30/09/2011 05:19:28
Mutinerie: « Un très mauvais présage » selon le Manidem
Suite aux graves évènements survenus hier sur le pont du Wouri, le Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem) a fait parvenir à notre rédaction une déclaration de son bureau politique.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Suite aux graves évènements survenus hier sur le pont du Wouri, le Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem) a fait parvenir à notre rédaction une déclaration de son bureau politique.

Selon le parti d’Abanda Kpama, ces incidents sont la conséquence d’un certain nombre d’impérities qui caractérisent le régime du renouveau et Elecam. Au nombre de celles-ci le bureau politique énumère :

-         Les graves tensions qui alimentent la crise politique dans notre pays, crise qui s’est accélérée avec la modification constitutionnelle de 2008,

-         L’impréparation et l’inexpérience d’Elecam

-         La réintroduction anticonstitutionnelle de l’Administration dans le processus électoral

-         La violation flagrante par le pouvoir en place et son chef des lois et règlements qui régissent les élections et dont la plus récente est l’occupation illégale des panneaux publicitaires par le parti gouvernemental Rdpc

-         L’incapacité désormais avérée d’Elecam d’organiser des élections apaisées et crédibles, ce qui pourrait créer des contestations post électorales qui nous conduiraient aux émeutes et au chaos.

Face à tout cela, le Manidem a préconisé «une période de transition consensuelle pour donner de manière sérieuse et sereine des réponses à nos problèmes institutionnels, électoraux et économiques et sociaux ».

La situation actuelle conforte le Manidem dans l’idée selon laquelle les conditions du chaos sont de plus en plus réunies. Aussi, tient-il le régime de M. Biya et M. Biya lui-même pour responsables de la situation chaotique vers laquelle le pays s’achemine. Le Manidem propose une solution de sortie de crise. Les évènements de Bonabéri sont d’un très mauvais présage. Il n’est pas tard pour arrêter le drame qui s’annonce. Il n’est pas tard pour sauver le Kamerun d’un bain de sang. Une fois de plus, il demande à M. Biya d’instaurer immédiatement une période de transition consensuelle. Il y va de l’intérêt Supérieur de notre nation.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE