16/09/2011 02:14:46
Albert Dzongang appelle une candidature unique de l'opposition
Le candidat de la Dynamique pour la renaissance nationale dénonce par ailleurs les accords secrets entre «les poids lourds de l’opposition» et le gouvernement. Le transfuge du Rdpc met l’éducation au centre de son projet de société.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le candidat de la Dynamique pour la renaissance nationale dénonce par ailleurs les accords secrets entre «les poids lourds de l’opposition» et le gouvernement. Le transfuge du Rdpc met l’éducation au centre de son projet de société.

«Je ne suis pas un rêveur. Notre rôle n’est pas de changer le pouvoir. Il s’agit pour nous d’impulser le changement dans notre pays ». C’est sans ambiguïté que le président de la Dynamique pour la Renaissance nationale s’est exprimé face à la presse le 14 septembre 2011 à Douala. De prime abord, Albert Dzongang précise que sa candidature à l’élection présidentielle du 9 octobre prochain, est la conséquence de la volte face « des poids lourds de l’opposition ». Des acteurs qui l’avaient traité de «pion» pour sa présentation à l’élection présidentielle de 1997 alors qu’un mot d’ordre de grève était lancé. Un souvenir inoubliable pour cet acteur politique qui dénonce les accords secrets entre certains leaders et candidats de l’opposition avec le pouvoir, dans le cadre de la prochaine élection présidentielle.

A en croire Albert Dzongang qui réclame une connaissance certaine des cercles du pouvoir, «deux autres types de candidats se sont constitués au cours de cette élection présidentielle.» D’abord «les candidats faire-valoir», suscités, soutenus et financés par le parti au pouvoir, pour donner l’impression de la pluralité comme le laisse entendre Albert Dzongang. Mais aussi «les chasseurs de primes». Décidé à s’approprier les 15 millions octroyés par l’Etat aux candidats à l’élection présidentielle.

«Sursaut patriotique»

Dans ces conditions pourquoi présenter sa candidature à une élection dont on sait les dés pipés d’avance? Selon Albert Dzongang, c’est un choix dicté par sa croyance au changement. «Je crois au changement qu’il survienne à l’initiative du parti au pouvoir ou à celle de l’opposition.» Un changement dans la manière de gérer les affaires publiques, «pour le bien de tout le peuple camerounais», soutient le candidat Dzongang.

C’est de changement que le leader de la Dynamique pour la Renaissance nationale parle pour évoquer son plaidoyer pour une candidature unique de l’opposition. Un appel «au nom de l’intérêt supérieur de l’Etat». Question soutient ce transfuge du Rdpc d’appeler les leaders de l’opposition et les recalés d’Elecam «de s’unir, dans un sursaut patriotique, pour peser, tant dans l’élection à venir que face au pouvoir en place qui veut se maintenir par tous les moyens.» En clair, le président de la Dynamique pour la Renaissance nationale invite à une élection pour le représentant de l’opposition à la prochaine élection présidentielle. Une démarche qui implique l’acceptation des projets de société soutenus par les différents leaders solidaires de cette initiative.

Pour sa part, le candidat de la Dynamique à la présidentielle fait de l’éducation son point focal. Cet ancien enseignant «révoqué» pense que restituer à l’enseignant sa place dans la société et le doter de moyens matériels, pédagogiques et moraux contribuerait à l’amélioration de la société camerounaise. Autant qu’il appelle les «benskineurs» à se mobiliser derrière son projet de société pour... un sursaut patriotique.

Joseph OLINGA

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE