05/10/2011 03:09:33
Séquestration d'un Camerounais: Communiqué du sdf
Le SDF dénonce avec la plus grande énergie ce comportement barbare des représentants du candidat Paul BIYA. Cet agissement stalinien n’honore pas le Cameroun. Refuser ou rejeter un régime corrompu, même de manière véhémente,  ne saurait  constituer  un crime encore moins un délit.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Dimanche le  02 octobre 2011 M. BIENVENU DONFACK, citoyen camerounais résidant a Brazaville, au Congo a été arrêté par la police politique congolaise à la demande de l’ambassadeur du Cameroun au Congo, M. NJIMOLUH  KOMIDOR  MONCHER  et amené  vers une destination inconnue tout simplement pour avoir reproche a l’ambassadeur de faire publiquement la campagne du RDPC.

Hier lundi, nos compatriotes résidant au Congo ont envahi les locaux de l’ambassade du Cameroun  à Brazzaville pour exiger des informations sur leur compatriote  arrêté, au besoin sa libération. Ils ont appris que Bienvenu Donfack a été transféré à la DST dimanche soir au motif grossier qu’il est hostile à Paul BIYA. 

La réalité, c’est que le dimanche en question alors que des Camerounais jouaient au football  des militants du rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, le parti du candidat Paul BIYA, avec à leur tête l’ambassadeur du Cameroun en République démocratique du Congo, M. NJIMOLUH sont descendus dimanche dernier pour tenter de recruter des électeurs.

Les camerounais qui jouaient au football n’ont pas apprécié cette interruption. Ils ont donc scandé des slogans hostiles à Paul Biya du genre « Paul Biya dégage ». L’ambassadeur a fait intervenir sa garde personnelle constituée en grande partie de policiers congolais qui ont interpelé puis  déporté le jeune Bienvenu DONFACK  à l’ambassade du Cameroun. Interrogé de 11h à 19h, il a refusé de faire amende honorable. D’autres camerounais vont faire le pied de grue pour exiger sa libération. En vain.

Le SDF dénonce avec la plus grande énergie ce comportement barbare des représentants du candidat Paul BIYA. Cet agissement stalinien n’honore pas le Cameroun. Refuser ou rejeter un régime corrompu, même de manière véhémente,  ne saurait  constituer  un crime encore moins un délit.

Le SDF exige également la libération sans délai et sans conditions de notre compatriote Bienvenu DONFACK car ne tombant sous le coup d’aucune loi. Cette séquestration en pleine campagne électorale d’un citoyen  qui n’a fait que s’exprimer sur la gestion  calamiteuse des affaires de la nation par un homme imbu de son pouvoir vient illustrer  de manière ignominieuse le rôle flou voire très partisan de nos ambassadeurs. C’est dans cette optique, que le SDF  exige le RETRAIT de M.MBELLA MBELLA, ambassadeur du Cameroun en France, ce dernier étant devenu membre, il y a peu du Comité Central du RDPC.

La Cellule de communication
Du candidat NI John FRU NDI

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE