04/10/2011 03:31:14
Etat-major. Le candidat Biya attendu Maroua ce mardi
Les préparatifs en vue d’accueillir le candidat du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) ont pris le dessus sur l’opération de charme des électeurs.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les préparatifs en vue d’accueillir le candidat du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) ont pris le dessus sur l’opération de charme des électeurs.

De gros engins de travaux ont assiégé les artères de la cité capitale de l’Extrême-Nord. Leur objectif est de boucher systématiquement et au plus vite, les innombrables nids de poules qui tapissent les principales voies. Il en est ainsi depuis plus d’une semaine, période qui coïncide avec les  rumeurs autour de la prochaine visite du candidat du Rdpc à la présidentielle.

Et même si le mystère continue d’enrôler la date précise de cette visite à inscrire dans le cadre de la campagne électorale, tout porte à croire que l’agenda présidentiel prévoit au moins une visite-éclair dans chacune des régions septentrionales sélectionnées. Il s’agit, d’après des indiscrétions dignes de foi, des villes métropoles de Maroua et Garoua. Le cité capitale de l’Adamaoua ne figure pas sur les liste des « nominées » du fait, fait-on savoir, d’un certains nombre de défaillances. Au rang  desquelles le délabrement avancé du défunt aéroport de Ngaoundéré dont la loge présidentielle (ou ce qui tient lieu) présente toutes les propriétés d’un vieil entrepôt abandonné.

Toujours est-il que la résidence présidentielle de Maroua fait sa mue. Le palace situé au quartier Zokok connaît en ce moment d’importants travaux de réfection: nettoyage, plomberie, électrification, etc. Tout au tour de l’édifice, une clique d’hommes en tenue peu souriant, veille au grain au cas où...  Cependant, à travers la ville, des camions d’éléments de la Dsp et de la Gp (mobilisés en renfort) vont et viennent. Les sites de campagnes électorales des partis politiques de l’opposition ne sont pas épargnés. Samedi dernier 1er octobre, un avion militaire transportant d’importantes cargaisons a atterri à l’aéroport de Maroua Salack. Autant dire que le dispositif sécuritaire qui accompagne les sorties du chef de l’Etat est au complet.
 
Collecte de fonds

Dans la section Rdpc Diamaré I, les militants ont carrément dissout la commission de campagne électorale. Elle s’appelle dorénavant la « Commission d’accueil du président national ».  Des centaines de militants du Rdpc y sont même déjà actifs, à l’instar de Mme Zara. Selon la militante de la section Ofrdpc Diamaré I, « j’étais précédemment membre active de la commission de campagne électorale. Depuis quelques jours, je m’occupe de la restauration pour le compte de la commission d’accueil du président de la République». Pour sa part, le président de la section Rdpc Diamaré I se veut rassurant : « nous avons déjà mobilisé 30 000 personnes. C’est quand même nous autres militants de la section Rdpc Diamaré I, qui allons accueillir le président national du parti. Notre commune s’est engagée à embellir les artères de la ville de Maroua. La commission du budget est à pied d’œuvre. Cette visite va être, à n’en point douter, un succès», clame d’avance  Hamidou Hamadou. Le maire de Maroua 1er informe que la bagatelle de 27 000 000 Fcfa vient d’être mobilisée pour l’organisation matérielle de la visite de Paul Biya à Maroua. L’enveloppe serait, selon ses dires, l’apanage de l’ensemble des trois (3) communes de Maroua, élites locales,   militants et autres forces vives dudit département.

Hormis le Diamaré, la visite de Biya a également impacté sur le programme de campagne d’autres départements de l’Extrême-Nord. Dans le Logone et Chari, le Mayo Sava et le Mayo Tsanaga par exemple, l’effervescence de la campagne électorale a manifestement cédé la place à des réunions (à n’en plus finir) de collecte supplémentaires de fonds. Il est question de réserver un accueil d’anthologie  au « prince ». Le week-end dernier, le président de la coordination départementale de la campagne du Rdpc dans le Mayo Tsanaga, Zacharie Perevet, a convoqué dare dare une réunion des présidents de sections Rdpc, membres du comité central et autres élites locales. Les assises n’ont pas seulement coûté une journée de campagne à certains. Elles ont également permis de collecter une enveloppe de 5 700 000 fcfa. Notre source proche de la radio communautaire de Mokolo, « Echos de Montagne », précise que le compteur reste ouvert, car plusieurs arrondissements n’auraient pas encore fait parvenir leurs contributions.
 
Focal. Maroua, comme en 2004 !

Au moment où les dispositifs sécuritaire et organisationnel locaux sont quasi-bouclés, les langues se délient sur le mystérieux programme de la visite de Biya. D’aucuns l’ont annoncé (à tort ?) pour ce lundi 3 octobre. Il s’agit en réalité d’un jeu auquel nous a habitué le sérail. Les tympans sont plus que jamais dirigés vers le cabinet civil de la présidence de la République. A l’attente du communiqué de Martin Bélinga Eboutou, directeur du cabinet civil de la présidence de la République.

Toutefois d’après une source proche du bureau politique du Rdpc, Paul Biya serait l’hôte des populations de l’Extrême-Nord demain mardi. « Je le dis avec beaucoup de réserve parce qu’il ne nous revient pas de rendre publique la date précise de la visite du chef de l’Etat. Je peux néanmoins vous rassurer que notre candidat à la présidentielle est attendu à Maroua à partir de mardi », a-t-elle indiquée.

Notre source ne fait pas mystère du trajet du cortège présidentiel. Selon elle, l’avion transportant le candidat du Rdpc devrait atterrir à l’aéroport de Maroua Salack ce 4 octobre en matinée. Le cortège présidentiel s’ébranlera ensuite vers le stade municipal Lamidi Yaya Dairou pour une méga-campagne électorale. Il est prévu  une réception à la permanence Rdpc. Paul Biya pourrait éventuellement accorder quelques audiences à son palais. Avant de s’envoler pour Garoua. Cette seconde étape, à en croire des indiscrétions, ne serait plus à l’ordre du jour en raison du prolongement du séjour présidentiel dans la ville de Maroua.

La dernière visite du chef de l’Etat à Maroua remonte à la campagne présidentielle de 2004. Dans la foulée, Paul Biya a réitéré du haut de la tribune du stade municipal Lamido Yaya Dairou, la promesse de la création de l’université de Maroua. Il s'agit d' une promesse formulée en 1997. Quatre ans plus tard (2004-2008) trois décrets présidentiels créaient l’université et l’école normale de Maroua. Une question reste en suspens : quelle autre promesse Biya va-t-il formuler au grenier électoral du grand-Nord cette fois ?

Focal. Douala après Maroua

Selon les informations en notre possession et sauf changement de dernière minute, le candidat Biya, après l’excursion de Maroua, devrait mettre ensuite le cap sur Douala où, de sources généralement bien informées l’annoncent demain mercredi. Contrairement à l’étape du chef-lieu de la région de l’Extrême-Nord, le champion du Rdpc devrait passer la nuit dans la capitale économique. Mettra-t-il enfin le cap à la cité balnéaire de Kribi. Nos informateurs le laissent croire.

Salomon KANKILI

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE