05/10/2011 03:03:54
Intimidations. Lapiro de Mbanga entendu pour destruction des affiches de Biya
La tension est perceptible dans la ville de Mbanga. Il est reproché à l'artiste engagé d’avoir détruit des affiches de campagne du candidat du Rdpc et de distribuer des tracts dans la ville de Mbanga, ce que réfute le présumé.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Un autre habitant de la ville de Mbanga est aux arrêts depuis le 3 octobre dernier. Comme l’artiste engagé, il lui est reproché d’avoir détruit des affiches de campagne du candidat du Rdpc et de distribuer des tracts dans la ville de Mbanga, ce que réfute le présumé.
 
La tension est perceptible dans la ville de Mbanga. Dans la journée du 4 octobre dernier, l’artiste engagé Lambo Sandjo Pierre Roger (Lapiro de Mbanga) a été entendu par les autorités policières de la ville sur la supervision du sous-préfet de cet arrondissement du même nom. Selon l’artiste engagé, cet interrogatoire avait pour objet de le mettre en garde contre d’éventuels troubles à l’ordre public dans cette ville tout au long du processus de l’élection présidentielle du 9 octobre 2011. À en croire Lapiro de Mbanga, « j’ai été interrogé par le sous préfet et le commissaire spécial de la ville de Mbanga qu’accompagnait un homme en civil. »

L’artiste déclare par ailleurs que l’interrogatoire s’est déroulé sans procès verbal. En outre, le père de «Constitution constipée » précise que « l’interrogatoire a tourné  autour d’une inscription que les autorités ont trouvé sur certaines affiches. » Un écriteau qui se rapporte à la campagne « Votez bulletin nul » initiée par Lapiro de Mbanga il y a quelques temps. Aussi Lapiro de Mbanga affirme que « ils essayent de me faire passer pour l’instigateur d’éventuels mouvements d’humeur dans la ville de Mbanga au cours du processus lié à la présidentielle du 9 octobre prochain.»

Toutefois, l’audition de l’artiste Lapiro de Mbanga intervient 24 heures après l’interpellation du nommé Foamen Célestin. De sources concordantes, cet habitant de la ville de Mbanga a été interpellé dans une vente à emporter de la ville. « Célestin Foamen a essayé de faire entendre raison à des militants du Rdpc qui essayaient d’afficher de force une affiche de leur candidat contre l’avis de la tenancière de la vente. »  Selon cette source, « Foamen est  militant du Rdpc et il a essayé de faire comprendre à « ses camarades » qu’ils n’avaient pas le droit d’afficher chez les gens sans leur consentement. » Une intervention que ses camarades n’auraient pas appréciée. Puisque, précise certaines sources, le sous-préfet de l’arrondissement de Mbanga aurait saisi la police pour l’interpellation de Célestin Foaman à qui l’on reproche d’avoir déchiré une affiche de campagne du candidat du Rdpc à la présidentielle du 9 octobre prochain.

Joint au téléphone le sous-préfet de l’arrondissement de Mbanga, ne reconnaît pas l’existence d’un prévenu arrêté pour cause de destruction d’affiche. Cependant, Mooh Sylvain Emile affirme que, « nous avons appelé Lapiro de Mbanga pour une mise en garde. » Selon le chef de terre, l’artiste à polémique serait à l’initiative d’une distribution de tracts dans la ville de Mbanga. Des tracts dont le contenu n’a pas été révélé au Messager. 

Pour sa part, le commissaire spécial de la ville laisse entendre que tout échange sur la question devrait se faire in vivo et non au téléphone. «  Je ne traite pas des problèmes de Mbanga à Douala. », précise cette autorité. Au moment où nous allions sous presse, le nommé Foamen Célestin était encore en garde à vue au commissariat de sécurité publique de Mbanga.

Joseph Olinga

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE