’agriculture... » Sur ce dernier point, le Rdmc estime qu’ il y a 1.800 ingénieurs agronomes au Cameroun aujourd’hui qui s’ennuient. Il faut donc les remettre au travail, le Cameroun étant un pays agricole par essence. Le coût de l’ensemble des mesures est chiffré à 3 mille milliards de F Cfa: « Une somme qui est largement à la portée du Cameroun », affirme Pierre Mila Assouté dont l’objectif majeur à travers ces réformes est de « moderniser le Cameroun ». Un document de 201 pages « Projet politique alternatif pour le gouvernement et moderniser le Cameroun », résumé du programme de gouvernement du Rdmc, a d’ailleurs été distribué dans la salle.

Le traditionnel jeu de questions-réponses avec les journalistes et les autres participants lui aura permis d’étayer son projet qui est, on s’en doutait, celui du président d’un parti qui promet d’être présent à l’élection présidentielle de 2010-2011. Car il est convaincu que Paul Biya va tout faire pour anticiper la prochaine consultation populaire. Un avant-goût des manifestations et contre manifestations qui pourraient rythmer la visite de Paul Biya en France?

Jean-CÚlestin EDJANGUE Ó Paris

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE