19/09/2011 04:08:28
Revirement. Tobie Ndi retourne sa veste
Le candidat lésé à la présidence du Rdpc lors du 3e congrès ordinaire du parti  veut tourner la page de ses frasques et regagner sa place de « simple militant ».
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le candidat lésé à la présidence du Rdpc lors du 3e congrès ordinaire du parti  veut tourner la page de ses frasques et regagner sa place de « simple militant ».
 
Les agitations de Tobie Ndi, loin d’ébranler le bureau politique du Rdpc, n’ont suffi qu’à divertir. Pour preuve, sa candidature n’a pas été validée comme celle de René Zé Nguélé. De plus, le challenger de Biya semble avoir essuyé un rejet total de la part de ses camarades. Avec à la clé « une interdiction formelle d’approcher la salle des travaux», révèle une source. Et comme si cela ne suffisait pas, un militant du Rdpc invité de l’émission « sur la route du palais » de la chaîne privé Canal 2 international a ironisé sur la bravoure de Tobie Ndi. Comme quoi, « pour être élu, il faut être électeur (…) la candidature de Tobie Ndi est irrecevable », a-t-il déclaré.

Volte-face

Paul Biya, le président réélu à l’unanimité (moins une voix), venait de clore les travaux du 3e congrès ordinaire de son parti lorsque Tobie Ndi, est surpris déambulant dans les artères du quartier Tsinga. Vêtu d’un costume blanc, sans doute en signe de repentance, l’homme a tenu un discours en décalage avec ses positions antibiyaïstes d’avant congrès ; « je suis satisfait parce que je me considère aujourd’hui comme le précurseur de la nouvelle dynamique adoptée au sein du Rdpc (...) Cela veut dire  que, finie la flagornerie au sein du Rdpc ».

D’après Tobie Ndi, « J’ai proposé la mise sur pied d’un conseil d’honneur, le président l’a adopté. Je suis ému lorsque je me rends compte que le président a écouté ce que j’ai dit. J’ai demandé aux militants de ne plus permettre que le président soit imposé. Aujourd’hui il y a eu élection du président national ». Le conseiller municipal à la commune de Ngomedzap ne regrette pas son revirement tous azimuts. Dans la mesure où « la majorité a décidé que le président Biya soit reconduit, je dois m’aligner. Je suis fier parce que le président a fait sienne mes idées ». Et donc, « à partir de maintenant, je ne suis plus challenger, je reprends ma place de militant. Maintenant, je vais accompagner le président Biya, mon objectif premier c’est une victoire éclatante à l’élection présidentielle du 9 octobre », a confessé le challenger reconverti.

Il y a six (6) jours, Tobie Ndi soutenait dans les colonnes de votre journal qu’il est« « temps que le parti soit dirigé par ceux qui sont plus disponibles, ceux qui sont à même d’apporter une analyse politique au fonctionnement du gouvernement ». Autant il arguait, à l’occasion d’une interview accordée à Mutations, que « le Rdpc a besoin d'un président responsable ». Pas étonnant que celui qui se fait appeler, malgré tout, « président », retourne sa veste aujourd’hui. Récemment, le militant de la section Rdpc du Nyong et So’o a affirmé qu’il a été « reçu » par Réné Sadi, secrétaire général du comité central du Rdpc.
 
Salomon KANKILI

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE